Kim Jong-nam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Kim, précède le nom personnel.
Kim Jong-nam
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Pyongyang (Corée du Nord)
Décès (à 45 ans)
Sepang (Malaisie)
Nationalité Drapeau de la Corée du Nord nord-coréenne
Ascendants
Kim Jong-il (père)
Song Hye-rim (mère)
Famille
Kim Jong-un (demi-frère)
Kim Sul-song (demi-soeur)
Kim Jong-chol (demi-frère)
Kim Il-sung (grand-père)
Kim Jong-nam
Chosongeul 김정남
Hanja 金正男
Romanisation révisée Gim Jeong-nam
McCune-Reischauer Kim Chŏng-nam

Kim Jong-nam, né le à Pyongyang (Corée du Nord) et mort le à Sepang (Malaisie), est le fils aîné du défunt Kim Jong-il, chef d'État de la Corée du Nord, et de la maîtresse de ce dernier, Song Hye-rim.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kim Jong-nam était connu pour son goût de la fête, qu'il étanchait notamment à Macao, Pékin. Il aurait été dépendant des jeux de hasard, et aurait eu des liens dans des affaires de prostitution au Japon[1]. Ayant fait des études en Suisse à l'école internationale de Genève, Kim Jong-nam était parfaitement francophone[2]. Il vivait surtout en Chine.

Arrestation[modifier | modifier le code]

En , Kim Jong-nam est arrêté au Japon alors qu'il tente de se rendre à Tokyo Disneyland muni d'un faux passeport dominicain[3].

Tentative d'assassinat et assassinat[modifier | modifier le code]

En , Kim Jong-nam aurait été victime d'une tentative d'assassinat à Macao. Le commanditaire serait son demi-frère Kim Jong-un[4].

En , alors que son demi-frère est pressenti pour succéder à son père, il se prononce contre la transmission héréditaire du pouvoir en Corée du Nord.

Il est assassiné par empoisonnement à l'aéroport de Kuala-Lumpur situé à Sepang en Malaisie le , apparemment par deux femmes qui pourraient être des agents nord-coréens[5],[6].

Arbre généalogique des Kim[modifier | modifier le code]

Kim Jong-nam a deux demi-frères, Kim Jong-chol et Kim Jong-un nés de l'union entre Ko Young-hee et de Kim Jong-il.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]