Canton de Tourouvre au Perche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Canton de Tourouvre)

Canton de Tourouvre au Perche
Canton de Tourouvre au Perche
Situation du canton dans le département de l'Orne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement(s) Mortagne-au-Perche
Bureau centralisateur Tourouvre au Perche
Conseillers
départementaux
Paule Klymko
Guy Monhée
2015-2021
Code canton 61 20
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 5 brumaire an X[3],[4]
(27 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
3 : 6 mars 2020[5]
Démographie
Population 12 912 hab. (2017)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Superficie 534,36 km2
Subdivisions
Communes 23

Le canton de Tourouvre au Perche, anciennement canton de Tourouvre, est une division administrative française située dans le département de l'Orne et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 15 à 41.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton de la région naturelle du Perche est organisé autour de Tourouvre dans l'arrondissement de Mortagne-au-Perche. Son altitude varie de 172 m (Autheuil) à 311 m (Bubertré) pour une altitude moyenne de 231 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Aux XIIe et XIIIe siècles, plusieurs villages du canton à l'instar de Normandel, de Moussonvilliers, de Saint-Maurice-lès-Charencey, dépendent de la baronnie de Châteauneuf-en-Thymerais qui défend le royaume de France face à la Normandie.
  • De 1833 à 1848, les cantons de Longny et de Tourouvre avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[6].
  • Par décret du , le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Tourouvre est conservé et s'agrandit. Il passe de 15 à 41 communes[2].
  • À la suite du décret du , le canton prend le nom de son bureau centralisateur, Tourouvre au Perche[5].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1840 Toussaint-Pierre-Louis-Samuel Castaing   Maître particulier des Eaux et Forêts à Alençon, maire de Marchainville, ancien membre de la Convention, ancien membre du Conseil des Cinq-Cents
1840[7] 1848 Louis Servy   Entrepreneur, maire de Longny-au-Perche
1848 1869
(décès)
Charles Léonce Gouhier, comte de Charencey Droite Avocat, propriétaire, magistrat, résidant à Saint-Maurice-lès-Charencey, député (1848-1851)
1869[8] 1916
(décès)
Comte Hyacinthe Gouhier de Charencey[9] Droite Propriétaire, maire de Saint-Maurice-lès-Charencey (1901-1916)
1919 1925 Jacques Delapalme URD Éleveur à La Poterie-au-Perche
1925 1940 Albert Bailly Rad. Propriétaire à Tourouvre
1943 1945 Jean Renouard-Larivière   Maire de Beaulieu, nommé conseiller départemental en 1943[10]
1945 1966
(décès)
Émile René Rad. Maire de Randonnai
1967 1994 André Durand DVD puis RPR Maire de Tourouvre
1994 2015 Guy Monhée DVD Chef d'entreprise d'exploitation forestière, vice-président du conseil général, maire de Tourouvre, président de la communauté de communes du Haut-Perche

Le canton participe à l'élection du député de la deuxième circonscription de l'Orne.

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Paule Klymko   DVD Chef d'entreprise d'une société de transports et de voyages, conseillère municipale de La Chapelle-Viel
2015 en cours Guy Monhée   DVD Chef d'entreprise d'exploitation forestière retraité, maire de Tourouvre au Perche, président de la commission des routes et du développement durable

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : Marie-Caroline Docq et Patrick Fourny (FN, 33,48 %), Paule Klymko et Guy Monhée (DVD, 33,4 %) et Jean-Pierre Chevalier et Marie-Laure Des Brosses (DVD, 33,12 %). Le taux de participation est de 54,53 % (5 543 votants sur 10 165 inscrits)[11] contre 54,04 % au niveau départemental[12] et 50,17 % au niveau national[13].

Au second tour, Paule Klymko et Guy Monhée (DVD) sont élus avec 36,43 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 58,16 % (2 053 voix pour 5 913 votants et 10 166 inscrits)[14].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

La carte des communes de l'ancien canton. Les cantons limitrophes étaient ceux de Bazoches-sur-Hoëne, de Moulins-la-Marche, de L'Aigle-Est, de Verneuil-sur-Avre, de La Ferté-Vidame, de Mortagne-au-Perche et de Longny-au-Perche.
Situation du canton dans l'arrondissement de Mortagne-au-Perche.

Le canton de Tourouvre regroupait quinze communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Tourouvre
(chef-lieu)
61491 61190 24,01 1 600 (2012) 67


Autheuil 61016 61190 6,22 141 (2012) 23
Beaulieu 61034 61190 18,06 211 (2012) 12
Bivilliers 61045 61190 4,15 69 (2012) 17
Bresolettes 61059 61190 5,84 24 (2012) 4,1
Bubertré 61065 61190 13,72 140 (2012) 10
Champs 61090 61190 4,91 107 (2012) 22
Lignerolles 61226 61190 5,28 168 (2012) 32
Moussonvilliers 61299 61190 21,94 228 (2012) 10
Normandel 61311 61190 7,43 93 (2012) 13
La Poterie-au-Perche 61335 61190 7,88 169 (2012) 21
Prépotin 61338 61190 10,53 130 (2012) 12
Randonnai 61343 61190 11,22 791 (2012) 70
Saint-Maurice-lès-Charencey 61429 61190 16,19 567 (2012) 35
La Ventrouze 61500 61190 7,06 115 (2012) 16

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au nouveau canton de Tourouvre auquel s'ajoutent les treize communes du canton de Longny-au-Perche, deux communes du canton de L'Aigle-Est et onze du canton de Moulins-la-Marche.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Les anciennes communes suivantes étaient incluses dans le territoire du canton de Tourouvre antérieur à 2015[15] :

  • Charencey, absorbée en 1815 par Saint-Maurice-lès-Charencey.
  • La Trinité, absorbée en 1823 par Beaulieu.
  • La Béhardière, absorbée en 1823 par Moussonvilliers.

