Élise Lucet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucet.
Élise Lucet
Image illustrative de l'article Élise Lucet
Élise Lucet en 2015.

Naissance (54 ans)
Rouen (Seine-Maritime)[1]
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Journaliste de télévision
Années d'activité depuis 1983
Médias
Télévision France 3 (1986-2005)

France 2 (depuis 2005)

Fonction Présentatrice du journal du 19/20 en semaine (1986-2005)

Présentatrice du journal de 13 heures en semaine (2005-2016)

Présentatrice d'Envoyé spécial (depuis 2016)

Présentatrice de Cash Investigation (depuis 2012)

Élise Lucet, née le à Rouen (Seine-Maritime), est une journaliste, rédactrice en chef et présentatrice de télévision française.

Après une vingtaine d'années passées à France 3, notamment en tant que présentatrice du 19/20, elle présente ensuite pendant onze ans, le journal de 13 heures de France 2 du lundi au vendredi, ce jusqu'au . Attachée au journalisme d'investigation, elle produit et présente Pièces à conviction de 2000 à 2011, le magazine Cash investigation à partir de 2012 et le magazine Envoyé spécial depuis 2016 sur France 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Élise Lucet naît de Michel Lucet, artiste plus connu sous le nom d'Eusèbe[2],[3] et d'une mère directrice d'école[4]. Outre sa carrière d'enseignant, son père a enregistré trois disques avec Pierre Nicolas sous le pseudonyme du chanteur poète Eusèbe[5]. Elle a une sœur, Sophie Lucet, auteure du roman Poussin de Haie qui retrace l'histoire de sa famille sur quatre générations du côté maternel[6]. À l'âge de 14 ans, elle exprime à sa mère le désir de devenir journaliste en voyant Christine Ockrent à la télévision[4].

Titulaire d'un bac scientifique obtenu à l'oral de rattrapage[7]'[8], elle entre à l'université de Caen et en ressort au bout de trois semaines. Puis elle part à Calgary comme jeune fille au pair. Elle y découvre la radio étudiante de ses amis, et y fait des interventions. De retour en France, le hasard lui permet de faire un stage à Radio France Caen.

Carrière à la télévision[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

De 1983 à 1986, Élise Lucet travaille pour FR3 Caen[9], sous la direction d'Henri Sannier. On la retrouve ensuite à Sygma TV et France Inter jusqu'en 1987[9]. De 1987 à 1988, elle collabore à l'émission La Marche du siècle de Jean-Marie Cavada sur Antenne 2[9].

En 1988, elle intègre la rédaction nationale de FR3[9]. Elle présente parfois des « flashs » d’information et le journal 19/20[9].

1990-2005 : présentatrice du 19/20 sur France 3[modifier | modifier le code]

À partir de 1990, elle présente le 19/20, le journal d'information de fin de journée sur FR3, en duo avec Paul Amar jusqu'en 1992[9] et Marc Autheman de 1992 à 1994[9] puis en solo jusqu'en 2005[10]. En 1997[9], elle devient rédactrice en chef de cette édition[11].

Parallèlement, elle présente plusieurs émissions, toujours sur France 3. De 1994 à 2000[10], elle est rédactrice en chef et présentatrice d'une émission scientifique, Nimbus, devenue Science 3 en 1995[1] puis Les Aventuriers de la science en 1999[9]. Elle présente également des reportages ponctuels, à l'instar de Viols d'enfants : la fin du silence ?, sur le sujet des réseaux pédocriminels sataniques, dont le débat en fin d'émission provoque des remous[12]. Elle effectue un reportage sur un vol parabolique en apesanteur à bord d'un avion Airbus A300 ZERO-G.

À partir d’[13], elle produit et présente Pièces à conviction, un magazine d'investigation diffusé en seconde partie de soirée. En 2002, dans le cadre de l'élection présidentielle, elle coprésente, avec Christine Ockrent et Jérôme Cathala, Quand je serai président, une série de trois émissions diffusées en première partie de soirée[14].

2005-2016 : présentatrice du journal de 13 heures sur France 2[modifier | modifier le code]

En , elle quitte le 19/20 pour présenter du lundi au vendredi le journal de 13 heures sur France 2, dès le [15]. Entre et , elle prend un congé maternité : Françoise Laborde la remplace[16].

Parallèlement, elle présente plusieurs émissions sur France Télévisions. Jusqu'en , elle poursuit la présentation de Pièces à Conviction sur France 3, avant que le groupe France Télévisions ne souhaite que chaque visage soit clairement associé à une seule de ses chaînes[17]. Patricia Loison la remplace en [17].

Elle présente les soirées électorales sur France 2 aux côtés de David Pujadas en 2007[18], 2008[19], 2010[20] et 2012[21]. En , elle présente une émission spéciale consacrée aux personnes âgées, À nos 100 ans !, diffusée en première partie de soirée sur France 2[22].

Après onze ans au journal de 13 heures, Élise Lucet présente son dernier journal télévisé le vendredi pour présenter en , Les Jeudis de l'info[23]. Elle doit réformer les magazines Envoyé spécial et Complément d'enquête pour faire une soirée thématique cohérente[pas clair] tout en continuant Cash investigation[24]. Après elle, le journal de 13 heures est présenté par Nathanaël de Rincquesen et Marie-Sophie Lacarrau jusqu'à la fin de la saison. Marie Sophie Lacarrau reprendra le journal de 13 heures pour la saison 2016 - 2017[25].

Depuis 2012 : présentatrice de Cash investigation[modifier | modifier le code]

À partir d', elle anime un magazine d'enquête sur des sujets de société ou d'économie, d’une durée de 60 à 70 minutes, intitulé Cash Investigation. Le magazine est initialement diffusé en deuxième partie de soirée sur France 2[26],[27]. Depuis la rentrée 2014, l'émission est retransmise en première partie de soirée, à 20 h 50 sur France 2.

Le succès et la popularité de l'émission vont grandissants[réf. nécessaire] : elle fait la une du magazine Télé 7 jours (première édition de ) auquel elle accorde une interview[28]. Elle confie que « la quête de vérité » est sa première motivation, en dépit de certaines pressions extérieures : elle qualifie son émission de « grain de sable qui empêche la machine de tourner » et donc « réveille les consciences ».

Elle est l'invitée de l'émission On n'est pas couché le , où elle assure la promotion des enquêtes menées avec ses équipes. Elle y défend avant tout les Cash investigation de la rentrée 2014 (« la grande manipulation de l'industrie du tabac » et « les secrets inavouables de nos téléphones portables »)[29].

La quatrième saison débute en [30].

Depuis 2016 : présentatrice d'Envoyé spécial[modifier | modifier le code]

Elle est chargée de présenter le magazine Envoyé spécial à partir de 2016[31].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a été la compagne de Jean-Marie Cavada pendant une dizaine d'années[32],[33].

En , elle épouse l'antiquaire Martin Bourgeois. Ils ont une fille, nommée Rose, née en . Son mari meurt en d'une leucémie[34].

Engagements[modifier | modifier le code]

De 1996 à 1997, elle préside le Press club de France[35].

De à [36], elle soutient durant toute leur captivité Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Au moment de leur enlèvement, les deux journalistes préparaient un reportage en Afghanistan pour l'émission Pièces à Conviction, qu'elle présentait alors.

En , elle lance une pétition en ligne pour s'opposer à un projet de directive européenne qui viendrait protéger le secret des affaires et qui, selon elle, pourrait fortement remettre en question la possibilité de mener des enquêtes journalistiques sur les pratiques des entreprises[37]. La pétition qu'elle lance au niveau français et européen reçoit un fort écho avec (en ) plus de 500 000 signatures[38],[39]. Malgré cela, les membres de la commission des affaires juridiques (JURI) ont adopté cette directive le 16 juin 2015[40],[41]. La directive a été adoptée par le Parlement européen le 14 avril 2016 et devra être transposée dans un délai de deux ans par les États membres dans leur droit interne[42].

En , lors d'une interview, elle indique préparer un livre en lien avec le droit du secret des affaires[43] (à l'occasion de la promulgation de la Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite « loi Macron »), lequel secret peut avoir pour conséquence d'entraver la réalisation d'émissions telles que Cash investigation[44] :

« Vingt grands journalistes d’investigation français vont cosigner un livre pour raconter les pressions auxquelles ils sont soumis, les mises sous surveillance, etc.[45] »

Le 21 mars 2017, suite à l'enquête sur la pédophilie dans l'Église catholique, Elise Lucet interpelle le Pape François lors d'une audience générale place Saint-Pierre à Rome : « Dans le cas Grassi, avez-vous tenté d'influencer la justice argentine? », lui demande la journaliste. Le pontife, manifestement surpris, fronce le nez et répond : « Pas du tout ». Choqué par cette intervention, Cyril Hanouna réagit en parodiant l’émission. Coiffé d’une perruque blonde, il interpelle des commerçants parisiens en se faisant appeler Élise Sucette[46].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

  • En , Élise Lucet est nommée chevalier de la Légion d'honneur par la ministre de la Culture Christine Albanel[47].
  • Le club audiovisuel de Paris lui décerne le « Laurier du magazine télé » pour Cash investigation sur France 2, le [48].
  • Le « Grand Prix de la presse internationale (télévision) » 2014 lui est décerné pour « l’ensemble de sa carrière dans l’information internationale et pour l’excellence et le courage dans le traitement des sujets internationaux dans l’émission Cash investigation[49] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Élise Lucet », sur Ozap.com (consulté le 24 mai 2009)
  2. L'artiste bas-normand Michel Lucet (papa d'Elise) de son nom d'artiste Eusèbe en concert, France Bleue]
  3. Le chanteur musicien Michel Lucet, Ouest France
  4. a et b Stéphane Calmeyn, « Face à face avec Élise Lucet », Selection du Reader's Digest,‎ , p. 72-79
  5. « Rencontre avec le chanteur poète Eusèbe », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. Sophie Lucet, Poussin de Haie, Albin Michel, , 294 p. (ISBN 2226130985)
  7. « Elise Lucet : "Pas question de se laisser dicter notre conduite par des communicants" », sur nouvelobs.com, (consulté le 15 août 2017)
  8. Pascale Krémer, « Elise Lucet : « Je ne voulais pas apprendre le monde dans les livres » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Élise Lucet », sur gala.fr, Gala (consulté le 3 juin 2012).
  10. a et b Carole Prévost, « Les Stars de l'info : Élise Lucet », sur tvmag.lefigaro.fr, .
  11. « Élise Lucet », sur staragora.com (consulté le 3 juin 2012).
  12. « Le charnier d'enfants n'était qu'une rumeur », sur leparisien.fr, .
  13. Aude Dassonville, « Les « Pièces à conviction » d'Élise Lucet », sur leparisien.fr, Le Parisien, .
  14. « Bonne audience pour « Quand je serai président » », sur ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, .
  15. Charlotte Moreau, « Élise Lucet face à Pernaut », sur leparisien.fr, Le Parisien, .
  16. Emmanuel Galiero, « Élise Lucet bientôt en congé maternité », sur tvmag.lefigaro.fr, TV Magazine, .
  17. a et b « Patricia Loison : aux commandes de Pièces à conviction dès le sur France 3 », sur tele.premiere.fr, .
  18. Julien Lalande, « France 2 : Élise Lucet et David Pujadas présenteront la soirée électorale », sur Ozap.com, .
  19. « Grève à France 2 : pas de journal à la mi-journée », sur lci.tf1.fr, .
  20. Emmanuel Berretta, « David Pujadas et Élise Lucet se replient en régie finale », sur LePoint.fr, .
  21. Hélène Reitzaum et Philippe Larroque, « Lucet : l'investigation, ça se passe à France Télévisions », sur lefigaro.fr, .
  22. Raphaëlle Baillot, « Élise Lucet : « Il faut se préparer à la vieillesse » », sur 20minutes.fr, 20 minutes, .
  23. « Élise Lucet va passer du 13 Heures de France 2 à Envoyé spécial », sur huffingtonpost.fr, Le Huffington Post, (consulté le 8 avril 2016).
  24. « Élise Lucet : « Je suis heureuse de quitter le JT au moment où je l'ai choisi » », sur Ozap.com.
  25. lefigaro.fr, « France 2: Elise Lucet remplacée par son joker », sur Le Figaro (consulté le 22 juin 2016)
  26. « Cash Investigation, nouveau magazine d'enquêtes de France 2 », sur teleobs.nouvelobs.com, Nouvel Observateur, .
  27. Erwan Desplanques, « Élise Lucet contre-attaque avec Cash investigation », sur telerama.fr, Télérama, .
  28. « À la une de Télé 7 Jours : L'interview Cash d'Élise Lucet », sur programme-television.org, .
  29. « Élise Lucet - On n'est pas couché - 22 novembre 2014 », sur youtube.com.
  30. « Cash investigation revient ce soir : Élise Lucet, même pas peur ! », sur telerama.fr, .
  31. « Élise Lucet va passer du 13 Heures de France 2 à "Envoyé spécial" », sur Le Huffington Post (consulté le 13 septembre 2016)
  32. Biographie de Jean-Marie Cavada sur Télé Loisirs, consulté le 26 juillet 2017
  33. Biographie d'Élise Lucet sur Voici, consulté le 26 juillet 2017
  34. J.D., « Élise Lucet : mort de son mari âgé de 43 ans », sur Voici.fr, .
  35. Press club de France, « Historique », sur pressclub.fr (consulté le 21 septembre 2010).
  36. « Élise Lucet : Elle fond en larmes à l'annonce de la libération des otages de France 3 », sur news-de-stars.com, .
  37. « Élise Lucet lance une pétition pour protéger le secret des sources », sur lesechos.fr, Les Échos, (consulté le 5 juin 2015).
  38. « Ne laissons pas les entreprises dicter l'info - Stop à la directive Secret des affaires ! », sur change.org (consulté le 26 juillet 2015).
  39. « Sondage : avec Élise Lucet, les Français pour le droit à l'information », L'Express, (consulté le 26 juillet 2015).
  40. La commission européenne JURI adopte la directive liberticide dite « Secret des affaires ». L'Humanité, 16 juin 2015
  41. http://www.20minutes.fr/medias/1632715-20150616-denoncee-comme-liberticide-directive-secret-affaires-adoptee-commission
  42. http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/14/le-parlement-europeen-adopte-la-directive-sur-le-secret-des-affaires_4902340_3234.html
  43. « Titre à compléter », sur franceinter.fr.
  44. « Titre à compléter », sur humanite.fr.
  45. « Avec Élise Lucet, l’indépendance défendue sans relâche (interview) », sur humanite.fr, L'Humanité, .
  46. « TPMP : Cyril Hanouna critique Élise Lucet pour avoir interpellé le pape », (consulté le 28 avril 2017)
  47. « Discours de Christine Albanel prononcé à l’occasion de la cérémonie de remise des insignes de chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur à Élise Lucet », sur culture.gouv.fr, .
  48. « Lauriers de la télévision et de la radio : le palmarès », sur programme-television.org, .
  49. « Le Grand Prix de la presse internationale » (consulté le 10 septembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]