Foncine-le-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foncine.

Foncine-le-Haut
Foncine-le-Haut
La mairie en août 2012.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Arrondissement de Lons-le-Saunier
Canton Saint-Laurent-en-Grandvaux
Intercommunalité Champagnole Porte du Haut-Jura
Maire
Mandat
Gilbert Blondeau
2014-2020
Code postal 39460
Code commune 39228
Démographie
Gentilé Fonciniers, Foncinières
Population
municipale
1 048 hab. (2015 en augmentation de 2,34 % par rapport à 2010)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 36″ nord, 6° 04′ 27″ est
Altitude Min. 750 m
Max. 1 212 m
Superficie 28,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Foncine-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte topographique de Franche-Comté
City locator 14.svg
Foncine-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foncine-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foncine-le-Haut
Liens
Site web jura-foncine.com

Foncine-le-Haut est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle fait partie de la Communauté de communes Champagnole Porte du Haut-Jura.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Foncine-le-Haut et Foncine-le-Bas sont deux communes du Jura.

Foncine-le-Haut (860m d’altitude) compte à peine plus de 1000 habitants, ce qui en fait un centre relativement important dans ce secteur un peu en retrait. Foncine-le-Bas en compte 300. Elles sont distantes de quatre kilomètres et sont séparées par la Saine, affluent de l'Ain.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le village de montagne situé dans le Parc naturel régional du Haut-Jura et le site classé de la haute-vallée de la Saine[1].

Le site de la haute vallée de la Saine[2] s’inscrit sur le territoire des quatre communes de Chaux-des-Crotenay, Les Planches-en-Montagne, Foncine-le-Bas et Foncine-le-Haut.

Sismicité[modifier | modifier le code]

  • La commune est située dans une zone à risque sismique 3 modérée[3] (Arrêté DDT 2011-318)[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[5] :

  • rivière la Saine,
  • bief brideau[6],
  • ruisseau la sainette.

La commune dispose d'une station d'épuration de 1062 Équivalent Habitants[7], [8].

Climat[modifier | modifier le code]

Selon la classification de Köppen-Geiger, le climat sur la commune est de type Cfb[9].

Article détaillé : Climat du Jura.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Un Schéma stratégique des déplacements et transports[10] a été établi[11].

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 437 (De Pontarlier à Saint-Laurent-en-Grandvaux)[12].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la Régie départementale des transports du Jura[13].

La Région Bourgogne-Franche-Comté assure la gratuité du transport scolaire et un service de transports à la demande dans chaque communauté de communes[14].

Société nationale des chemins de fer français (SNCF)[modifier | modifier le code]

Autrefois, un petit train, appelé tram, assurait la liaison, avec Clairvaux.

La Gare de Frasne (TGV) est à 30 km et la Gare de La Chaux-des-Crotenay à 12 km de Foncine-le-Haut[15].

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Aéroports et aérodromes les plus proches :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[17].

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Foncine-le-Haut est membre de la nouvelle Communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura créée le 7 décembre 2016 avec effet le .

Le conseil communautaire a proposé à M. le Préfet de définir le périmètre du Schéma de cohérence territoriale (SCOT ou SCoT) à l’échelle des deux Communautés de Communes Champagnole Nozeroy Jura et Arbois Poligny Salins Cœur du Jura, étant précisé que M. le Préfet recueillera l’avis du Conseil Départemental du Jura et arrêtera le périmètre du SCoT[18].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Foncine-le-Haut
Les Chalesmes Bief-des-Maisons Arsure-Arsurette
Les Planches-en-Montagne Foncine-le-Haut Châtelblanc
Foncine-le-Bas Chapelle-des-Bois

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Fruitière à comté[19].
  • Agriculteurs[20], éleveurs[21].
  • Fromagerie dite chalet du Centre[22].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et artisanat[modifier | modifier le code]

  • Le village dispose de commerces et artisanat[27] de proximité[28].
  • Activités et patrimoines industriels :
    • Moulin à farine dit Moulin Choudet, usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie (usine de taille du diamant), scierie, usine de menuiserie (parqueterie) , usine de boissellerie[29].
    • Usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie (usine de taille du diamant, puis usine de lapidairerie), usine de matériel d'équipement industriel[30].
    • Usine d'horlogerie Château, usine d'instruments de mesure, usine de meubles, usine de tabletterie (usine de tournerie)[31]. On retrouve la trace d'une horloge Château Frères, fabriquée à Foncine-le-Haut, au Lycée d'Altitude de Briançon[32],[33].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Foncine est une des communes du bassin industriel de Morez les plus actives. De nombreux ouvriers travaillent à la fabrication d'horloges comtoises[34].

Les actions du maquis local ont été particulièrement vives durant la guerre 1939-1945 et la répression allemande sanglante[35].

Une affaire de train[modifier | modifier le code]

Créée en 1944 à Foncine-le-Haut dans le Jura par Georges Huard, la firme "le jouet français" va devenir Jouef quelques années plus tard. Les premières productions sont des jouets de bazar en plastique et en tôle. Ils seront fabriqués jusque dans le milieu des années 1960. En 1949, la firme Jouef propose son premier train mécanique en tôle, à qui elle doit une partie de sa réputation. En 1959 et 1960, Jouef commercialisera le jeu TRANS TRONIC qui permettra à de nombreux jeunes de s'initier aux techniques à transistors. En 1970, l'entreprise compte 1365 salariés répartis dans dix usines. Jouef exporte dans toute l'Europe et vers les États–Unis. En 1980, Jouef victime d’une mauvaise gestion, dépose son bilan et est racheté par la firme française Joustra.

Légende[modifier | modifier le code]

Un cheval ailé, ou « Pégase de Foncine », est mentionné en 1854. Il assimile la cime d'une montagne proche de Foncine-le-Haut au mont Parnasse grec[36]. De nombreux témoignages semblent avoir été relevés dans la région à l'époque : le cheval apparaissait plus volontiers au crépuscule, « l'heure de toutes les apparitions merveilleuses », et de nombreux bergers affirment avoir eu le plaisir de voir « cet élégant coursier » blanc paître aux sources de la Saine, puis s'envoler avec « une admirable légèreté » vers la cime de la montagne sacrée, ce qui les a envahis d'une émotion indéfinissable. Le maire de Foncine-le-Haut lui-même attestait que ce cheval était très connu à l'époque. Par ailleurs, la source près de laquelle il apparaissait était réputée pour ses vertus guérisseuses depuis l'époque celtique, et une légende raconte qu'une fille s'est précipité un jour dans le gouffre où les eaux de la Saine prennent source, pour ne plus jamais reparaître. Il pourrait s'agir d'une nymphe ou d'une fée condamnée par le christianisme à ne plus jamais se montrer à ses adorateurs[37].

La source de la légende est vraisemblablement gauloise, car les deux villages de Foncine « abondent en traditions et en usages antiques et curieux ». Toutefois, l'origine de l'image du « cheval ailé au sommet d'une montagne » est clairement grecque, et étroitement liée au mythe de Pégase[38].

Article détaillé : Chevaux légendaires du Jura.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gilbert Blondeau UMP-LR Retraité
Conseiller général du Canton des Planches-en-Montagne (1998-2015)
puis conseiller départemental du Canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux (depuis 2015)
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[39] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 643 000 , soit 1 523  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 147 000 , soit 1 063  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 1 861 000 , soit 1 725  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 289 000 , soit 1 194  par habitant.
  • endettement : 2 889 000 , soit 2 677  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 10,81 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 24,48 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 65,57 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : Médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 23 079 [40].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[42].

En 2015, la commune comptait 1 048 habitants[Note 1], en augmentation de 2,34 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 2321 8661 7021 6091 5831 5461 4921 5171 326
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 3601 3231 3221 3201 2301 1611 1421 1361 140
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 0501 0881 014857840724672723728
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
7857107738559451 0141 0241 0171 048
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis Insee à partir de 2006[44].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'Académie de Besançon (Rectorat de Besançon) et les écoles primaires de la commune dépendent de l'Inspection académique du Jura.

Établissements scolaires proches[45] :

  • Écoles maternelles et primaire[46].
  • Collèges à La Mouthe, Saint-Laurent-en-Grandvaux, Champagnole,
  • Lycées à Morbier, Champagnole, Morez.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels et établissements de santé[47] : Médecins, Infirmière, Ostéopathe, Pharmacie.
  • Hôpitaux et cliniques[48] à Saint-Claude, Poligny, Dôle, Lons-le-Sauniers[49].

Cultes[modifier | modifier le code]

Paroisse catholique Les Foncines[50], Saint-Claude, Doyenné : Doyenné de Champagnole [51].

Réseau associatif[modifier | modifier le code]

  • 21 associations contribuent à l'animation et la vie du village[52].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux :

  • L'église Saint-Léger et ses 4 cloches [53]. Située dans le Diocèse de Saint-Claude, elle est desservie par la Paroisse Les Foncines. Le curé modérateur est le père Pierre Girod. Les curés sont les pères Arnaud Brelot et Philippe Mercier. Madame Munier, "la bonne dame", a fait des dons importants pour l'église de Foncine le Haut, dont l'orgue XIXe siècle inauguré le 8 octobre 1854[54],[55].
  • La chapelle des ruines[56].
  • Le Sacré-cœur[57].
  • La Madonne.
  • Les oratoires :
    • Oratoire Saint-Joseph[58].
    • Oratoire de Saint Claude.
    • Oratoire de Combe-David.
  • Monument aux morts[59],[60].

Patrimoine naturel :

  • Source de la Saine (La Baume)[61].
  • La roche fendue[62].
  • Sentier botanique[63].
  • Le creux maldru[64].
  • Le bief de la ruine[65].

Autres :

  • Pylône balisé de 130 m de haut[66].
  • Le menhir[67] et le pont romain[68].
  • Médiathèque[69].
  • Salle des fêtes.
  • Central cinéma[70].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sylvain Guillaume : 2e du combiné nordique aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville, il est arrivé juste derrière son ami Fabrice Guy qui lui est originaire de Mouthe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plan de gestion du site classé de la haute-vallée de la Saine, Diagnostic octobre 2012
  2. La haute vallée de la Saine
  3. Prévention des risques
  4. Zone à risque sismique modéré
  5. L'eau dans la commune
  6. Fiche de synthèse sous bassins (masses d'eau cours d'eau) : Haute vallée de l'Ain
  7. Description de la station
  8. Situation au 31/12/2016 de la station de traitement des eaux usées (mise à jour le 07/12/2017)
  9. Table climatique
  10. Rappel des enjeux et présentation des axes stratégiques
  11. Schéma stratégique des déplacements et transports
  12. Carte satellite du village
  13. Régie départementale des transports du Jura
  14. Jurago
  15. Accès depuis Foncine-le-Haut
  16. Aéroport international de Genève
  17. État d'avancement des documents d'urbanisme
  18. Communauté de Communes Champagnole Nozeroy Jura : Procès-Verbal de la réunion du Conseil Communautaire, Séance du 11 juillet 2017
  19. Fruitière de Foncine-le-Haut
  20. La coopérative
  21. À Foncine-le-Haut, les tondeuses sont des chèvres communales
  22. « fromagerie dite chalet du Centre », notice no IA39000203, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. Office de tourisme
  24. Camping Le Val de Saine
  25. Le grand chalet
  26. Patrimoine économique
  27. Patrimoine artisanal
  28. Commerces de proximité
  29. « moulin à farine dit Moulin Choudet, usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie (usine de taille du diamant), scierie, usine de menuiserie (parqueterie) , usine de boissellerie », notice no IA39000205, base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. « usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie (usine de taille du diamant, puis usine de lapidairerie), usine de matériel d'équipement industriel », notice no IA39000206, base Mérimée, ministère français de la Culture
  31. « usine d'horlogerie Château, usine d'instruments de mesure, usine de meubles, usine de tabletterie (usine de tournerie) », notice no IA39000204, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. L'église Saint-Roch de Pont-de-Cervières (Briançon) et son horloge Château Frères
  33. Les "Horlogeurs" de Foncine
  34. Voir page 195 de la thèse Des clous, des horloges, des lunettes. Les campagnards moréziens en industrie (1780 - 1914), CTHS, 2004, (ISBN 978-2735504800)
  35. Le 30 août 1944 à Foncine-le-Haut
  36. Monnier 1854, p. 94
  37. Monnier 1854, p. 95
  38. Monnier 1854, p. 96
  39. Les comptes de la commune
  40. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  41. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  45. Établissements scolaires proches
  46. École maternelle publique
  47. Professionnels et établissements de santé
  48. Hôpitaux et cliniques
  49. Le projet de santé du haut-Jura
  50. La Paroisse des Foncines fait désormais parti du doyenné de Champagnole
  51. Paroisse catholique Les Foncines, Saint-Claude
  52. Réseau associatif
  53. L'église Saint-Léger
  54. Le château de la folie, la malédiction du grand rocher
  55. Orgue de l'église de Foncine
  56. Le patrimoine culturel
  57. Le sacré coeur et le chemin de croix
  58. « Oratoire Saint-Joseph », notice no PA00102059, base Mérimée, ministère français de la Culture
  59. Monument aux morts
  60. Synthèse des relevés - Foncine-le-Haut
  61. La source de la Saine, une source pas comme les autres
  62. la Roche Fendue
  63. Les santiers thématiques à Foncine
  64. Creux Maldru
  65. La cascade du Bief de la ruine, est une cascade intermittente.
  66. Balisage aérien
  67. La Cheverie
  68. Extraits des Notices historiques du Rousset, classés par zones géographiques : 5-3. Foncine (Haut et Bas)]
  69. Médiathèque
  70. Central cinéma