Classe V et W

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres classes de navires du même nom, voir classe V et classe W.

Classe V et W
Image illustrative de l'article Classe V et W
Maquette du HMS Veteran au musée des transports de Glasgow (en).
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Histoire
Constructeurs Divers
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Naval Ensign of Australia.svg Royal Australian Navy
Commanditaire Royal Navy
Période de
construction
1916-1924
Période de service 1917-1945
Navires construits 67
Navires prévus 107
Navires annulés 40

La classe V et W est un amalgame de six classes différentes construites pour la Royal Navy dans le cadre du programme d’urgence de la guerre pendant la Première Guerre mondiale. Commandées à 107 exemplaires, seulement 67 seront mis en service, la capitulation allemande entraînant l’annulation de la construction de quarante unités[1].

Les unités mises en service à temps pour participer à la Première Guerre mondiale constituèrent la colonne vertébrale de la flotte britannique de destroyers jusqu'à la mise en service des type A au début des années trente[1]. Un certain nombre de navires étaient encore en service en septembre 1939, la majorité transformés en escorteurs bien que dépendant toujours de la « Destroyer Flottilla » (tout comme leurs successeurs de type Hunt)[1].

Conception[modifier | modifier le code]

Ils marquent l’intégration du gaillard avant dans l’architecture des destroyers britanniques, l’architecture flush-deck n’ayant pas les faveurs des architectes navals britanniques. Plus généralement, ils concentrent différents progrès techniques apparus dans les classes précédentes[1].

Ils étaient directement dérivés de la conception des destroyers conducteurs d’escadrille et avaient été ordonnés par l’Amirauté, informée par ses services secrets que les Allemands développaient un nouveau standard de navires de plus de 1200 tonnes[2]. Leur pont était renforcé pour accueillir de nouveaux bancs de tubes lances-torpilles triples, bien qu’au départ, il s’agisse de bancs doubles traditionnels, ces derniers n’étant pas encore prêts. Par ailleurs, leur haute passerelle, leur haut gaillard et leur coque plus solide en général en faisaient de bien meilleures unités d’escadre. Les plates-formes des canons étaient protégées par des redans en acier[2].

Classe V Admiralty initiale[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales)
Caractéristiques techniques
Longueur 95,1 m
Maître-bau 9,0 m
Tirant d'eau 3,6 m
Déplacement 1 188 long tons (1 207 t)
Propulsion 2 turbines à vapeur
3 chaudières à tubes d'eau
2 hélices
Puissance 27 000 ch
Vitesse 34 nœuds (63 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 102 mm
1 × canon AA simple de 76 mm
2 × tubes lance-torpilles doubles de 533 mm
Rayon d’action 3 500 milles marins (6 482 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 134 hommes

La classe V Admiralty initiale sont les cinq premiers navires commandés en avril 1916, conçus et construits en tant que chefs de flottille. Ces navires étaient les plus grands et les plus puissants en service, presque équivalents aux Novik russes.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Valentine Cammell LairdBirkenhead 24 mars 1917 Échoué après une attaque aérienne en mai 1940 HMS Valentine (1917) IWM SP 699.jpg
Valhalla 22 mai 1917 Mis au rebut après 1931 HMS Valhalla 1921 AWM P01617.004.jpeg
Valkyrie William Denny and Brothers (en)Dumbarton 13 mars 1917 Mis au rebut en 1936 HMS Valkyrie (1918).jpg
Valorous 8 mai 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Valorous WWII.jpg
Vampire J. Samuel WhiteCowes 21 mai 1917 Coulé le 9 avril 1942 HMAS Vampire Allan-Green.jpg

Classe V Admiralty[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales, différentes)
Caractéristiques techniques
Déplacement 1 090 long tons (1 107 t)
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 102 mm
1 × canon AA simple de 76 mm ou 1 × canon AA "pom pom" de 2 livres QF
2 × tubes lance-torpilles doubles de 533 mm

Les navires de la classe V Admiralty entrèrent en service entre août 1917 et juin 1918 et participèrent aux deux Guerres mondiales : trois furent perdus pendant la Grande guerre : le Vehement, le Verulam et le Vittoria. Les deux premiers sautèrent sur des mines, le premier en août 1918, le second en 1919, et le troisième fut torpillé en septembre 1919. Par ailleurs, les unités survivants servirent jusqu'au milieu des années trente, et plusieurs seront retirées du service actif : le Venturous, le Violent et le Vectis en 1936-37[2].

En septembre 1939, parmi les navires opérationnels restants, deux furent transférés dans la Royal Australian Navy en 1933 : le Vampire et le Vendetta. Pendant la Seconde Guerre mondiale, 7 navires furent convertis en destroyers antiaériens et 8 autres en escorteurs de long rayon d’action[2]. Les unités restantes furent intouchées, excepté la possibilité de remplacer l’un de leurs bancs de tubes lance-torpilles par un canon de 47 mm à tir rapide, l’ajout de 33 grenades ASM et de deux à quatre canons de 20 mm AA[2]. Les pertes au combat furent relativement peu nombreuses : le Venetia fut perdu sur une mine en novembre 1940, le Vimiera subit le même sort en janvier 1942, et le Vortigern, torpillé par un U-Boot en mars 1942. En 1942, ils disposaient tous d’une antenne Huff-duff et d’un sonar ASDIC[2].

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Vancouver William Beardmore and CompanyClydebank 28 décembre 1917 Vendu pour démolition en décembre 1947 HMS Vancouver IKMD-04360.jpg
Vanessa 16 mars 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 The Royal Navy during the Second World War A9503.jpg
Vanity 3 mai 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Vanity IWM A 5914.jpg
Vanoc John Brown & Company, Clydebank 14 juin 1917 Vendu pour démolition le 26 juillet 1945 The Royal Navy during the Second World War A4596.jpg
Vanquisher 18 août 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 The Royal Navy during the Second World War A24752.jpg
Vectis J. Samuel WhiteCowes 4 septembre 1917 Vendu pour démolition le 25 août 1936 HMS Vectis (1917) IWM SP 000350.jpg
Vega William Doxford & Sons (en)Sunderland 1er septembre 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Vega (1917) IWM SP 676.jpg
Vehement William Denny and Brothers (en)Dumbarton 6 juillet 1917 Coulé le 1er août 1918
Velox William Doxford & Sons, Sunderland 17 novembre 1917 Vendu pour démolition le 18 février 1947 Velox.jpg
Vendetta Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, Govan 3 septembre 1917 Sabordé au large de Sydney le 2 juillet 1948 HMAS Vendetta (AWM 301621).jpg
Venetia 29 octobre 1917 Coulé le 19 octobre 1940
Venturous William Denny and Brothers, Dumbarton 21 septembre 1917 Vendu pour démolition le 24 août 1936 HMS Venturous (1917) IWM SP 406.jpg
Verdun Hawthorn Leslie and Company, Hebburn 21 août 1917 Vendu pour démolition en mars 1946 HMS Verdun.jpg
Versatile 21 août 1917 Vendu pour démolition en 1946 HMS Versatile FL20982.jpg
Verulam 3 octobre 1917 Coulé dans la nuit du 3 au 4 septembre 1919
Vesper Alexander Stephen and Sons, Linthouse 15 décembre 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Vesper FL21018.jpg
Vidette 28 février 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Vidette.jpg
Vimiera Swan Hunter, Wallsend 22 juin 1917 Coulé le 9 janvier 1942 HMS Vimiera (1917) IWM SP 000080.jpg
Violent 1er septembre 1917 Vendu pour démolition le 8 mars 1937
Vittoria 29 octobre 1917 Coulé le 1er septembre 1919 HMS Vittoria (1917).jpg
Vivacious Yarrow Shipbuilders, Glasgow 13 novembre 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Vivacious FL21154.jpg
Vivien 16 février 1918 Vendu pour démolition le 18 février 1947 HMS Vivien FL21160.jpg
Vortigern J. Samuel White, Cowes 5 octobre 1917 Coulé au large de Cromer le 15 mars 1942 HMS Vortigern.jpg

Classe W Admiralty[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales)
Caractéristiques techniques
Tirant d'eau 2,74 m (standard)
3,43 m (profondeur)
Déplacement 1 100 long tons (1 118 t)
Propulsion 2 turbines à vapeur type Brown-Curtis (type Parsons sur les Waterhen, Wrestler et Wryneck)
3 chaudières à tubes d'eau type Yarrow (type White-Forster sur les Winchelsea et Winchester)
2 hélices
Puissance 27 000 ch
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 102 mm
1 × canon AA simple de 76 mm ou 2 × canons AA "pom pom" de 2 livres QF
2 × tubes lance-torpilles triples de 533 mm
Autres caractéristiques
Équipage 110 hommes

La classe W Admiralty comprenait 21 navires tous commandés en décembre 1916, bien que deux seront annulés en avril 1917. Ils étaient identiques à la classe Admiralty V excepté quelques détails d’armement (6 tubes lance-torpilles dès l’origine).

