Grosbreuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grosbreuil
Image illustrative de l'article Grosbreuil
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Arrondissement de Sables-d'Olonne
Canton Canton de Talmont-Saint-Hilaire
Maire
Mandat
Martine Durand
2014-2020
Code postal 85440
Code commune 85103
Démographie
Population
municipale
2 102 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 23″ N 1° 37′ 01″ O / 46.5397, -1.61694444444 ()46° 32′ 23″ Nord 1° 37′ 01″ Ouest / 46.5397, -1.61694444444 ()  
Altitude Min. 10 m – Max. 72 m
Superficie 36,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de Vendée
City locator 14.svg
Grosbreuil

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de Vendée
City locator 14.svg
Grosbreuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grosbreuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grosbreuil

Grosbreuil est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Grosbreuil est une commune du canton de Talmont Saint-Hilaire située à 15 km des Sables-d'Olonne. Ses Habitants s'appellent les Grosbreuillois. C'est une commune rurale dont l'activité se diversifie avec le développement de l'artisanat et des commerces et services plus nombreux.

Origine du nom : du latin grossus (gros) et de l'ancien français breuil qui vient du gaulois brosgilos (bois).

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux outils et haches en pierre polie ont été découverts sur le territoire de la commune, ce qui tendrait à démontrer la présence de l'homme dès l'âge de pierre. Dès le XIe siècle, deux des principaux monuments de la commune étaient déjà inscrits dans les textes de cette époque : l'église et le logis de la Bénatonnière. Le conte de Bessay a reconstruit et modifié le logis en un magnifique château dans les années 1860. La population de la commune a atteint 1500 habitants à la fin du XIXe siècle. Elle a diminué sensiblement au cours du XXe siècle. Avec le développement de la zone littorale de la Vendée sa population n'a cessé de croitre au cours des dernières années.

La légende du Merle Blanc

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Dominique Biron[Note 1],[1]    
mars 2014 en cours Martine Durand Divers droite retraitée de la fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 102 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
682 498 716 831 851 879 990 1 081 1 086
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 145 1 163 1 273 1 220 1 320 1 405 1 505 1 512 1 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 553 1 683 1 627 1 392 1 375 1 356 1 329 1 282 1 215
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 136 1 033 961 1 033 1 091 1 257 1 748 2 102 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,7 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 15,7 %) ;
  • 48,3 % de femmes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 17,6 %).
Pyramide des âges à Grosbreuil en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
4,9 
75 à 89 ans
5,8 
10,7 
60 à 74 ans
11,4 
18,3 
45 à 59 ans
18,2 
23,7 
30 à 44 ans
23,6 
18,4 
15 à 29 ans
16,5 
24,0 
0 à 14 ans
24,2 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de la Bénatonnière. Construction du XVIIe siècle. (Modifié au XIXe)

L'église Saint-Nicolas Datant de 1887

La maison Giraudeau Datant de 1901

Le calvaire Datant de 1870

La chapelle du Château Datant de 1870

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Chaque année le bulletin municipal relate des "personnages" de l'histoire locale mis à l'honneur par un évènement particulier.

Octobre 2008 : Un Grosbreuillois à l'honneur.

Par décret publié au Journal Officiel du 14 juillet 2008 a été promus au grade d'officier de la Légion d'Honneur, Monsieur René Berjonneau. Ancien parachutiste nageur de combat, plusieurs fois blessé derrière les lignes ennemies, cinq fois cité, ce spécialiste de l'Afrique de l'Ouest fut, auparavant, un connaisseur reconnu du Sud Ouest Asiatique tout autant que du Maghreb.

Les associations de la commune[modifier | modifier le code]

Les différentes associations de la commune sont très actives. En particulier les associations de parents d'élèves des deux écoles. (École publique : La Rivière aux enfants et école Privée : École Saint Louis).

Les associations sportives permettent aux jeunes et moins jeunes de pratiquer : le football, le basket et le badminton.

Les autres associations sont diverses et variées et sont issues du tissu rural de la commune.

Dans le domaine culturel enfin, l'Entracte de Grosbreuil permet de s'adonner aux joies du théâtre avec une représentation chaque année et la bibliothèque municipale qui accueille petits et grands pour des prêts de livres et de nombreuses animations auprès du jeune public.

L'on peut aisément contacter ces associations par l'intermédiaire de la Mairie.

Fêtes et manifestations de la commune[modifier | modifier le code]

  • Fête de la Vache deuxième dimanche de Juillet dans le parc du Château de la Benatonnière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2008.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée (Jean-Loïc LE QUELLEC) Geste Éditions

Le patrimoine des communes de la Vendée (Pays de la Loire) FLOHIC Éditions

Trait d'Union Bulletin Municipal de la commune de Grosbreuil

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :