Classe Crown Colony

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Crown Colony
Image illustrative de l'article Classe Crown Colony
Le HMS Bermuda en 1942.
Caractéristiques techniques
Type Croiseur léger
Longueur 169,32 m
Maître-bau 19 m
Tirant d'eau 5,03 m
Déplacement 8 000 tonnes
À pleine charge 10 725 - 10 840 tonnes
Propulsion 4 turbines à engrenages Parsons
4 chaudières Admiralty
4 hélices
Puissance 72 500 - 80 000 ch
Vitesse 31,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Aucun
Armement 12 / 9 canons de 152 mm (6 pouces) Mark XXIII
8 canons de 102 mm QF Mark XVI
8 / 12 canons de 2 livres Mark VIII
2 plate-formes triples lance-torpilles de 533 mm
Aéronefs 2 hydravions
Rayon d’action 10 100 milles nautiques à 12 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique Radar Type 279, 290, 273, 285, 282 & 284
Équipage 730 officiers et marins
Histoire
Constructeurs John Brown & Company
Swan Hunter
Alexander Stephen and Sons
HMNB Devonport
Vickers-Armstrong
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Naval Ensign of India.svg Marine indienne
Naval Ensign of New Zealand.svg Royal New Zealand Navy
Naval Ensign of Canada.svg Marine royale canadienne
Naval Jack of Peru.svg Marine péruvienne
Commanditaire Royal Navy
Période de
construction
1938-1939
Période de service 1940-1962
Navires construits 11
Navires perdus 2
Navires démolis 9

La classe Crown Colony était une classe de croiseurs légers de la Royal Navy nommés d'après les colonies de la Couronne de l'Empire britannique. Les huit premiers navires construits sont regroupés dans une sous-classe appelée Fidji, tandis que les trois derniers, construits selon une conception légèrement modifiée, sont regroupés dans la sous-classe Ceylan.

Avant-propos et conception[modifier | modifier le code]

Le Traité de Washington était valable jusqu'au mais pouvait être reconduit automatiquement si aucun pays ne le dénonçait. Le Japon et la France le dénoncent fin 1934 et entament sérieusement leur réarmement, créant ou tentant de créer une marine pouvant combattre les allemands et les italiens[1].

Le est signé l'Accord naval anglo-allemand qui officialisait la politique de réarmement naval et annulait de facto les clauses navales du traité de Versailles.

Selon ce traité, la Kriegsmarine pouvait aligner un tonnage correspondant à 35 % du tonnage de la Royal Navy et 45 % pour les sous-marins ce qui signifie que les allemands pouvaient construire 183 750 tonnes de cuirassés ou assimilés, de 51 380 tonnes de croiseurs lourds, de 67 720 tonnes de croiseurs légers, de 47 250 tonnes de porte-avions, 52 500 tonnes de destroyers et de 18 445 tonnes de sous-marins.

Les français sont ulcérés par cet accord d'autant que Londres n'a pas consulté son allié français. La seconde conférence navale de Londres s'ouvre le 9 décembre 1935 et aboutit au Second Traité naval de Londres signé le et entrant en vigueur le , l'Italie y adhéra le [1].

Parmi les dispositions de ce traité, le déplacement des croiseurs est limité à 8 000 tonnes et il est interdit jusqu'au de construire des croiseurs d'un calibre supérieur à 155 mm. Une clause de sauvegarde permettant de revoir ces limites au cas où la sécurité des signataires serait affectée. Cela obligea les britanniques pour la classe de croiseurs conventionnels succédant aux Town de revoit leurs plans. Globalement, les nouveaux croiseurs sont des dérivés à la baisse des Town avec néanmoins un schéma de protection revu avec une ceinture blindée plus longue mais aussi plus fine, un ravitaillement en munitions pour les canons de 102 mm améliorés.

Onze croiseurs allaient au final être construits, tous portant le nom de territoires ayant le statut de colonies royales (Crown Colony) différent des Dominions, des protectorats ou encore des colonies à charte. Deux sous-classes peuvent être identifiées : le type Fiji qui regroupe les huit premiers croiseurs et le type Ceylon qui regroupe les trois derniers croiseurs construits selon un design modifié avec seulement trois tourelles triples de 152 mm pour permettre le renforcement de la DCA et améliorer la stabilité[1].

Caractéristiques Techniques[modifier | modifier le code]

Leur déplacement standard était d'environ 8 000 tonnes et 10 725 tonnes à pleine charge (10 840 tonnes pour la sous-classe Ceylan). Ils avaient une longueur hors tout de 169,32 mètres, une largeur de 19 mètres et un tirant d’eau de 5,03 mètres. Les navires étaient propulsés par quatre turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par quatre chaudières Admiralty à trois tubes développant 72 500 ch (80 000 ch pour la sous-classe Ceylan) et entraînant quatre hélices. Leur vitesse maximale était de 31,5 nœuds (32 nœuds pour la sous-classe Ceylan) avec une distance franchissable de 10 100 miles nautiques à une vitesse de 12 nœuds[1].

Sa protection comprenait un blindage à la ceinture de 82,6 mm au niveau des machines et de 89 mm au niveau des soutes à munitions. Le pont ayant un blindage de 51 mm, les tourelles de 25 à 51 mm, et les cloisons anti-torpilles de 38 à 51 mm. Les croiseurs disposaient d’un radar de veille aérienne type 279, d’un radar de veille combinée type 290, d’un radar d’acquisition de cibles type 273, d’un radar de conduite de tir type 285 (artillerie secondaire), un radar de conduite de tir type 282 pour l’artillerie légère et d’un radar de conduite de tir type 284 pour l’artillerie principale.

L'armement d’origine du sous-groupe Fiji comprenait 12 canons de 152 mm (6 pouces) Mark XXIII (en) en quatre tourelles triples XXIII (deux avant et deux arrières), 8 canons de 102 mm QF Mark XVI en quatre affûts doubles HA Mark XIX installés latéralement deux par deux derrière la cheminée n ° 2, 8 canons de 2 livres Mark VIII en deux affûts quadruples Mark VII et deux plate-formes triples lance-torpilles de 533 mm. Coté sous-groupe Ceylon, l'armement armement d’origine comprenait 9 canons de 152 mm (6 pouces) Mark XXIII en trois tourelles triples XXIII (deux avant et une arrière en position « A » « B » et « Y »), 8 canons de 102 mm QF Mark XVI en quatre affûts doubles, 12 canons de 2 livres Mark VIII en trois affûts quadruples Mark VII et deux plate-formes triples lance-torpilles de 533 mm[1].

Les navires étaient équipé d'une catapulte axiale entre les deux cheminées, transportant deux hydravions Supermarine Walrus. Son équipage comprenait 730 officiers et marins.

Modifications[modifier | modifier le code]

S'il faut attendre le conflit pour voir le débarquement de la tourelle X des Crown Colony possédant quatre tourelles, en septembre 1948, la DCA légère est composée désormais de deux affûts quadruples Pom-Pom ou de huit canons de 40 mm Bofors en affûts doubles ainsi que de seize canons de 20 mm Oerlikon en affûts simples.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Pennant number Homonyme Chantier naval Commandé Pose de la quille Lancé Commission Fin de carrière Photo
groupe Fiji 
Fiji 58 Colonie des Fidji John Brown, Clydebank 20 décembre 1937 30 mars 1938 31 mai 1939 5 mai 1940 Coulé par un raid aérien lors de la bataille de Crète le 22 mai 1941 HMS FIJI, 28 August 1940 FL13125.jpg
Nigeria 60 Colonie et Protectorat du Nigeria Vickers-Armstrong, Newcastle upon Tyne 8 février 1938 18 juillet 1939 23 septembre 1940 Vendu à la Marine indienne en 1954 HMS Nigeria.jpg
Mauritius 80 Colonie de Maurice Swan Hunter, Wallsend 13 mars 1938 19 juillet 1939 4 janvier 1941 Démoli à Inverkeithing en 1965 HMS Mauritius FL15132.jpg
Kenya 14 Colonie du Kenya Alexander Stephens and Sons, Linthouse 18 juin 1938 18 août 1939 28 août 1940 Démoli à Faslane en 1962 HMS Kenya underway.jpg
Trinidad 46 Trinité

(Histoire de Trinité-et-Tobago)

HM Dockyard, Devonport 1er décembre 1937 21 avril 1938 21 mars 1940 14 octobre 1941 Sabordé après un raid aérien au Cap Nord le 15 mai 1942 HMS Trinidad.jpg
Jamaica 44 Colonie de Jamaïque (en) Vickers-Armstrong, Barrow-in-Furness 1er mars 1939 28 avril 1939 16 novembre 1940 29 juin 1942 Démoli à Dalmuir (en) en 1960 HMS Jamaica anchored.jpg
Gambia 48 Colonie et Protectorat de Gambie (en) Swan Hunter, Wallsend 24 juillet 1939 30 novembre 1940 21 février 1942 Transféré à la Royal New Zealand Navy de 1943 à 1946

Démoli à Inverkeithing en 1968

HMS Gambia3c.jpg
Bermuda 52 Bermudes John Brown, Clydebank 4 septembre 1939 30 novembre 1939 11 septembre 1941 5 août 1942 Démoli à Briton Ferry (en) en 1965 HMS Bermuda AllanGreen.jpg
groupe Ceylon
Ceylon 30 Ceylan britannique Alexander Stephens and Sons, Linthouse 1er mars 1939 27 avril 1939 30 juillet 1942 13 juillet 1943 Vendu à la Marine péruvienne en 1959 HMS Ceylon.jpg
Uganda 66 Protectorat de l'Ouganda Vickers-Armstrong, Walker 20 juillet 1939 7 août 1941 3 janvier 1943 Transféré dans la Royal Canadian Navy en 1944 HMS Uganda underway.jpg
Newfoundland 59 Dominion de Terre-Neuve Swan Hunter, Wallsend 4 septembre 1939 9 novembre 1939 19 décembre 1941 21 janvier 1943 Vendu à la Marine péruvienne en 1959 HMS Newfoundland.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Classe Crown Colony.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]