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Lors du redécoupage de 2014, le canton de Tourouvre comprenait quarante-et-une communes entières[2].

À la suite de la création au des communes nouvelles de Longny les Villages et Tourouvre au Perche, le canton comprend désormais vingt-trois communes entières.

Liste des 23 communes du canton de Tourouvre au Perche au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Tourouvre au Perche
(bureau centralisateur)
61491 CC des Hauts du Perche 93,80 3 127 (2017) 33 modifier les donnéesmodifier les données
Auguaise 61012 CC des Pays de L'Aigle 2,25 207 (2017) 92 modifier les donnéesmodifier les données
Beaulieu 61034 CC des Hauts du Perche 18,06 211 (2017) 12 modifier les donnéesmodifier les données
Bizou 61046 CC des Hauts du Perche 9,04 130 (2017) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Bonnefoi 61052 CC des Pays de L'Aigle 5,39 185 (2017) 34 modifier les donnéesmodifier les données
Bonsmoulins 61053 CC des Pays de L'Aigle 7,57 240 (2017) 32 modifier les donnéesmodifier les données
Brethel 61060 CC des Pays de L'Aigle 2,97 164 (2017) 55 modifier les donnéesmodifier les données
Charencey 61429 CC des Hauts du Perche 45,56 797 (2017) 17 modifier les donnéesmodifier les données
Crulai 61140 CC des Pays de L'Aigle 22,50 858 (2017) 38 modifier les donnéesmodifier les données
Irai 61208 CC des Pays de L'Aigle 14,85 613 (2017) 41 modifier les donnéesmodifier les données
L'Hôme-Chamondot 61206 CC des Hauts du Perche 15,92 257 (2017) 16 modifier les donnéesmodifier les données
La Chapelle-Viel 61100 CC des Pays de L'Aigle 11,79 272 (2017) 23 modifier les donnéesmodifier les données
La Ferrière-au-Doyen 61162 CC des Pays de L'Aigle 22,47 169 (2017) 7,5 modifier les donnéesmodifier les données
La Ventrouze 61500 CC des Hauts du Perche 7,06 126 (2017) 18 modifier les donnéesmodifier les données
Le Mage 61242 CC des Hauts du Perche 25,34 231 (2017) 9,1 modifier les donnéesmodifier les données
Le Ménil-Bérard 61259 CC des Pays de L'Aigle 7,33 75 (2017) 10 modifier les donnéesmodifier les données
Le Pas-Saint-l'Homer 61323 CC des Hauts du Perche 9,43 133 (2017) 14 modifier les donnéesmodifier les données
Les Aspres 61422 CC des Pays de L'Aigle 23,21 631 (2017) 27 modifier les donnéesmodifier les données
Les Genettes 61187 CC des Pays de L'Aigle 6,54 193 (2017) 30 modifier les donnéesmodifier les données
Les Menus 61274 CC des Hauts du Perche 11,81 237 (2017) 20 modifier les donnéesmodifier les données
Longny les Villages 61230 CC des Hauts du Perche 151,80 3 008 (2017) 20 modifier les donnéesmodifier les données
Moulins-la-Marche 61297 CC des Pays de L'Aigle 13,14 732 (2017) 56 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Hilaire-sur-Risle 61406 CC des Pays de L'Aigle 6,61 316 (2017) 48 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Tourouvre au Perche 6120 534,44 12 912 (2017) 24 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
4 8154 8765 1754 8264 4554 3634 5474 6384 553
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[16] puis population municipale à partir de 2006[17])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2017, le canton comptait 12 912 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
13 36013 29313 18713 05112 912
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 50
  2. a b et c Décret no 2014-247 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Orne.
  3. Notice communale de Tourouvre sur le site de l'EHESS.
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 811.
  5. a et b Décret no 2020-218 du 5 mars 2020 modifiant le décret no 2014-247 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Orne.
  6. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5492729z/f186.image.r=cantons%201833
  7. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k44293501/f1.item.r=canton.zoom
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6496506q/f2.item.r=canton.zoom
  9. « Généalogie de Hyacinthe », sur Geneanet (consulté le 1er juillet 2020).
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96158886/f4.image.r=canton
  11. « Résultats du premier tour pour le canton de Tourouvre », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  12. « Résultats du premier tour pour le département de l'Orne », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  13. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  14. « Résultats du second tour pour le canton de Tourouvre », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  15. EHESS : Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui (fiches des quinze communes du canton)
  16. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  17. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  18. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]