Ils furent terminés peu de temps avant l’armistice mais participèrent activement aux opérations de cette époque, dont le blocus de Zeebruge et d’Ostende avec le HMS Warwick. Gravement endommagé par une mine à l’arrière, il fut tracté jusqu’à Douvres par le Velox et sera réparé[3].

Le Waterhen et le Voyager furent transmis à la Royal Australian Navy en 1933, et le Walrus coula à la suite d’une collision avec un récif en 1938. Les navires restants étaient en service au sein de la Royal Navy le 1er septembre 1939, avec un armement inchangé pour la majorité[3]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, 5 navires furent convertis en destroyers antiaériens et 6 autres en escorteurs de long rayon d’action[3].

Il y eut 7 pertes au combat : Les deux navires Australiens Waterhen en 1941 et Voyager en 1942. Le Wakeful fut torpillé en mai 1940 par un S-Boote, le Wirlwind par un U-Boote à la même époque, le Wessex bombardé en mai de la même année par la Luftwaffe, quelques jours plus tôt, le Whitley, avait subi le même sort quelques jours auparavant mais son commandant avait réussi à le faire échouer sur la plage de Dunkerque. Le Wryneck fut également coulé par des Stukas en avril 1941, et le Warwick torpillé en février 1944 par un U-Boote. Le Wrestler survécut à une explosion de mine. Jugé irréparable, il fut retiré du service en 1944 et trois autres en 1945. Les autres suivirent les années suivantes[3].

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Voyager Alexander Stephen and SonsLinthouse 8 mai 1918 Bombardé par l'aviation japonaise et échoué au Timor le 23 septembre 1942 HMAS Voyager (AWM 301643).jpg
Wakeful John Brown & CompanyClydebank 6 octobre 1917 Coulé par un Schnellboot au large de Nieuport le 29 mai 1940 HMS Wakeful (H88).JPG
Walker William Denny and Brothers (en)Dumbarton 29 novembre 1917 Vendu pour démolition le 15 mars 1946 HMS Wakeful (H88).JPG
Walpole William Doxford & Sons (en)Sunderland 12 février 1918 Vendu pour démolition le 8 février 1945 HMS Walpole.jpg
Walrus Fairfield Shipbuilding and Engineering CompanyGovan 27 décembre 1917 Vendu pour démolition le 5 mars 1938
Warwick Hawthorn Leslie and Company, Hebburn 28 décembre 1917 Coulé par l'U-413 au large du phare de Trevose Head le 20 février 1944 HMS Warwick.jpg
Watchman John Brown & Company, Clydebank 2 novembre 1917 Vendu pour démolition le 23 juillet 1945 HMS Watchman (D26) IWM FL 10518.jpg
Waterhen Palmers Shipbuilding and Iron CompanyJarrow 26 mars 1918 Coulé au large de la Libye par l'aéronef de l'Axe le 30 juin 1941 HMAS Waterhen (AWM 044789).jpg
Wessex Hawthorn Leslie and Company, Hebburn 12 mars 1918 Coulé par la Luftwaffe au large de Calais le 24 mai 1940 HMS Wessex at sea (15783882461).jpg
Westcott William Denny and Brothers, Dumbarton 14 février 1918 Vendu pour démolition le 8 janvier 1946 HMS Westcott WWII IWM FL 22820.jpg
Westminster Scotts Shipbuilding and Engineering Company, Greenock 25 février 1917 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Westminster (First World War).jpg
Whirlwind Swan Hunter, Wallsend 15 décembre 1917 Coulé par l'U-34 au sud-ouest de l'Irlande le 5 juillet 1940
Whitley William Doxford & Sons, Sunderland 13 avril 1918 Bombardé par la Luftwaffe et échoué à Ostende le 19 mai 1940 Whitley-wair.JPG
Winchelsea J. Samuel WhiteCowes 15 décembre 1917 Vendu pour démolition le 20 mars 1945 HMS Winchelsea WWII IWM FL 12487.jpg
Winchester 1er février 1918 Vendu pour démolition le 5 mars 1946 HMS WINCHESTER, August 1942. FL21704.jpg
Windsor Scotts Shipbuilding and Engineering Company, Greenock 21 juin 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Windsor FL12491.jpg
Wolfhound Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, Govan 14 mars 1918 Vendu pour démolition le 18 février 1948 HMS Wolfhound (L56).jpg
Wrestler Swan Hunter, Wallsend 25 février 1918 Vendu pour démolition le 20 juillet 1944
Wryneck Palmers Shipbuilding and Iron Company, Jarrow 13 mai 1918 Bombardé par un avion allemand au large de Péloponnèse le 27 avril 1941 HMS Wryneck 1940 AWM P00219.013.jpeg

Navires annulés[modifier | modifier le code]

  • Wayfarer - commandé à Yarrow mais non construit, commande annulée en avril 1917.
  • Woodpecker - commandé à Yarrow mais non construit, commande annulé en avril 1917.

Classe V et W Thornycroft[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales)
Caractéristiques techniques
Maître-bau 9,3 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 1 120 long tons (1 138 t)
Propulsion 2 turbines à vapeur type Brown-Curtis
3 chaudières à tubes d'eau type Yarrow
2 hélices
Puissance 30 000 ch
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 102 mm
1 × canon AA simple de 76 mm
4 à 6 (2/3 x 2) × tubes lance-torpilles de 530 mm
Autres caractéristiques
Équipage 134 hommes

La classe V et W Thornycroft étaient deux sous-classes spéciales construites par John I. Thornycroft & Company Limited selon les spécifications de l’Amirauté. Ils ont été commandés par paires, à six mois d'intervalle, le 30 juillet 1916 et le 9 décembre 1916. Ils se distinguaient par un franc-bord plus élevé et un mât principal plus court que celui du type Admiralty et par les cheminées à côtés plats typiques de Thornycroft. Au début de leur carrière, le canon antiaérien spécifié, le 2 livres QF, a été remplacé par une seule arme QF 20 cwt Mark I, sur une plate-forme située entre la cheminée et les tubes lance-torpilles avant.

Tous à l'exception du Viscount (converti en escorteur de long rayon d’action) ont été modifiés en destroyers antiaériens rapides de type WAIR. Ils ont tous survécu à la guerre et ont été démolis en 1947-48.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Viceroy John I. Thornycroft & CompanySouthampton 17 novembre 1917 Vendu pour démolition en juin 1948 HMS Viceroy FL5440.jpg
Viscount 29 décembre 1917 Vendu pour démolition en mai 1947 HMS Viscount FL21150.jpg
Wolsey 16 mars 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Wolsey IWM FL 10462.jpg
Woolston 27 janvier 1918 Vendu pour démolition le 18 février 1947 HMS Woolston.jpg

Classe W Thornycroft modifiée[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales)
Caractéristiques techniques
Maître-bau 9,14 m
Tirant d'eau 3,3 m
Déplacement 1 140 long tons (1 158 t)
Port en lourd 1 550 long tons (1 575 t)
Propulsion 2 turbines à vapeur type Brown-Curtis
3 chaudières à tubes d'eau type Thornycroft,
2 hélices
Puissance 30 000 ch
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 120 mm
2 × canons AA simples "pom pom" de 2 livres QF
2 × tubes lance-torpilles triples de 530 mm
Rayon d’action 3 500 milles marins (6 482 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
900 milles marins (1 667 km) à 32 nœuds (59,3 km/h)
(320-370 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 134 hommes

La classe W Thornycroft modifiée est basé sur les spécifications de la classe V et W Thornycroft. Ces deux navires ont été commandés en janvier 1918, en même temps que le premier lot de la classe W modifiée. Ils se distinguaient par leurs deux chaufferies orientées vers l’avant, avec des cheminées larges, épais à l'avant et étroit à l'arrière. Leurs armements se composait de quatre canons BL Mk I & II et deux tubes lance-torpilles triples. Les navires étaient également reconnaissables par leurs canons de 2 livres QF montés en échelon au milieu du navire, entre les cheminées.

La construction du Witch a été retardé à la fin de la guerre ; il fut remorqué jusqu'à Devonport et achevé. Les deux navires ont été convertis en escorteur de courte portée pendant la Seconde Guerre mondiale.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Wishart John I. Thornycroft & CompanySouthampton 18 juillet 1919 Vendu pour démolition le 20 mars 1945 HMS Wishart FL8604.jpg
Witch 11 novembre 1919 Vendu pour démolition en juillet 1946 The Royal Navy during the Second World War A1453.jpg

Classe W Admiralty modifiée[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales (initiales)
Caractéristiques techniques
Maître-bau 9,14 m
Tirant d'eau 3,3 m
Déplacement 1 140 long tons (1 158 t)
Port en lourd 1 550 long tons (1 575 t)
Propulsion 2 turbines à vapeur type Brown-Curtis
3 chaudières à tubes d'eau type Yarrow
2 hélices
Puissance 30 000 ch
Vitesse 32 nœuds (59 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 × canons simples de 120 mm
2 × canons AA simples "pom pom" de 2 livres QF
2 × tubes lance-torpilles triples de 530 mm
Rayon d’action 3 500 milles marins (6 482 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
900 milles marins (1 667 km) à 32 nœuds (59,3 km/h)
(320-370 tonnes de mazout)

La classe W Admiralty modifiée était en fait une amélioration des types V et W de 1917-18. Ils furent cependant terminés trop tard pour participer au conflit.

