Préaux-du-Perche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Préaux.
Préaux-du-Perche
La mairie de Préaux-du-Perche.
La mairie de Préaux-du-Perche.
Blason de Préaux-du-Perche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Bretoncelles
Intercommunalité Communauté de communes Cœur du Perche
Maire délégué Pascal Pecchioli
Code postal 61340
Code commune 61337
Démographie
Gentilé Préaliens
Population 546 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 50″ nord, 0° 42′ 15″ est
Altitude Min. 109 m – Max. 196 m
Superficie 23,52 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Perche-en-Nocé
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Préaux-du-Perche

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Préaux-du-Perche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Préaux-du-Perche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Préaux-du-Perche

Préaux-du-Perche est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Perche-en-Nocé[1].

Elle est peuplée de 546 habitants[Note 1] (les Préaliens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 2 352 hectares, le territoire de Préaux-du-Perche est le plus étendu du canton de Nocé. Il est traversé par l'Erre (un affluent de l'Huisne) sur la rive gauche de laquelle est édifié le bourg.

Communes limitrophes de Préaux-du-Perche[2]
Saint-Aubin-des-Grois Nocé, Berd'huis Saint-Hilaire-sur-Erre
Saint-Cyr-la-Rosière Préaux-du-Perche[2] Saint-Agnan-sur-Erre
L'Hermitière L'Hermitière,
La Rouge
La Rouge

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse est fondée au IXe siècle par l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, elle est citée vers 1100 sous la forme Prahelum (cartulaire de Saint-Denis de Nogent). En 1194, le nom est mentionné sous la forme Praelli. En 1541, le Rôle de la noblesse du Perche note Préaulx.[réf. nécessaire]

En 1971, Préaux prend le nom de Préaux-du-Perche[3].

Préaux est issu de l'ancien français präels « petits prés » (puis « espace découvert entouré de bâtiments, cour », enfin actuellement préaux d'école), terme issu du gallo-roman *PRATELLU < latin pratellus « petit pré » dans le sens de "dépendance" de l'abbaye parisienne de Saint-Germain-des-Près.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Préaux-du-Perche est liée à celle de la ville Rémalard. Un ensemble de seigneuries percheronnes voisines de Nogent-le-Rotrou et Mortagne ont partagé le même destin. On trouvera quelques bribes de l'histoire féodale de Préaux à l'article Rémalard.

À la création des cantons, Préaux est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Préaux-du-Perche (Orne).svg

Les armes de la commune de Préaux-du-Perche se blasonnent ainsi :
D'argent aux trois chevrons de gueules ; sur le tout coupé au premier parti au I d'argent aux deux lions léopardés de sable, armés, lampassés et couronnés de gueules, passant l'un sur l'autre, et au II d'argent au sautoir dentelé de sable, au second d'argent à la croix ancrée et anillée de sable.[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Pascal Pecchioli[5] SE Restaurateur d'objets d'art, président de la communauté de communes du Perche Sud
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 546 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2009 (Orne : -1,55 % , France hors Mayotte : 2,49 %) Préaux a compté jusqu'à 1 621 habitants en 1841.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
1 280 1 616 1 412 1 448 1 555 1 621 1 590 1 620 1 528
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 484 1 385 1 271 1 332 1 257 1 158 1 162 1 088 1 057
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
987 928 775 751 753 701 683 590 566
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
564 512 459 489 541 545 546 546 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Un restaurant, bar, salon de thé face à l'église (le Relais Saint-Germain).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain, inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, superficie : IGN[11].
  1. « recueil des actes administratifs du 2 octobre 2015 » (consulté le 22 octobre 2015)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « GASO, la banque du blason - Préaux-du-Perche Orne » (consulté le 6 octobre 2009)
  5. a et b Réélection 2014 : « Préaux-du-Perche (61340) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. Notice no PA00110891, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Laurence de Calan, Presybtères du Perche, éditions des Amis du Perche, collection "Présence du Perche", juillet 2012, p. 123-125. [ (ISBN 978-2-900122-983)]
  11. Répertoire géographique des communes (http://professionnels.ign.fr/42/produits-gratuits/produits-gratuits-a-telecharger.htm).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :