HMS Nabob (D77)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

HMS Nabob
Image illustrative de l’article HMS Nabob (D77)
Le Nabob rentre à Scapa Flow après son torpillage par un U-boot en août 1944.
Autres noms USS Edisto
Glory
Type Porte-avions d'escorte
Navire marchand
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Constructeur Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Ferraillé en 1977
Équipage
Équipage 1 000 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 151 m
Maître-bau 21,2 m
Tirant d'eau 7,9 m
Déplacement 15 390 t
Propulsion 2 Foster Wheeler
1 turbine à vapeur
1 hélice
Puissance 8 500 ch
Vitesse 18 nœuds (33,3 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons de 5 pouces/38 calibres, 50 calibres ou 51 calibres
8 mitrailleuses double 40 mm Bofors
35 mitrailleuses 20 mm Oerlikon
Rayon d'action 24 300 milles marins (45 000 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Aéronefs 24 avions
Carrière
Pavillon Drapeau du Panama Panama
Drapeau : Allemagne de l'Ouest République fédérale d'Allemagne

Le HMS Nabob (D77) était un porte-avions d'escorte de la classe Bogue (sous-classe Ruler) construit aux États-Unis sous le nom de USS Edisto (CVE-41). Transféré à la Royal Navy en septembre 1943, il est torpillé par l'U-354 en août 1944. Gravement endommagé, il ne reprendra jamais le service. Il est finalement vendu puis ferraillé à Taiwan en 1977.

Conception et description[modifier | modifier le code]

Le porte-avions avait une longueur totale de 150 mètres, un faisceau de 21,2 mètres, tirant d'eau de 7,8 mètres et un déplacement de 15 390 tonnes. Il était propulsé par une hélice, deux chaudières Foster Wheeler de 8 500 chevaux et une turbine à vapeur Allis-Chalmers de 9 350 chevaux, propulsant le navire à 16,5 nœuds (31 km/h) et transportant 3 290 tonnes de gasoil. Leur équipage est composé de 646 hommes.

Il était composé d'un pont d'envol en bois recouvert de plaques d'acier doux de 137,16 x 24,38 mètres, 9 brins d'arrêt réglés à 19 800 lb à 55 nœuds et une catapulte H4C hydraulique. Les avions et les 36 000 gallons Aviation Gasoline Spirit (essence pour avions) étaient stockés dans un hangar de 79,24 x 18,89 x 5,48 mètres, situé sous la plate-forme de vol. Son armement comprenait 2 canons de 5 pouces/38 calibres, de 4 pouces/50 calibres (en) ou de 5 pouces/51 calibres, 8 mitrailleuses double 40 mm Bofors, 14 mitrailleuses double 20 mm Oerlikon et 14 mitrailleuses 20 mm Oerlikon. Le Nabob pouvait accueillir 24 avions, dont des Grumman F4F Wildcat, des Chance Vought F4U Corsair ou Hawker Hurricane et des Bombardier-torpilleurs Fairey Swordfish ou des Grumman TBF Avenger.

Construction et carrière[modifier | modifier le code]

Sa quille est posée le  aux chantiers Seattle-Tacoma Shipbuilding Corporation (Tacoma, USA) sous le nom de USS Edisto (CVE 41). Le navire est lancé le . Le , alors achevé, il est transféré à la Royal Navy dans le cadre de la loi Lend-Lease et est mis en service sous le nom de HMS Nabob (pennant number D77).

Le navire part pour Vancouver où débute le les modifications pour être aux standards de la Royal Navy, au chantier Burrard Dry Dock (en). Fin janvier 1944, le navire arrive à Esquimalt pour quelques fins de modifications. Le , pendant un exercice, le navire touche le fond à 17 nœuds, s'échoue mais aucun dommage n'est à signaler. Le 28, il est déséchoué. Le , il reprend la mer pour New York via San Francisco et le canal de Panama. Le 19 mars, il atteint New York où il embarque le 852 Naval Air Squadron (en) à l'US Naval Station de Squantum (en) pour la Grande-Bretagne[1].

Affecté à la lutte anti-sous-marine, il prend la mer le avec le convoi UT 10 à destination de Liverpool, transportant des P-51 Mustangs pour le Royaume-Uni. Le , ses défauts sont réparés dans la Clyde après avoir été affecté au Commandement des Western Approaches. Le 18, il fait mouvement vers Liverpool pour la rectification de ses défauts puis ses Avenger et ses Wildcat du 856 Naval Air Squadron (en) s'entraînent au vol au large de Belfast, fin juin 1944[1].

Le Nanob rejoint la Home Fleet le à Scapa Flow. Dix jours plus tard, il participe à l'opération Offspring, opération de mouillages de mines au large de Haarhamsfjord et Lepsorev en compagnie du HMS Indefatigable et du HMS Trumpeter. C'est une des plus grandes opérations de minage de la guerre avec 47 succès confirmés par des mines larguées par des Avenger du 846 et 853 Naval Air Squadron (en). L'escorte aérienne coule le dragueur de mines Räumboot 89, mitraillé et coulé au large de l'île de Vigra (Ålesund) et détruit 6 Messerschmitt Bf-110 au sol sur l'aérodrome de Gossen. Côté alliés, un Avenger, un Firefly et trois Seafire sont perdus. Le , il prend part à l'opération Goodwood, raids aériens contre le Tirpitz dans le Kåfjord (Norvège) en compagnie du HMS Formidable, du HMS Furious, du HMS Indefatigable et du HMS Trumpeter. Le mauvais temps gêne l'attaque principale, mais deux bâtiments sont endommagés dans l'Altafjord et des avions ennemis sont abattus à Banak[1]. Durant l'opération le Nabob est frappé à tribord par une torpille acoustique tirée par l'U-354, en mer de Barents. L'impact de la torpille provoque une ouverture de 3 mètres carrés en dessous de la ligne de flottaison, l'arrière latéral. La poupe coule à 15 pieds (4,6 m) sous la surface de l'eau mais le navire ne coule pas, l'inondation ayant été contrôlé par l'équipage. Après quelques réparations mineures pour l'éviter de chavirer, il parvient à atteindre la vitesse de 10 nœuds en faisant route vers Scapa Flow, qu'il atteindra cinq jours plus tard. La mission coûtera la vie à 21 hommes d'équipage.

Le , il est désarmé car irréparable. Il est mis en réserve dans le sud du Firth of Forth. Il est ensuite transféré au Rosyth Command.

Le , il est transféré dans l'US Navy, mais reste dans le Firth of Forth. En mars 1947, il est vendu à une firme hollandaise et le 21 septembre, arrive à Rotterdam où il est converti en navire marchand. Les travaux dureront jusqu'en 1952, tout en conservant le nom de Nabob. En 1968, il est renommé Glory sous pavillon panaméen. Le , il est ferraillé à Taiwan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conway's All the World's Fighting Ships 1922–1946, Greenwich, UK, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-146-7).
  • Maurice Cocker, Aircraft-Carrying Ships of the Royal Navy, Stroud, Gloucestershire, The History Press, (ISBN 978-0-7524-4633-2).
  • Tony German, The Sea is at our Gates: The History of the Canadian Navy, Toronto, McClelland & Stewart Incorporated, (ISBN 0-7710-3269-2).
  • Ken Macpherson et Ron Barrie, The Ships of Canada's Naval Forces 1910-2002, St. Catharines, Ontario, Vanwell Publishing, (ISBN 1-55125-072-1).
  • Marc Milner, Canada's Navy: The First Century, Toronto, University of Toronto Press, (ISBN 978-0-8020-9604-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]