Plus lourds, mieux armés (des canons de 120 au lieu de 102 mm), mais de dimensions inchangées, ces navires devaient êtres 53, car c’est le nombre de quilles qui furent posées, mais l’Amirauté annula ses ordres dans le courant de l’année 1919 (en novembre pour la plupart), de sorte que 14 unités seulement furent achevées[4]. En 1942, 6 unités seront transformées en escorteurs à long rayon d’action et 6 autres en escorteurs à court rayon d’action[4].

Les autres furent inchangés dans leur armement, si ce n’est l’enlèvement d’une ou de deux de leurs pièces de 120 mm, et d’un de leurs bancs de tubes lance-torpilles pour placer une pièce de 76 mm à tir rapide, et l’ajout de 20 grenades ASM. Les navires à long et à court rayon d’action avaient en outre trois canons de 40 mm et deux de 20 mm AA, et parfois un lance-roquette Hedgehog. Tous possédaient le huff-duff et un sonar ASDIC[4].

Navires de la classe (1)[modifier | modifier le code]

Quatorze navires ont été commandés selon ce modèle révisé en janvier 1918 (ainsi que les deux navires Thornycroft selon un modèle différent), dont sept ont ensuite été annulés.

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Vansittart William Beardmore and CompanyClydebank 17 avril 1919 Vendu pour démolition le 25 février 1946 HMS Vansittart.jpg
Venomous John Brown & CompanyClydebank 21 décembre 1918 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Venomous WWI IWM P 1975.jpg
Verity 19 mars 1919 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Verity (D63) IWM HU 3118.jpg
Volunteer William Denny and Brothers (en)Dumbarton 17 avril 1919 Vendu pour démolition le 4 mars 1947 HMS Volunteer FL10356.jpg
Wanderer Fairfield Shipbuilding and Engineering CompanyGovan 1er mai 1919 Vendu pour démolition le 31 janvier 1946 HMS Wanderer (I74) off the Norfolk Naval Shipyard (USA) on 5 October 1942.jpg
Whitehall Swan HunterWallsend 11 septembre 1919 Vendu pour démolition en octobre 1945 HMS Whitehall IWM FL 10658.jpg
Wren Yarrow ShipbuildersScotstoun 11 novembre 1919 Coulé par la Luftwaffe au large d'Aldeburgh le 27 juillet 1940. HMS Wren (1919) IWM FL 009040.jpg

Navires annulés[modifier | modifier le code]

  • Vantage - construit par William Beardmore and Company, renommé Vimy en 1918, mis sur cale le 16 septembre 1918, annulé le 26 novembre 1918.
  • Votary - construit par William Denny and Brothers, mis sur cale le 18 juin 1918, annulé le 12 avril 1919.
  • Warren - construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, transféré au chantier naval de Chatham puis annulé en septembre 1919.
  • Welcome - construit par Hawthorn Leslie & Company, mis sur cale le 9 avril 1918, annulé le 12 avril 1919.
  • Welfare - construit par Hawthorn Leslie & Company, mis sur cale le 22 juin 1918, annulé le 12 avril 1919.
  • Whitehead - construit par Swan Hunter, annulé le 12 avril 1919.
  • Wye - construit par Yarrow Shipbuilders, mis sur cale en janvier 1918, annulé en septembre 1919.

Navires de la classe (2)[modifier | modifier le code]

Trente-huit autres navires ont été commandés selon ce modèle en avril 1918, dont trente-et-un ont été annulés et sept seulement ont été achevés. Seuls leurs cheminées les différenciaient.

Navire Chantier naval Lancement Fin de carrière Photo
Veteran John Brown & Company, Clydebank 21 décembre 1918 Coulé par l'U-404 dans l'Atlantique Ouest le 26 septembre 1942 HMS Veteran (Second World War).jpg
Whitshed Swan Hunter, Wallsend 31 janvier 1919 Vendu pour démolition le 18 février 1947 HMS Whitshed WWII IWM A 13516.jpg
Wild Swan 17 mai 1919 Coulé après une attaque aérienne le 17 juin 1942 HMS Wild Swan - RN Destroyer in Mediterranean.jpg
Witherington J. Samuel WhiteCowes 16 janvier 1919 Naufrage lors de son transit vers le Firth of Forth le 29 avril 1947
Wivern 16 avril 1919 Vendu pour démolition le 18 février 1947 HMS Wivern (1919).jpg
Wolverine 17 juillet 1919 Vendu pour démolition en janvier 1946 HMS Wolverine.JPG
Worcester 24 octobre 1919 Démoli en septembre 1946 HMS Worcester FL24995.jpg

Navires annulés[modifier | modifier le code]

  • Vashon - construit par William Beardmore and Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Vengeful - construit par William Beardmore and Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Vigo - construit par John Brown & Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Vigorous - construit par John Brown & Company, renommé Wistful en juin 1918, annulé le 26 novembre 1918.
  • Virulent - construit par John Brown & Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Volage - construit par John Brown & Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Volcano - construit par John Brown & Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Wager - construit par William Denny and Brothers, mis sur cale le 2 août 1918, annulé le 12 avril 1919.
  • Wake - construit par William Denny and Brothers, mis sur cale le 14 octobre 1918, annulé le 26 novembre 1918.
  • Waldegrave - construit par William Denny and Brothers, annulé le 26 novembre 1918.
  • Walton - construit par William Denny and Brothers, annulé le 26 novembre 1918.
  • Whitaker - construit par William Denny and Brothers, annulé le 26 novembre 1918.
  • Watson - construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, transféré au chantier naval de Devonport, mis sur cale en 1918, annulé en septembre 1919.
  • Wave - construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Weazel - construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • White Bear - construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Wellesley - construit par Hawthorn Leslie & Company, mis sur cale le 30 août 1918, annulé le 26 novembre 1918.
  • Wheeler - construit par Scotts Shipbuilding and Engineering Company, mis sur cale en juillet 1918, annulé le 12 avril 1919.
  • Whip - construit par Scotts Shipbuilding and Engineering Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Whippet - construit par Scotts Shipbuilding and Engineering Company, annulé le 26 novembre 1918.
  • Whelp - construit par Scotts Shipbuilding and Engineering Company, transféré au chantier naval de Pembroke Dock, annulé en septembre 1918.
  • Willoughby - construit par Swan Hunter, annulé le 26 novembre 1918.
  • Winter - construit par Swan Hunter, annulé le 26 novembre 1918.
  • Wrangler - construit par Yarrow Shipbuilders puis par J. Samuel White, mis sur cale le 3 février 1919, annulé en septembre 1919.
  • Werewolf - construit par Swan Hunter puis par J. Samuel White, lancé le 17 juillet 1919 mais non terminé, annulé en septembre 1919.
  • Westphal - construit par Swan Hunter puis par J. Samuel White, annulé le 12 avril 1919.
  • Westward Ho - construit par Swan Hunter puis par J. Samuel White, annulé le 12 avril 1919.
  • Yeoman - construit par Yarrow Shipbuilders, annulé le 12 avril 1919.
  • Zealous - construit par Yarrow Shipbuilders, annulé le 12 avril 1919.
  • Zebra - construit par Yarrow Shipbuilders, annulé le 12 avril 1919.
  • Zodiac - construit par Yarrow Shipbuilders, annulé le 12 avril 1919.

Navires australiens[modifier | modifier le code]

Quatre des navires susmentionnés ainsi que le destroyer leader Stuart ont été transférés à la marine royale australienne en octobre 1933. Les navires ont tous servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Trois d'entre eux ont été coulés ou sabordés en 1941 et 1942. Au cours de leur service militaire en Méditerranée, les cinq les navires constituaient un groupe devenu célèbre sous le nom de « Scrap Iron Flotilla ».

Conversions pour la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

À partir de 1937, les navires les plus anciens des classes V et W ont été démolis et les restants ont été convertis en navires d’escorte rapide. Le début de la Seconde Guerre mondiale interrompit les longs travaux de modernisations, bien que de nombreux navires furent reconvertis en escorte de convoi.

Escorteurs à long rayon d’action[modifier | modifier le code]

Les classes V et W ont été conçues pour soutenir la Grand Fleet dans ses actions en mer du Nord. À partir de 1941, des bâtiments furent convertis en 1941-44 en escorteurs de long rayon d’action (conçus pour un aller-retour avec les USA)[5]. Ils étaient lents car on avait supprimé la moitié de leurs chaudières au profit de citernes de mazout, de sorte qu’avec 15 000 chevaux-vapeurs, ils ne dépassaient pas 25 nœuds. Mais c’était largement suffisant pour escorter les convois efficacement. Ils se reconnaissaient à leur unique cheminée arrière restante, et à leur armement comprenant deux à trois pièces de 120 mm standard, et de la DCA de 2 pièces de 40 mm ou 6 de 20 mm Oerlikon, avec des grenades anti-sous-marine (110, et 4 à 8 mortiers). Le Viscount disposait en plus d’un Hedgehog (lance-roquettes ASM), et la plupart n’avaient plus leurs bancs de tubes lance-torpilles[5]. Un radar d'indication de cible de type 271 a été ajouté sur le pont et un radar d'alerte aérienne de type 291 a été ajouté en tête du mât, avec une fonction de radiogoniométrie à haute fréquence (Huff-Duff) installée sur certains navires. Ces navires étaient officiellement connus comme les LRE (Long Range Escort)[5].

Les destroyers convertis étaient :

  • Vanessa
  • Vanoc
  • Vanquisher
  • Velox
  • Vesper
  • Versatile
  • Vidette
  • Vimy
  • Vivacious
  • Viscount
  • Walker
  • Warwick
  • Watchman
  • Westcott
  • Winchelsea
  • Wrestler
  • Vansittart
  • Verity
  • Volunteer
  • Wanderer
  • Whitehall

Type WAIR[modifier | modifier le code]

À partir de 1938, on commença à développer une reconversion nommée type WAIR, une transformation en destroyers antiaériens. Dans ce rôle, ils perdit leurs bancs de tubes lance-torpilles, reçut deux tourelles doubles standard de 102 mm à tir rapide, et plus tard 4 canons de 20 mm Oerlikon. Ils possédèrent aussi 45 grenades ASM avec deux casiers de poupe et deux mortiers latéraux[5]. Les Wolsey et Woolston différaient des autres navires ; construit chez Thornycroft, ils possédaient deux pièces de 40 mm Bofors en affût simple. Ils avaient une capacité de stockage de mazout de 331 tonnes contre 325[5]. L'armement était contrôlé par un télémètre-directeur Mark II (W), équipé d'un radar type 285 pour la détection des cibles dès sa disponibilité. Une nouvelle grue à tour, rappelant la classe Hunt, a été construite et l'avertisseur aérien métrique radar type 286 a été ajouté à la tête du pont avant, remplacé par le type 291 aussitôt disponible. L'armement a été complété par une paire de mitrailleuses Vickers quadruples de 0,5 pouce sur une plate-forme au milieu du navire. Ces canons étaient généralement placés de côté, mais un certain nombre de navires les avaient disposés en échelons pour permettre des tirs entre ponts. Ces armes légères se sont révélées généralement inefficaces et ont été remplacées par le canon Oerlikon de 20 mm. Deux rails et lanceurs de charges de profondeur ont été fixés à l'arrière, principalement à des fins d'autodéfense, bien que le Viceroy ait coulé l'U-1274 au large de la côte est de l'Écosse le 16 avril 1945.

Les navires ont reçu de nouveaux numéros de fanion de la série L (escorte) lors de leur remise en service :

  • Valentine (L69)
  • Valorous (L00)
  • Vega (L41)
  • Verdun (L93)
  • Vimiera (L29)
  • Vivien (L33)
  • Viceroy (L21)
  • Westminster (L40)
  • Whitley (L23)
  • Winchester (L55)
  • Wolfhound (L56)
  • Wolsey (L02)
  • Woolston (L49)
  • Wryneck (L04)

Escorteurs à court rayon d’action[modifier | modifier le code]

Il y avait aussi des conversions SRE (Short Range Escort), se distinguant par la perte d’une de leur bancs de tubes lance-torpilles, et d’une ou deux pièces de 120 mm, avec l’apport de 4 à 6 canons AA de 20 mm et d’un grand nombre de grenades ASM, ainsi que d’un canon ASM spécial de 47 mm[5]. Une indication de cible radar de type 271 a été ajoutée sur le pont et un avertisseur aérien de type 286 ou 291 a été installé à la tête du mât.

Les navires suivants ont été convertis en escorteurs à court rayon d’action (un nouveau numéro de fanion dans la série L - escort - a été attribué à l'un des navires) :

  • Venomous
  • Vortigern
  • Walpole
  • Windsor (L94)
  • Veteran
  • Whitshed
  • Wild Swan
  • Wishart
  • Witch
  • Witherington
  • Wivern
  • Wolverine

Escortes non modifiées[modifier | modifier le code]

Les navires restants de la classe n’ont pas été modifiés puisque tous (sauf le Worcester) furent coulés par les conflits en 1940 (un nouveau numéro de fanion a été attribué à un navire dans la série L - escort -) :

  • Venetia
  • Wakeful (L91)
  • Wessex
  • Whirlwind
  • Worcester
  • Wren

Il resta également le quatuor de la marine royale australienne - Vampire, Vendetta, Voyager et Waterhen - qui subirent quelques modifications de leur armement (notamment les tubes lance-torpilles et les canons AA).

La classe V et W dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • HMS Viperous est le nom d'un destroyer fictif des classes V et W dans le roman The Cruel Sea de Nicholas Monsarrat, chef d'un groupe d'escortes comprenant Compass Rose, au centre de la première partie de l'histoire.
  • HMS Warlock est le nom du chef d'une flottille de huit destroyers fictifs dans le roman de 1974, The Destroyers de Douglas Reeman. Sept d’entre eux sont des destroyers de classes V et W (HMS Ventnor, HMS Victor, HMS Warden, HMS Warlock, HMS Waxwing, HMS Whiplash et HMS Whirlpool) ; le huitième, le HMS Lomond, est explicitement décrit comme un destroyer plus récent et plus volumineux que les sept autres.
  • HMS Vagabond est le nom d'un destroyer apparemment fictif des classes V et W dans le roman de 1989 intitulé The Fighting Spirit de Charles Giddey (Wheeler) publié par William Collins. Le récit fictif de ce livre sur l'évacuation de Dunkirk en 1940 mentionne au moins 15 navires de la classe V et W.
  • HMS Virtue et HMS Vagrant sont les noms de deux destroyers fictifs des classes V et W dans le roman de 1977 de Ronald Bassett (en), The Tinfish Run.
  • HMS Viking et le HMS Vectra sont deux des escortes du 14e escadron de porte-avions du roman HMS Ulysses d'Alistair MacLean.
  • HMS Whippet est le nom fictif (le vrai a été annulé) d'un destroyer de classe W converti pour des tâches d'escorte dans la bande dessinée n ° 669 du Commando War Stories in Pictures, intitulée Destroyer !, parue en 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Destroyers et torpilleurs | CLAUSUCHRONIA | Page 2 » (consulté le 22 janvier 2019)
  2. a b c d e et f « Destroyers Classe V », sur www.secondeguerre.net (consulté le 22 janvier 2019)
  3. a b c et d « Destroyers Classe W », sur www.secondeguerre.net (consulté le 22 janvier 2019)
  4. a b et c « Destroyers Classe W mod », sur www.secondeguerre.net (consulté le 22 janvier 2019)
  5. a b c d e et f « Destroyers Classe V », sur www.secondeguerre.net (consulté le 22 janvier 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Campbell, Naval Weapons of World War II, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-459-4)
  • (en) Roger Chesneau (édt.), Conway's All the world's fighting ships, 1922-1946, London, Conway Maritime Press, (réimpr. 2001), 456 p. (ISBN 978-0-851-77146-5, OCLC 931766183)
  • (en) J. J. Colledge et Ben Warlow, Ships of the Royal Navy : The Complete Record of all Fighting Ships of the Royal Navy from the 15th Century to the Present, Newbury, Casemate, (1re éd. 1969) (ISBN 978-1-935149-07-1)
  • Maurice Cocker et Ian Allan, Destroyers of the Royal Navy, 1893-1981 (ISBN 0-7110-1075-7)
  • Norman Friedman, British Destroyers From Earliest Days to the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-081-8)
  • Conway's All the World's Fighting Ships: 1906–1921, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-85177-245-5)
  • H. T. Lenton, British & Empire Warships of the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-048-7)
  • Edgar J. March, British Destroyers: A History of Development, 1892-1953; Drawn by Admiralty Permission From Official Records & Returns, Ships' Covers & Building Plans, London, Seeley Service, (OCLC 164893555)
  • Antony Preston, 'V & W' Class Destroyers 1917-1945, London, Macdonald, (OCLC 464542895)
  • Alan Raven et John Roberts, 'V' and 'W' Class Destroyers, vol. 2, London, Arms & Armour, coll. « Man o'War », (ISBN 0-85368-233-X)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939-1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • Bob Whinney, The U-boat Peril: A Fight for Survival, Cassell, (ISBN 0-304-35132-6)
  • (en) M. J. Whitley, Destroyers of World War Two : an international encyclopedia, Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 320 p. (ISBN 978-0-870-21326-7, OCLC 415654952)
  • John de D. Winser, B.E.F. Ships Before, At and After Dunkirk, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-91-6)
  • Robert J. Moore and John A. Rodgaard, A Hard Fought Ship, The Story of HMS Venomous (2010) Holywell Publishing, St. Albans. Detailed "biography" of one of the later V-class destroyers