Équevillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Équevillon
Équevillon
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Champagnole
Intercommunalité Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura
Maire
Mandat
Gérard Authier
2014-2020
Code postal 39300
Code commune 39210
Démographie
Gentilé Équevillonnais(es)
Population
municipale
582 hab. (2016 en diminution de 3,8 % par rapport à 2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 36″ nord, 5° 56′ 20″ est
Altitude Min. 551 m
Max. 812 m
Superficie 4,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Équevillon

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Équevillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Équevillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Équevillon

Équevillon est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est dominée par le mont Rivel à 812 m d'altitude.

Accès[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vannoz Saint-Germain-en-Montagne Les Nans Rose des vents
N Mournans-Charbonny
O    Équevillon    E
S
Champagnole Sapois Lent

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon Alphonse Rousset (1812-1868), « Équevillon était le séjour favori des druides, qui célébraient leurs sombres mystères dans le bois de la Fresse. Dès l’époque celtique, un oppida existait sur le fameux rocher de Montrivel... Les prêtres gaulois évitaient d’habiter dans les villes et les bourgs ; ils se tenaient dans les vallons les plus rapprochés des centres d’habitation, et autant  que possible près des forêts. En 1839, on a trouvé à Équevillon une foule d’objets d’antiquité appartenant à la civilisation celtique, et notamment une hachette à rebords en bronze, et deux serpes que les archéologues regardent comme des instruments de sacrifice. La pierre lite dans le bois de la Fresse, la grosse pierre, sont des menhirs très reconnaissables… » (voir bibliographie).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Équevillon Blason D’argent à deux filets écotés de sinople passés en sautoir, cantonnés: en chef d’une vouivre au vol de dragon éployé de gueules, ayant pour unique œil une escarboucle de même rayonnante d’or reliée à sa tête par un appendice de gueules ; à dextre, d’un filet en bande brochant sur un filet en barre, écotés et cantonnés en chef, à senestre et en pointe de trois feuilles, leur pétiole mouvant de la pointe de leur quartier, le tout de sinople ; à senestre, aussi d’un filet en bande brochant sur un filet en barre, écotés et cantonnés en chef, à dextre et en pointe de trois feuilles, leur pétiole mouvant de la pointe de leur quartier, le tout de sinople ; en pointe, d’un fanum octogonal de gueules ouvert et ajouré d’or, sur un mont de sinople mouvant de la pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Denis Brocard    
mars 2008 mars 2014 Michel Bessard[1]    
mars 2014 En cours Gérard Authier DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 582 habitants[Note 1], en diminution de 3,8 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
167185228208217175168178200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
18215714312612113012699103
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9586101100107115112139150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
136161339432518524580587599
2016 - - - - - - - -
582--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants d'Équevillon s'appellent des Équevillonais(es)[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le mont Rivel à l'extrémité ouest de la commune

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Rousset, Dictionnaire Géographique, Historique et statistique des communes de la Franche-Comté et des hameaux qui en dépendent en six volumes édités et réédités à partir de 1852.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. habitants.fr, « Jura > Equevillon (39300) », (consulté le 15 décembre 2012)