Poiroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Poiroux
Poiroux
Le bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Les Sables-d'Olonne
Canton Talmont-Saint-Hilaire
Intercommunalité Vendée-Grand-Littoral
Maire
Mandat
Édouard de La Bassetière
2014-2020
Code postal 85440
Code commune 85179
Démographie
Gentilé Pérusiens, pérusiennes
Population
municipale
1 069 hab. (2015 en augmentation de 18,51 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 20″ nord, 1° 32′ 01″ ouest
Altitude 54 m
Min. 19 m
Max. 74 m
Superficie 25,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Poiroux

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Poiroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poiroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poiroux
Liens
Site web Site officiel

Poiroux, appelée avant 1967 Le Poiroux, est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Les habitants sont les Pérusiennes et les Pérusiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Poiroux s’étend sur 2 573 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 54 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 19 et 74 mètres[1],[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Poiroux
Grosbreuil Nieul-le-Dolent
Poiroux Saint-Avaugourd-des-Landes
Talmont-Saint-Hilaire Saint-Hilaire-la-Forêt Avrillé (Vendée)

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008      
mars 2008 en cours Édouard de la Bassetière[3]   retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.


Article connexe : Histoire des maires de France.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 1 069 habitants[Note 1], en augmentation de 18,51 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
521498416601623663756791791
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8468349289058999199571 0531 042
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0451 0271 040900867868841830778
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
7206305465675856217759021 069
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 22,3 %) ;
  • 48 % de femmes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 25,5 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 19,4 %).
Pyramide des âges à Poiroux en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
6,9 
75 à 89 ans
6,5 
15,4 
60 à 74 ans
12,9 
20,1 
45 à 59 ans
19,9 
23,1 
30 à 44 ans
25,5 
15,1 
15 à 29 ans
14,5 
19,4 
0 à 14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Eutrope de Poiroux.
  • L'église paroissiale Saint-Eutrope ;
  • Maison de l'arbre et du miel (Folie de Finfarine)[10] ;
  • Lac artificiel de Finfarine, dont les eaux alimentent les réseaux d'eau potable du Talmondais et du Pays des Olonnes ;
  • Abbaye Notre-Dame de Bois-Grolland.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 7442 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Poiroux », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 8 juin 2011)
  10. La Folie de Finfarine


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :