Cliquez pour rafraîchir la page

Portail:Royal Navy

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portail de la

Royal Navy

La Royal Navy est la marine du Royaume-Uni. Avec la British Army et la Royal Air Force, elle forme les forces armées britanniques.

En activité depuis le XVIIe siècle, elle est maîtresse des mers à partir de la fin du XVIIIe siècle, sa suprématie n'étant plus contestée après la bataille de Trafalgar au début du siècle suivant. Durant la Première Guerre mondiale, la Marine allemande essaie de bouleverser la hiérarchie sans succès, avant que la Marine américaine ne vienne définitivement s'imposer lors du conflit suivant.


2 411 articles sont liés au portail.
modifier
 Icône Sélection d'articles

Bowyer-Nelson.jpg Personnalités

P history.svg Histoire

Anchor.svg Navires

P parthenon.svg Structure et organisation

modifier
 Icône Une image au hasard
modifier
 Icône Lumière sur
Le Dernier Voyage du Téméraire par William Turner (1838). Il s'agit d'une version romancée car le navire est présenté avec ses mâts, seulement tiré par un remorqueur et avec un soleil couchant.

Le HMS Temeraire est un navire de ligne de 2e rang de 98 canons construit pour la Royal Navy. Deuxième navire de la classe Neptune, il est lancé en 1798. Il sert au cours des guerres de la Révolution française et napoléoniennes, la plupart du temps lors de blocus ou d'escorte de convois. Il ne participe activement qu'une seule fois au combat, à la bataille de Trafalgar en 1805, mais acquiert une plus grande notoriété ultérieurement par les représentations ou les citations qui en sont faites en littérature et dans des œuvres d'art, notamment sous le nom de The Fighting Temeraire (« Le Téméraire combattant »).

Construit au chantier naval de Chatham, le Temeraire entre en service lors du blocus de Brest avec la Channel Fleet (« Flotte de la Manche »). Les missions effectuées sont fastidieuses et rarement compromises par la flotte française. Le premier incident survient lorsque plusieurs membres de l'équipage du Temeraire entendent des rumeurs sur un départ pour les Antilles à un moment où la paix avec la France semble imminente. Ils refusent alors d'obéir aux ordres, acte de mutinerie qui se termine mal, un certain nombre de ses instigateurs se voyant jugés puis exécutés. Désarmé pendant la paix d'Amiens, le Temeraire reprend du service avec la reprise de la guerre avec la France, encore une fois en servant dans la Channel Fleet. Il rejoint le blocus de la flotte franco-espagnole à Cadix, mené par Nelson en 1805. Lors de la bataille de Trafalgar, le , le navire combat juste à l'arrière du navire amiral, le HMS Victory. Pendant la bataille, le Temeraire vient à la rescousse du Victory en difficulté et parvient à capturer deux navires français. Ce fait d'arme lui confère alors une importante renommée en Grande-Bretagne.

Après avoir subi d'importantes réparations, le Temeraire est employé pour le blocus des flottes françaises et le soutien des opérations britanniques au large des côtes espagnoles. Il est également mobilisé dans la mer Baltique en 1809 afin de défendre des convois contre les attaques de canonnières danoises. En 1810, il croise à nouveau au large de la côte espagnole, alors que Cadix subit les assauts des forces françaises. Sa dernière action se déroule contre les Français au large de Toulon, lorsqu'il tombe sous le feu des batteries côtières. Le navire revient en Grande-Bretagne en 1813 pour des réparations, mais est mis en cale sèche. Converti en ponton, il est amarré dans le fleuve Tamar jusqu'en 1819. Déplacé à Sheerness, il devient un baraquement, puis un dépôt de victuailles et enfin un navire de garde. L'Amirauté ordonne qu'il soit vendu en 1838 et il est remorqué sur la Tamise pour sa démolition. Ce dernier voyage est représenté dans un tableau de Turner intitulé Le Dernier Voyage du Téméraire (1838), acclamé par la critique lors de sa présentation et, d'après un sondage daté de 2005, toujours considéré comme la « peinture préférée de Grande-Bretagne ».

Autres articles sélectionnés au sein du portail Royal Navy

modifier
 Icône Contenu de qualité

Fairytale bookmark gold.png Articles de qualité relatifs à la Royal Navy :

Fairytale bookmark silver.png Bons articles relatifs à la Royal Navy :

modifier
 Icône Articles récents
  1. William Baillie-Hamilton
  2. John Hamilton (officier)
  3. HMS Bulldog (H91)
  4. HMS Crossbow (D96)
  5. HMS Hero (H99)
  6. HMS Bedouin (F67)
  7. HMS Derwent
  8. HMS Derwent (L83)
  9. HMS Jersey (F72)
  10. HMS Matabele (F26)
  11. HMS Punjabi
  12. HMS Quentin (G78)
  13. HMS Somali (F33)
  14. HMS London (69)
  15. HMS Kent (54)
  16. HMS Devonshire (39)
  17. HMS Cornwall (56)
  18. HMS Activity (D94)
  19. HMS Avenger (D14)
  20. HMS Dasher (D37)
  21. HMS Pretoria Castle (F61)
  22. HMS Trumpeter
  23. HMS Nabob (D77)
  24. HMS Thane (D48)
  25. HMS Trumpeter (D09)
  26. Francis Reynolds-Moreton (3e baron Ducie)
  27. HMS Tempest (N86)
  28. HMS Thorn (N11)
  29. HMS Salmon (N65)
  30. HMS Saumarez
  31. HMS Sappho
  32. HMS Sceptre
  33. Charles Herbert (officier)
  34. John Beresford (1er baronnet)
  35. Master and Commander : De l'autre côté du monde
  36. Classe River (dragueur de mines)
  37. HMS Wellington (U65)
  38. HMS Wellington
  39. Prise de Gibraltar (août 1704)
  40. HMS Barfleur (D80)
  41. Combat du 23 avril 1794
  42. La Confiance
  43. Henry Coey Kane
  44. HMS Seawolf
  45. HMS Seawolf (47S)
  46. HMS Trident
  47. HMS Trident (N52)
  48. HMS Wellington (1816)
  49. Port-au-Prince (navire)
  50. Royal Louis (1780)

Portails connexes sur Wikipédia

Portail:Royaume-Uni Portail:Maritime Portail:Histoire militaire Portail:Marine française Portail:Accueil
Royaume-Uni Maritime Histoire militaire Marine française Tous les portails

Sur Commons

Categorie Royal Navy, sur Wikimedia Commons

Catégorie Royal Navy