Avrillé (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avrillé.

Avrillé
Avrillé (Vendée)
Moaïs dans le parc du château de la Guignardière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Talmont-Saint-Hilaire
Intercommunalité Vendée-Grand-Littoral
Maire
Mandat
Françoise Fontenaille
2014-2020
Code postal 85440
Code commune 85010
Démographie
Gentilé Avrillais
Population
municipale
1 374 hab. (2015 en augmentation de 10,99 % par rapport à 2010)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 15″ nord, 1° 29′ 34″ ouest
Altitude 39 m
Min. 2 m
Max. 64 m
Superficie 25,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Avrillé

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Avrillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avrillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avrillé
Liens
Site web Site officiel

Avrillé (Avrllàe en poitevin[1]) est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont les Avrillais[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Traversée d'Avrillé via la D 949.

Le territoire municipal d’Avrillé s’étend sur 2 555 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 39 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 2 et 64 mètres[3],[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Avrillé
Poiroux Saint-Avaugourd-des-Landes
Avrillé
Saint-Hilaire-la-Forêt Longeville-sur-Mer Le Bernard

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'époque néolithique, il subsiste encore neuf mégalithes, dont le plus célèbre, le menhir du Camp de César, est accessible au public et se trouve dans le parc de la Mairie. C'est le plus gros menhir de Vendée, avec un poids estimé de 85 tonnes pour une hauteur hors sol de 7,20 m. Il s'agit d'un bloc de granite dont la face plane, ou lit de carrière, est orientée à l'est.

Alignement de menhirs au château de la Guignardière.

D'autres menhirs sont également visibles, face à la ferme de La Pierre, où trois blocs dont deux ont été redressés forment un petit alignement. Cet ensemble et ceux de l'alignement existant dans le parc du château de la Guignardière ont été étudiés par Gérard Bénéteau.

Une fouille réalisée en 2012 par Nicolas Fromont de l'Inrap à Avrillé en Vendée a permis d'explorer sur plus d'un hectare une enceinte à fossé interrompu du Néolithique final. Le barrage, constitué de segments de fossés ouverts et d'un probable talus palissadé, ferme un espace de 3 ou 4 hectares au niveau de la confluence de deux ruisseaux. Dans cet espace ont été rencontrés des fosses d'implantation de poteaux, deux enclos circulaires, des structures de combustion. L'étude de ces aménagements et celle du mobilier qui en provient ne font que commencer, les résultats présentés sont donc susceptibles d'être révisés. Le mobilier céramique renferme des éléments se rapportant à l'Artenac, au Kerugou et au Groh-Collé. À l'intérieur de l’enceinte, de nombreux trous de poteaux s'organisent sous la forme d'une série de 12 à 19 bâtiments. Les plans les plus lisibles sont sur 6 ou 8 poteaux, de formes rectangulaires, légèrement trapézoïdales ou naviformes et globalement orientés NNE-SSO. Ils mesurent entre 8,6 à 15 m de long pour 3,1 à 8 m de large, couvrant des surfaces allant de 27 à 60 m2. Les fosses d'implantations sont généralement de petites dimensions, conservées en moyenne sur une vingtaine de centimètres de profondeur. La proximité ou la superposition entre certains bâtiments montre qu'ils ne sont pas tous contemporains. Ils semblent régulièrement reconstruits au cours de l'occupation de l'enceinte. Un seul plan est circulaire, malheureusement sa datation ne peut être précisée[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Chartoire    
mars 2008 mars 2014 Virginie Piveteau[5]   clerc de notaire
mars 2014 en cours Françoise Fontenaille Divers droite cadre retraitée du secteur social
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 1 374 habitants[Note 1], en augmentation de 10,99 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6006806407118899419659841 025
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9719761 0181 0831 1141 1201 2321 2191 240
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2501 2461 1551 0371 043987926951884
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
8938569129401 0041 0081 0591 2381 374
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (38,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 13,1 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 13,7 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 35,4 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 10 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 14,9 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 42,1 %).
Pyramide des âges à Avrillé en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ans ou +
2,9 
12,7 
75 à 89 ans
14,7 
21,6 
60 à 74 ans
24,5 
22,0 
45 à 59 ans
21,0 
13,7 
30 à 44 ans
14,9 
15,8 
15 à 29 ans
12,1 
13,1 
0 à 14 ans
10,0 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 27.
  2. Dictionnaire des communes de Vendée, Ouest-France, Rennes, 1991 (ouvrage rédigé par les correspondants d'Ouest-France en Vendée).
  3. « Commune 3959 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  4. « Avrillé », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  5. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. " « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :