Classe Attacker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la Royal Navy
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et la Royal Navy.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe Attacker
Image illustrative de l'article Classe Attacker
Le HMS Attacker
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions d'escorte
Longueur 151,2 m[1]
Maître-bau 21,18 m
Tirant d'eau 7,19 m
Déplacement 10 200 tonnes
Port en lourd 14 170 tonnes
Propulsion 1 hélice
turbines à vapeur
2 chaudières Foster-Wheeler
Puissance 8 500 ch
Vitesse 18,5 nœuds (34 km/h)
Caractéristiques militaires
Aéronefs 24
Autres caractéristiques
Équipage 646 hommes
Histoire
Constructeurs Chantier Ingalls
Western Pipe and Steel (en)
Seattle-Tacoma Shipbuilding (en)
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Période de
construction
1941 - 1943
Période de service 1942 - 1946
Navires construits 11
Navires démolis 11
Précédent Classe Avenger Classe Ruler Suivant

La classe Attacker est une classe de porte-avions d'escorte construite aux États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale et cédée à la Royal Navy dans le cadre du programme Prêt-bail. Équipés de chasseurs ou d'avions de lutte anti-sous-marine, ils participent notamment au harcèlement du Tirpitz, avant de rejoindre le front du Pacifique peu avant la fin de la guerre.

Conception[modifier | modifier le code]

Convertis à partir de cargos, quatre navires sont construits par les chantiers Ingalls, quatre par la Western Pipe and Steel (en) et trois autres par la Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation (en). À l'origine construits pour l'US Navy entre 1941 et 1942, ils sont cédés au Royaume-Uni dans le cadre du Lend-Lease. Capables d'emporter de 18 à 24 avions, leur équipage est composé de 646 hommes[1].

Navires[modifier | modifier le code]

La classe Attacker comprend onze navires :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gardiner et Chesneau 1980, p. 25

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946), [détail de l’édition]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]