Le Mage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir mage (homonymie).
Le Mage
Image illustrative de l'article Le Mage
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Tourouvre
Intercommunalité communauté de communes des Hauts du Perche
Maire
Mandat
Bernadette Édou
2014-2020
Code postal 61290
Code commune 61242
Démographie
Gentilé Mageois
Population
municipale
239 hab. (2014)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 34″ nord, 0° 48′ 12″ est
Altitude Min. 158 m – Max. 246 m
Superficie 25,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Le Mage

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Le Mage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mage
Liens
Site web www.le-mage.fr

Le Mage est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 239 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au cœur du Perche. Son bourg est à 5 km au sud-est de Longny-au-Perche, à 10 km au nord de Rémalard et à 19 km à l'ouest de La Loupe[1].

Le point culminant (246 m) se situe au sud-ouest, entre les lieux-dits le Mesnil et les Cointinières, mais la cote de 240 m est atteinte au nord, en forêt de Longny. Le point le plus bas (158 m) correspond à la sortie de la Corbionne du territoire, au sud-est.

Communes limitrophes du Mage[2]
Longny-au-Perche Longny-au-Perche, La Lande-sur-Eure Neuilly-sur-Eure
Longny-au-Perche,
Bizou
du Mage[2] Moutiers-au-Perche
Bizou Rémalard Moutiers-au-Perche

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'énigme de l'origine du toponyme Le Mage n'a pas été résolue[3].

Le gentilé est Mageois[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1989[5] Michel Bruguière    
1989[5] mars 2014 Marcel Maignan SE  
mars 2014[6] en cours Bernadette Édou SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 239 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Le Mage[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Mage a compté jusqu'à 931 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
750 826 850 819 931 922 930 850 804
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
752 774 705 662 602 587 557 534 544
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
502 457 407 482 464 451 416 409 367
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
341 272 223 231 213 260 244 239 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église et monument aux morts.
Le presbytère.
  • Presbytère du XVIIIe siècle, surplombant le jardin. Les travaux de reconstruction du presbytère s'acheva en 1769 avec le soutien de Claude-Adrien Helvétius, philosophe et châtelain de Voré[13].
  • Jardin du presbytère. Jardin en terrasses descendant vers un étang romantique contenant une île arborée[13].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Chaque été, le week-end suivant la mi-juillet, le comité des fêtes organise la fête communale comportant un grand vide-grenier[14] et un diner, puis un feu d'artifice.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gabriel François, député aux États Généraux en 1789, était curé du Mage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2905461802), p. 164
  4. « Ouest-france.fr - Mairie du Mage » (consulté le 4 octobre 2010)
  5. a et b « Marcel Maignan brigue un 4e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 novembre 2015)
  6. « Bernadette Edou succède à Marcel Maignan », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 novembre 2015)
  7. « Le Mage (61290) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 juin 2014)
  8. Date du prochain recensement à Le Mage, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Œuvres mobilières au Mage », base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « Château du Feillet », notice no PA00110841, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. a et b Laurence de Calan, Presybtères du Perche, éditions des Amis du Perche, collection "Présence du Perche", juillet 2012, p. 77. [ (ISBN 978-2-900122-983)]
  14. « Ouest-france.fr - Le mauvais temps a contrarié la fête communale - Le Mage » (consulté le 4 avril 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :