Classe Lion (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres classes de navires du même nom, voir Classe Lion.
Classe Lion
Caractéristiques techniques
Type cuirassé
Longueur 241,7 m
Maître-bau 32,9 m
Tirant d'eau 10,4 m
Déplacement 40 550 tonnes[1]
Port en lourd 46 300 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur Parsons
Puissance 130 000 ch
Vitesse 30 nœuds (56 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 3 × 3 canons de 406 mm (en)
8 × 2 canons de 133 mm (en)
9 × 8 canons AA de 40 mm
Rayon d’action 16 500 milles marins (30 600 km) à 10 nœuds (19 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 1 680 hommes
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Période de
construction
1939 (arrêtée)
Navires construits 0
Navires prévus 6
Navires annulés 6
Précédent King George V HMS Vanguard Suivant

La classe Lion est une classe de six cuirassés de la Royal Navy dont la construction est prévue à la fin des années 1930. La Seconde Guerre mondiale interrompt la construction des deux premiers navires, dont les squelettes seront démolis à la fin de la guerre.

Conception[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une version plus longue et améliorée de la classe King George V, avec des canons de 16 pouces en armement principal. La construction de deux navires débute en septembre 1939, la commande d'un troisième est passée pendant la guerre, mais leur construction est suspendue peu après. Leur conception a évolué à la suite de la suppression des restrictions de taille et à la lumière des expériences de la guerre. Aucun des autres navires prévus n'est terminé, malgré une proposition visant à modifier l'un des navires en navire hybride cuirassé/porte-avions avec deux tourelles de 16 pouces et un pont d'envol. Les deux navires déjà commencés sont démolis après la fin de la guerre. Six navires étaient prévus mais aucun ne sera construit après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946),‎ 1980 [détail de l’édition]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]