Sloop-of-war

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le sloop of war Providence (1775-1779)

Au temps de la marine à voile, le sloop-of-war désigne à partir du XVIIIe siècle dans l'Empire britannique, les navires plus petits que les frégates à un, deux ou trois mâts.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme sloop-of-war est composé de « sloop » provenant du néerlandais sloep (qui est de la même origine étymologique que le français « chaloupe ») et de l’anglais of war (littéralement : « de guerre »).

Historique et description[modifier | modifier le code]

À partir du XVIIIe siècle, le terme de sloop-of-war désigne dans l'Empire britannique, des navires armés en moyenne de 6 à 8 canons[1] (brig sloop) et 10 à 18 canons (packed sloop of war et ship sloop) sur un seul pont. Les Anglais distinguent deux variantes principales de sloop-of-war :

  • le ship sloop, avec ses trois mâts, correspond à peu près à la corvette dans l'Empire français (jusqu'à 18 canons, parfois plus) ;
  • le packed sloop of war appelé corvette-aviso en France[2] de taille intermédiaire entre un brick / senau et une corvette (jusqu'à 16 canons)[2] ;
  • le brig sloop a un ou deux mâts, est appelé brick ou senau en France (deux mâts), auxquels s'ajoute de petits navires à un mât : cotre de guerre[1] dans la marine française de cette époque jusqu'à 8 canons, parfois plus).

Pendant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale, la Royal Navy a réutilisé le terme « sloop » pour les navires de défense de convois spécialisés, y compris la classe Flower de la Première Guerre mondiale et la classe Black Swan très réussie de la Seconde Guerre mondiale, avec des capacités anti-sous-marines de canons de 102 mm et de grenades sous-marines. Ils ont cédé la place aux corvettes, puis aux frégates.

1 mât 2 mâts 3 mâts
Le sloop-of-war britannique Industry en 1764. Le Brig-sloop The Wolf (1828). L'USS Hartford (1858) est un brig sloop. Le sloop-of-war américain de 22 canons Albany (Lithographie 1835-1856).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide des termes de marines (Le Chasse Marrée, 1997), page 114.
  2. a et b Dictionnaire de la marine à voiles (Pâris et De Bonnefoux, réédition de 1999), page 205.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Lavery, Nelson's Navy: Ships, Men and Organization, 1793–1815, Conway Maritime Press Ltd, (ISBN 0-85177-521-7).
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X).
  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19eme siècle), 720 p..

Articles connexes[modifier | modifier le code]