Châtelneuf (Jura)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtelneuf.

Châtelneuf
Châtelneuf (Jura)
Église de Châtelneuf.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Champagnole
Intercommunalité Communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura
Maire
Mandat
Bruno Ragot
2014-2020
Code postal 39300
Code commune 39120
Démographie
Population
municipale
141 hab. (2015 en augmentation de 2,92 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 33″ nord, 5° 55′ 03″ est
Altitude Min. 677 m
Max. 885 m
Superficie 13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtelneuf

Châtelneuf est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la Communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune relativement groupée elle apparaît comme divisée "un bas, un haut" mais s'étale le long des routes départementales parfois jusqu'aux hameaux (Le Fioget, Le Chalet, La Marche Dessus). Située à tout juste 800 mètres, elle est une fenêtre du Haut-Jura (PNR) et est alimentée par un lac. De part et d'autre l'on descend soit par la forêt de sapins, soit par une déclinaison douce avec vue sur le deuxième plateau. C'est une commune forestière mais son sous-sol possède quelques richesses spéléologiques et même géologiques.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Loulle Pillemoine Rose des vents
Saffloz
Le Frasnois
N Le Vaudioux
Chaux-des-Crotenay
O    Châtelneuf    E
S
La Chaux-du-Dombief Entre-deux-Monts

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine au XIIIe siècle, était une forteresse dont il ne subsiste plus grand-chose suite aux interventions de Louis XI. Quelques restes demeurent toutefois comme d'une hypothétique abbaye. La seigneurie de Châtelneuf sous l'influence des Châlons marqua la région au-delà des limites actuelles. Le village était un bourg possédant les métiers requis (forgerons, notaires...).

La plupart des constructions datent du milieu du XIXe siècle, résidences des notables.

Aujourd'hui la commune se développe et se repeuple, grâce aux lotissements dans un contexte de rurbanisation. Les exploitations agricoles (il n'en reste que 2) laissent à penser que le village entre dans la catégorie des communes péri-urbaines et touristiques; nombreux gîtes.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Gérard Morel    
mars 2008 en cours Bruno Ragot[1] LFI-PS Salarié du secteur médical

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 141 habitants[Note 1], en augmentation de 2,92 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324366391355332304295305278
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
241239190188179189181183177
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
166148130156123129140114120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
126115108128125124134137141
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux, monuments et événements[modifier | modifier le code]

  • Église de la Nativité de la Vierge, romane dans sa partie basse, et dont le clocher à dôme à impériale, fut restauré en 1995;
  • Vestiges des remparts médiévaux (2 tours);
  • Mairie-école (XIXe s). La mairie ayant aspiré l'école après la fermeture de celle-ci en 2008;
  • Anciennes propriétés du député Victor Poupin, dont la villa des invités et un parc de style romantique, où trône une tour florentine (atelier du sculpteur et cachot du prisonnier politique d'Anzio);
  • « Le chalet » où l'on portait encore le lait, en 1990, aujourd'hui salle des fêtes:
  • Viaduc du Morillon (1886), au lieu-dit "Le Cernois", inscrit à l'IGPC depuis 2004[6];
  • "Marianne", sculpture républicaine de Marguerite Gagneur, placée devant l'église.
  • Depuis 2013, l'association CHATEL21 organise "La Fée Estival", festival régional et atypique, les organisateurs (principalement étudiants) essayent depuis 2013 de vous y emmener trois jours par an en faisant appel à divers artistes français et anglais dans une ambiance joviale et amicale.[7]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Natif[modifier | modifier le code]

Résidents[modifier | modifier le code]

Invités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Viaduc du Morillon », notice no IA39001111, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Châtelneuf : La Fée Estival commence ce soir ! », France 3 Bourgogne-Franche-Comté, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :