Château de la Guignardière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de la Guignardière
Image illustrative de l’article Château de la Guignardière
La vue principale du château de la Guignardière.
Période ou style Renaissance
Début construction 1555
Propriétaire initial Jean Girard
Propriétaire actuel Propriété privée
Destination actuelle Parc de loisirs
Protection Logo monument historique Classé MH (1978)
Coordonnées 46° 28′ 26″ nord, 1° 30′ 35″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Département Vendée
Commune Avrillé

Géolocalisation sur la carte : Vendée

(Voir situation sur carte : Vendée)
Château de la Guignardière

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Guignardière

Le château de la Guignardière est un château situé à Avrillé, dans le département de la Vendée, en région Pays-de-la-Loire. L’édifice occupe une place centrale au sein du parc de loisirs dénommé « Le Château des Aventuriers ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de la Guignardière est construit vers 1555 à Avrillé pour Jean Girard, panetier de Henri II. L'architecte conçoit un plan grandiose, rigoureux, sévère, abandonnant le vocabulaire traditionnel de la Renaissance et annonçant déjà les beautés du classicisme.

En 1563, son propriétaire est assassiné et le chantier gigantesque abandonné. Les maîtres maçons se dispersent dans la grande région, influençant les constructions pendant plusieurs décennies.

Au XVIIIe siècle, le grand étang est creusé et dallé. Le comte Sylvestre du Chaffault participe à la reconstruction du château. La fenêtre garnie de pilastres à chapiteaux ioniques et surmontée d'un fronton orné de ses armoiries date de cette époque (1773). Mais le comte, royaliste, recherché après l'arrestation de Louis XVI doit émigrer. À son retour d'exil, les républicains ont pillé le château, bûché ses armoiries et fusillé ses enfants.

Au début du XIXe siècle, le marquis de Saint-Denis, passionné d'agriculture développe le domaine, transforme le parc à l'anglaise et le plante d'arbres exotiques : magnolias grandi-flora, cyprès chauves, zelkovas, séquoiaetc.

Son successeur Henri Luce de Trémont songe aussi à terminer le château mais il se contente d'en déplacer le perron, au centre du logis sur la façade.

Il est ouvert à la visite d'avril à septembre.

Des menhirs dans le parc du château de la Guignardière.

Architecture[modifier | modifier le code]

Sous ses toits d'ardoise à forte pente, il présente trois travées de fenêtres à meneaux et deux traverses de granit, largement employé pour les encadrements, les cordons, les modillons et les chaînages d'angles.

Les façades et les toitures du château et du bâtiment des servitudes sont classés monument historique par arrêté du 28 décembre 1978[1]. Ainsi qu'à l'intérieur, l'escalier et les cheminées du salon, de la salle de billard, de la salle à manger au rez-de-chaussée et d'une chambre au premier étage.

Animations[modifier | modifier le code]

Le château est aujourd'hui le siège de nombreuses animations, dont le parcours de jeux-énigmes, appelé « Le Château des Aventuriers ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]