Moutiers-les-Mauxfaits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moutiers-les-Mauxfaits
Moutiers-les-Mauxfaits
L'église Saint-Jacques.
Blason de Moutiers-les-Mauxfaits
Blason
Moutiers-les-Mauxfaits
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Intercommunalité Vendée-Grand-Littoral
Maire
Mandat
Christian Aimé
2020-2026
Code postal 85540
Code commune 85156
Démographie
Gentilé Moutierrois
Population
municipale
2 128 hab. (2017 en augmentation de 6,88 % par rapport à 2012)
Densité 230 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 32″ nord, 1° 25′ 32″ ouest
Altitude 49 m
Min. 17 m
Max. 71 m
Superficie 9,25 km2
Élections
Départementales Canton de Mareuil-sur-Lay-Dissais
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Moutiers-les-Mauxfaits
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Moutiers-les-Mauxfaits
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moutiers-les-Mauxfaits
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moutiers-les-Mauxfaits
Liens
Site web Site officiel

Moutiers-les-Mauxfaits, appelée localement « Les Moutiers », est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Moutiers-les-Mauxfaits s’étend sur 925 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 49 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 17 et 71 mètres[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Les Moutiers-Fidèles[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

A la Préhistoire, le site est occupé par des populations de la civilisation Néolithique, qui est à l'origine de l'érection des nombreux menhirs, dolmens, tumulii et cairns qui couvraient la région[4].

La région est occupée durant l'Antiquité par la tribu des Pictons (Celtes). Ils seront romanisés vers la fin du Ier siècle av JC[4].

A l'époque chrétienne, après l'an mil, deux monastères ont existé, chacun possédant une église ou chapelle associée à une clôture de bâtiments monastiques. L'un d'eux était dédié à Saint-Michel, renommé au milieu du XVe siècle Saint-Jacques. Son cloître a disparu au XVIIIe siècle. Le deuxième prieuré a disparu vers le XIIIe siècle, seules subsistent des caves sous une propriété privée. Ces deux établissements religieux sont à l'origine du nom de Moutiers, un moutier étant en vieux français un monastère[4].

Des halles commerciales existent dès le XIe siècle, elles seront reconstruites au XIIIe siècle. Au XVIIIe siècle, un incendie ravage en grande partie les halles, qui sont reconstruites à nouveau, et en se resservant de certaines poutres, reconnaissables à leurs mortaises qui ne servent à rien. Les piliers en pierre datent de cette époque.

La Cantaudière est au Moyen-Age un petit château fort. Il défendait le bourg en surveillant le Troussepoil. Il est modifié au XVIe siècle, et en 1615, le nouveau propriétaire est le duc de Sully Maximillien de Béthune, conseiller du roi Henri IV[4].

Des souterrains existent sous le bourg, concentrés autour de l'église, qui cache probablement une crypte sous son choeur. Une galerie souterraine, aujourd'hui à moitié comblée, reliait l'église au Troussepoil, en passant sous la place Sully et débouchant au niveau de la maison bourgeoise rue Poincaré.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la foi d'or, accompagnée en pointe d'une coquille d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1852 Alexandre Priouzeau   Propriétaire
Conseiller général, élu dans le canton de Moutiers-les-Maufaits (1848-1852)
1852 1860 Joseph-Napoléon Moussion    
1860 1869 Charles Duchaine    
1869 1871 Joseph-Napoléon Moussion    
1871 1879 Charles Duchaine    
1879 1896 Eugène Bourmaud Républicain Notaire
Conseiller général, élu dans le canton de Moutiers-les-Maufaits (1871-1898)
Charles Duchaine   Propriétaire
Henri Duchaine   Propriétaire
Gabriel Touzeau   Sabotier
Paul Monnier   Pharmacien
Auguste Merland   Boulanger
Corentin Riou UDR Ingénieur en chef
Conseiller général, élu dans le canton de Moutiers-les-Maufaits (1964-1975)
Léon Aimé[6] UDF Agriculteur
Conseiller général, élu dans le canton de Moutiers-les-Maufaits (1981-2000)
Membre de l’Assemblée nationale (1993-1997), élu dans la 2e circonscription de la Vendée
Gérard Commailleau[7],[8] RPR
UMP
Enseignant
En cours Christian Aimé[9],[a] DVD
UDI[10]
Exploitant agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2017, la commune comptait 2 128 habitants[Note 1], en augmentation de 6,88 % par rapport à 2012 (Vendée : +4,06 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
435390449532550642698750800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
804902938875901922946985963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9641 0621 025967954979966915861
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9221 0031 2611 2591 3481 4191 6301 9112 121
2017 - - - - - - - -
2 128--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, Moutiers-les-Mauxfaits comptait 1 745 habitants (soit une augmentation de 23 % par rapport à 1999). La commune occupait le 5 703e rang au niveau national, alors qu'elle était au 6 315e en 1999, et le 103e au niveau départemental sur 282 communes.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (31,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 18,6 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 27,6 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 14,8 %, 15 à 29 ans = 12,7 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 35,4 %).
Pyramide des âges à Moutiers-les-Mauxfaits en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
2,4 
10,1 
75 à 89 ans
14,5 
17,0 
60 à 74 ans
18,5 
18,5 
45 à 59 ans
19,3 
18,6 
30 à 44 ans
17,9 
13,5 
15 à 29 ans
12,7 
21,8 
0 à 14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de la Cantaudière.

Monuments historiques :

  • les halles du XVIIIe siècle, inscrites par arrêté du [16] ;
  • l'église Saint-Jacques, de style roman tardif, classée par arrêté du [17] ;
  • le château de la Cantaudière (époque Renaissance, XVIe siècle), classé par arrêté du [18] ;
  • le lavoir (lieu de rendez-vous, et de communication orale) ;
  • la fontaine Saint-Brix.

Autres monuments et lieux :

  • le puits Bornu ;
  • le collège Corentin-Riou ;
  • le collège Saint-Jacques ;
  • les caves en voûtes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
  1. Fils de Léon Aimé (1924), maire de la commune de 1975 à 1995.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 22725 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Moutiers-les-Mauxfaits », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a b c et d « Histoire & Patrimoine », sur Moutiers-les-Mauxfaits (consulté le 10 aout 2020)
  5. Panneau Commune de Moutiers-les-Mauxfaits : les maires du XXe siècle dans la mairie de Moutiers-les-Mauxfaits (consulté le ).
  6. « Il a été maire, conseiller général et député de la Vendée, Léon Aimé reçoit la Légion d’honneur », Ouest-France,‎ .
  7. « Le titre de maire honoraire à Gérard Commailleau », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  8. « Les maires élus hier soir en Vendée », Ouest-France,‎ .
  9. « Christian Aimé est élu maire de la commune », Ouest-France,‎ .
  10. « Les élus UDI de la Vendée », sur le site de la fédération de la Vendée de l’UDI [lire en ligne]
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 4 juin 2011)
  15. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 4 juin 2011)
  16. Notice no PA00110178, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no PA00110177, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Notice no PA00110176, base Mérimée, ministère français de la Culture