Cash investigation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cash investigation
Logo original de l'émission
Logo original de l'émission

Genre Magazine d'investigation
Réalisation Philippe Lallemant
Développement Rédacteurs en chef :
Élise Lucet, Laureut Richard, Jean-Pierre Canet (2012-2013)
Élise Lucet, Jean-Pierre Canet (2013-2014)
Élise Lucet, Benoît Bringer (2014-2015)
Élise Lucet, Emmanuel Gagnier (2016)
Présentation Élise Lucet
Narration Jean-Pierre Canet
Musique Raphaël Elig
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 5
Nombre d’émissions 30
Programme similaire Pièces à Conviction (France 3)
60 Minutes (CBS)
Panorama (BBC)
Frontline (PBS)
Enquête (SRC)
Production
Lieu de tournage Plateau 1, Le Studio Moderne, 10 Rue Nicolas Appert, 75011 Paris
Durée 90 minutes (saison 1 et 2)
120 minutes (dès la saison 3)
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production Luc Hermann
Paul Moreira
Société de production Premières Lignes Télévision
Diffusion
Diffusion France 2
Date de première diffusion
Statut en production
Public conseillé Tout public
Site web francetvinfo.fr/cash

Cash investigation est une émission de télévision mensuelle française d'investigation diffusée sur France 2 depuis le 27 avril 2012. Elle est présentée par Élise Lucet (ancienne présentatrice du journal de 13 heures sur la même chaîne et de Pièces à Conviction, émission similaire sur France 3).

Elle s'attache à enquêter dans le « monde merveilleux des affaires », selon la formule ironiquement prononcée par la présentatrice à chaque début d'émission. Les enquêtes abordent les dérives des grandes entreprises, de la finance, du marketing (ex : verdissage, neuromarketing, travail des enfants, etc.), elles s'attaquent aussi au détournement d'argent public, à l'évasion fiscale, à l'influence des lobbies, aux conflits d'intérêt et à la manipulation de l'information par les spin doctors (conseillers en communication).

L'émission produite par Premières Lignes[1], l'agence de presse de Paul Moreira (grand reporter) et de Luc Hermann, s'inscrit dans la lignée des programmes d'investigation télévisés (60 Minutes, Panorama, Frontline, Enquête, etc.).

Les rédacteurs en chef sont[1] :

  • Saison 2012 – 2013 : Élise Lucet, Laurent Richard et Jean-Pierre Canet
  • Saison 2013 – 2014 : Élise Lucet et Jean-Pierre Canet
  • Saison 2014 – 2015 : Élise Lucet et Benoît Bringer
  • Saison 2016 : Élise Lucet et Emmanuel Gagnier.

Ambitions de l'émission[modifier | modifier le code]

En 2012 à l'occasion d'une entrevue avec Télérama, Élise Lucet indique « L'idée de départ, c'était de court-circuiter les campagnes de communication des multinationales. Aujourd'hui, ces groupes sont trop bien armés. On ne peut plus approcher un dirigeant d'entreprise sans être escorté par quatre attachés de presse. La machine est trop bien huilée. Les entreprises passent leur temps à polir leur image, allumant un contre-feu à la moindre polémique, faisant fuiter les infos qu'elles veulent, retenant les autres. Il faut redoubler d'ingéniosité pour enrayer ce système de communication et découvrir la vérité qui se cache derrière le discours publicitaire. »[2]

Elle déclare d'ailleurs au sujet de l'émission :

« après 2008 et Lehman Brother, des murailles se sont effondrées. ça a éveillé des consciences, y compris les nôtres. On n’aurait pas fait Cash dans les années 90, c’est vrai. Mais pour une autre raison également : il y avait très peu d’investigation dans les médias. Aujourd’hui, à notre direction, ils ne sont pas idiots : ils voient bien que l’investigation ça marche, Médiapart ça marche, etc. Les téléspectateurs nous réclament ça : on veut un journalisme pugnace, impertinent. Le journalisme à la pépère, c’est fini. [...] j’ai toujours refusé de dîner avec un politique, un industriel. Je leur réponds : « Je n’ai pas le temps », ou : « Je n’ai plus faim… » Pas par militantisme, mais chacun à sa place : il faut zéro connivence avec ces gens-là. À cause de ces connivences, le journalisme souffre d’une grave défiance[3]. »

Lors de la saison 2 (2013), l'émission s'est dotée d'un site web (un blog) animé par sa rédaction[4]. Il expose les documents exclusifs révélés par l'émission et prolonge les enquêtes. Sa mise à jour a cessé fin 2013.

Article détaillé : Panama Papers.

Le 1er avril 2016, Cash Investigation annonce dans une vidéo qu'une émission tournée dans le plus grand secret sera diffusée le mardi 5 avril. Le surlendemain, Elise Lucet annonce un premier indice pour cette enquête pour 20h. Selon elle, cette « enquête secrète va faire du bruit partout dans le monde ». Il s'agit des « Panama Papers », une enquête internationale à partir d'une fuite massive d'informations sur des société-écran hébergées au Panama[5],[6]. L'enquête est réalisée en collaboration avec des journalistes de l'ICIJ (Consortium International des Journalistes d'Investigation) membres de 109 autres rédactions dans 76 pays (dont Le Monde pour la France).

Diffusion[modifier | modifier le code]

Chaque émission de la saison 1 (année 2012) propose également, en seconde partie, le portrait d'un lanceur d'alerte.

La chaîne a doté la première saison de 8 éditions, avant d'en tirer le bilan et de reconduire le programme en 2013.

Face aux menaces de déprogrammation de l'émission[7], des téléspectateurs ont mis en ligne une pétition pour réclamer la reconduite du programme[8]. L'émission est finalement de retour en juin 2013[9].

La saison 2 propose 5 numéros. Le reportage sur l'évasion fiscale, diffusé en prime time à la suite de l'affaire Cahuzac, est un succès d'audience et critique.

La saison 3 marque le passage régulier de l'émission en prime time le mardi soir[10] même si certains numéros continuent d'être programmés en deuxième partie de soirée le lundi.

En juillet 2015, Premières Lignes décide de mettre en ligne toutes les enquêtes de l'émission sur YouTube[11],[12].

À l'occasion de la saison 3, les équipes de l'émission réalisent pour la première fois une enquête spécialement pour Internet. Diffusé sur Francetvinfo.fr, ce reportage intitulé « Ces entreprises qui vendent des systèmes de sécurité aux pires dictatures de la planète » complète l'enquête sur le « business de la peur » diffusé le 21 septembre 2015.

France 2 a commandé une 4e saison à l'agence Premières Lignes, dont les premiers numéros doivent être diffusés début 2016.

Audiences[modifier | modifier le code]

En 2013, cette émission, diffusée en deuxième partie de soirée, affichait en moyenne sur l'année, 10,6 % d'audience[13].

Chaîne Date de diffusion Sujet Audience moyenne Références
Nombre de téléspectateurs PDM
France 2 Évasion fiscale 3 600 000 14,7 % [14]
Foot-business 1 600 000 10,6 % [15]
« Industrie du tabac : la grande manipulation » 2 500 000 10 % [16]
« Les secrets inavouables de nos téléphones portables » 3 600 000 14,7 % [17]
« Quand les actionnaires s’en prennent à vos emplois » 3 270 000 13,8 % [16]

(2de partie de soirée)
« Mon président est en voyage d'affaires » 1 100 000 15,1 % [18]

Légende :

  •      Les plus hauts chiffres d'audience
  •      Les plus bas chiffres d'audience

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Critiques positives[modifier | modifier le code]

En 2012, l'émission a reçu des critiques positives dans la presse :

  • Le Monde évoque « des enquêtes sans concession, rondement menées et clairement exposées ; un travail patient et sérieux, qui évite de se prendre trop au sérieux » et indique que « “Cash Investigation” serait passé inaperçu dans un monde où l'information aurait les coudées franches. Autant dire qu'on l'a remarqué. »[19].
  • Télérama salue le « courage » d'Élise Lucet, estimant l'émission « redoutable et salutaire »[20] ;
  • Le Nouvel Observateur apprécie quant à lui le ton « direct et malicieux, les enquêtes fouillées, les révélations corrosives »[21] ;
  • Marianne indique « un fort didactique reportage »[22].

En 2013, le sérieux des enquêtes est à nouveau souligné par la critique :

  • Pascal Riché, le cofondateur de Rue89, indique que « l'émission Cash investigation, lancée il y a quelques mois, continue de tenir ses promesses, donnant un coup de vieux aux autres magazines journalistiques », en ajoutant que « le travail réalisé par cette équipe de journalistes, autour d'Élise Lucet, est impressionnant »[23] ;
  • le magazine Challenges souligne que « la qualité journalistique des investigations, le ton malicieux du montage et du commentaire qui les accompagnent et la scénarisation des films n'y sont pas pour rien »[13].

Controverses[modifier | modifier le code]

Guidée par l'objectif supérieur d'« enrayer ce système de communication et découvrir la vérité qui se cache derrière le discours publicitaire » (des entreprises), l'émission a été critiquée dans La Tribune par sa recherche de sensationnel, par l'incessante « mise en scène de la recherche de la vérité »[24]. Pour Challenges, la proposition centrale de l'émission « L'entreprise trompe les gens » peut, parfois, revêtir un aspect caricatural et réducteur[25].

L'Association Française pour l'Information Scientifique publie, à propos de l'enquête sur les pesticides les observations quant aux erreurs de nature scientifique auxquelles peuvent conduire ces méthodes d'investigation[26]. (cf détail ci-dessous).

L'ensemble peut encourir la critique de relever d'une forme de "marketing éditorial"[27]. L'Express pointe ainsi "la mise en scène de l'information"[28].

Quelques sujets d'enquêtes illustrent ces critiques :

  • En juin 2012, le WWF (Fonds mondial pour la nature) a poursuivi France 2 en justice, afin d'interdire la diffusion d'une interview de la direction de l'ONG. La justice a tranché en la faveur de France 2[29].
  • Le , l'émission révèle que l'État français a sanctionné, en septembre 2012, le centre de formation de la société Jardiland à hauteur de 3,2 millions d'euros pour une manœuvre frauduleuse concernant des centaines de fausses formations entre 2007 et 2011, en vue de percevoir en toute illégalité des subventions des organismes collecteurs de la formation professionnelle[30],[23]. La société Jardiland a annoncé qu'elle allait porter plainte en diffamation contre France Télévisions[31], accusant publiquement l'enquête de Cash investigation d'être « fantaisiste ». En avril 2015, plus d'un an après la diffusion, à la suite du dépôt de preuves des équipes de Cash investigation en justice, Jardiland s'est désisté mettant fin aux poursuites[32].
  • En 2015, Rachida Dati critique l'émission à cause des questions posées sur un lien éventuel entre Rachida Dati et la société Engie (ex GDF-Suez)[33].
  • En 2015, Élise Lucet manifeste au sein du collectif « Informer n’est pas un délit » contre le projet de loi française concernant le droit du secret des affaires (un amendement dont l'inclusion est prévue dans la Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite "Loi Macron"), parce qu'il aura pour conséquence d'entraver la réalisation d'émissions telles que Cash investigation[34]. Fin 2015 doit sortir un livre : « vingt grands journalistes d’investigation français vont cosigner un livre pour raconter les pressions auxquelles ils sont soumis, les mises sous surveillance, etc. »[35]
  • En septembre 2015, Elise Lucet fait le buzz en avançant de manière affirmative que les villes dotées de vidéo-protection seraient moins sûres que celles qui en seraient dépourvues. Elle met ainsi en cause les conclusions d'un rapport et les déclarations d'un Ministre. Libération met en évidence la sélection, par l'émission, de statistiques inexactes et, par voie de conséquence, l'exactitude de la déclaration du Ministre[36].

"Opposer des faits aux affirmations des politiques est assurément un des grands défis dans l’interview politique. A condition que les journalistes n’empruntent pas aux politiques leur rouerie et leur vilaine manie de piocher dans un rapport le seul chiffre qui les arrange".

  • Après la diffusion le 2 février 2016 du numéro « Produits chimiques, nos enfants en danger », l'Association française pour l'information scientifique publie un communiqué dans lequel elle souligne que le documentaire induit en erreur le téléspectateur en proférant des contrevérités factuelles comme la transformation du titre de la synthèse de l'EFSA de « Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales dont 54.6% ne contiennent aucun résidu détectable » en « Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides »[37]. Le 29 février 2016, Le Monde prend la défense de l'émission en mettant en cause le rapport de l'EFSA en affirmant notamment que « la communication de l’EFSA relève donc au mieux de l’erreur, au pire de la supercherie. (...) L’EFSA précisait aussi que « 54,6 % des échantillons » ne contiennent « aucun résidu détectable ». Il faut le dire sans barguigner : cette affirmation de l’EFSA est fausse. Le terme qui aurait dû être utilisé est « quantifiable » et non « détectable »[38]. L'AFIS revient quelques semaines plus tard sur le sujet en publiant un article plus détaillé intitulé « Comment les téléspectateurs ont été abusés par Cash Investigation »[39]. Le reportage fait pourtant référence[40] à une page de l'EFSA indiquant comme titre « Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales », mais les journalistes n'ont pas tenu compte du résumé précisant « dont presque 55 % sans aucune trace détectable de ces produits chimiques »[41], cette partie étant d'ailleurs masquée dans le reportage[40].
    • Le 29 juillet 2016, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), saisi par des parlementaires, a publié une décision relative au dossier de Cash Investigation sur les pesticides. Le conseil « a regretté que les journalistes aient indiqué de manière erronée qu’une étude de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire avait révélé que 97 % des denrées alimentaires contenaient des résidus de pesticides » et a demandé à France Télévisions de « respecter, à l’avenir, leurs obligations en matière de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information[42]. »
    • Le 26 octobre 2016, l'EFSA publie son nouveau rapport annuel sur les résidus de pesticides dans les aliments[43]. Suite à la polémique, l'EFSA a changé les termes techniques de son rapport : il n'est cette fois plus question de limite de détection (LOD) dans les résidus de pesticides mais bien de limite de quantification des résidus de pesticides (LOQ)[44].
  • En octobre 2016, le premier adjoint de la ville de Nice apporte, en direct, des éléments contradictoires aux affirmations de l'émission, relatives au coût et à l'utilisation d'un stade de la ville.[45] L'élu apporte des informations en sens contraire, diffusées publiquement via un site internet dédié (http://veritestade.nice.fr/).
    • A l'occasion de la diffusion de l'émission du 21 mars 2017 sur les actes de pédophilie dans l'église catholique, la Conférence des évêques de France souligne et dénonce les méthodes accusatoires pratiquées par les journalistes de l'émission ; les angles de présentation choisis tiennent en effet peu compte des mesures récentes prises par cette église pour prévenir et pour sanctionner ces actes[46].

Liste des émissions[modifier | modifier le code]

Saison 1 (2012)[modifier | modifier le code]

Date Titre Réalisateur Sujet, commentaires
1 « Les vendeurs de maladies »[47] Laurent Richard et Wandrille Lanos Industrie pharmaceutique. Portrait : Shanti Senthikuma.
2 « Marketing vert : le grand maquillage »[48] Jean-Pierre Canet et Martin Boudot Écoblanchiment, WWF, Areva. Portrait : Jeffrey Wigand.
3 « Paradis fiscaux : les petits secrets des grandes entreprises »[49] Edouard Perrin Évasion fiscale. Portrait : The Yes Men.
4 « Toxic fringues »[50] Marie Maurice Vêtements à bas coût (Zara, Inditex), délocalisation, travail des enfants. Portrait : Erin Brockovich.
5 « Neuromarketing : votre cerveau les intéresse »[51] Benoît Bringer Neuromarketing, SNCF, L'Oréal, puis la marchandisation de l'eau (avec Jean-Luc Touly).
6 « La mort programmée de nos appareils »[52] Anna Salzberg et Wandrille Lanos Obsolescence programmée, puis le sel alimentaire et Portrait du chercheur Pierre Mèneton[53].
7 « La finance folle »[54] Irène Bénéfice et Olivier Toscer Transactions à haute fréquence (speed traders), puis prothèses mammaires (de PIP) avec Richard Abs.
8 « Gavés de sucre »[55] Edouard Perrin et Jean-Baptiste Renaud L'industrie du sucre en France. Portrait : « Pablo Fajardo contre les compagnies pétrolières ».

Saison 2 (2013)[modifier | modifier le code]

Date Heure Titre Réalisateur Sujet, commentaires Audience (téléspectateurs) Part d'audience
1 mardi 20h45 « Le scandale de l'évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent »[56],[57] Valentine Oberti, Wandrille Lanos et Edouard Perrin Fiscalité, affaire des évadés fiscaux 3,6 m[58] 14,7 %
2 mercredi 22h15 « Foot business : enquête sur une omerta »[59] Martin Boudot Économie du football 1,4 m[60] 9,7 %
3 mercredi 22h30 « Les récoltes de la honte » Wandrille Lanos Grande distribution, Corruption, Esclavage moderne 1,3 m[61] 9,7 %
4 mercredi 22h35 « Diesel : la dangereuse exception française » Edouard Perrin Diesel, Filtre à particules, Santé 1,07 m[62] 9,5 %
5 mercredi 22h35 « Formation professionnelle, le grand détournement »[63],[64],[23] Benoît Bringer Formation continue, financement des syndicats 1,4 m[65] 12,1 %

Saison 3 (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Date Heure Titre Réalisateur Sujet, commentaires Audience

(téléspectateurs)

Part d'audience
1 mardi 20h50 « Industrie du tabac : la grande manipulation » Laurent Richard Parlement européen, Cigarettiers, Lobbying, Gouvernement français 2,5 m[66] 10 %
2 mardi 20h50 « Les secrets inavouables de nos téléphones portables »[67] Martin Boudot avec Jules Giraudat Smartphone, Nokia, Apple, Samsung, Huawei, Chine 3,6 m[68] 14,7 %
3 mardi 20h50 « Quand les actionnaires s'en prennent à vos emplois »[69] Edouard Perrin Sanofi, Samsonite (Bain Capital), Pages-Jaunes 3,2 m[70]

Saison 4 (2015-2016)[modifier | modifier le code]

Date Heure Titre Réalisateur Sujet, commentaires Audience

(téléspectateurs)

Part d'audience
1 lundi 7 septembre 2015 23h05 « Mon président est en voyage d'affaires » Laurent Richard Politique étrangère de la France, Diplomatie, Droits de l'homme 1 100 000[71] 15,1 %
2 lundi 14 septembre 2015 23h05 « Santé : la loi du marché »[72] Sylvain Louvet Tarification à l'activité, Médicaments, Sécurité sociale, Industrie pharmaceutique, Lobby pharmaceutique 1 100 000[73] 13,7 %
3 lundi 21 septembre 2015 23h05 « Le business de la peur »[74] Jean-Pierre Canet Sécurité nationale, serrures biométriques, usurpation d'identité, piratage, vidéosurveillance, PARAFES 1 084 000 13,5 %
4 6 octobre 2015 20h55 « Marketing : les stratégies secrètes »[75] Wandrille Lanos Commerce des données personnelles (collectées via télémarketing, trace numérique, carte de fidélité), ciblage. iPhone[76]. Danone[77]. 2 866 000[78] 12,2 %
5 mardi 20 h 55 « Produits chimiques, nos enfants en danger » Martin Boudot Pesticides, Cancer, Anomalies de naissance, Multinationales... 3 120 000[79] 13,2 %[80]
6 mardi 20 h 55 « Salariés à prix cassés : le grand scandale » Sophie le Gall Travailleurs détachés, Bouygues, Géodis (SNCF) 2 570 000[81] 12,1 %
7 mardi 20 h 55 Paradis fiscaux : le casse du siècle Benoît Bringer Panama Papers, Évasion fiscale, sociétés écran 3 568 000[82] 17,1 %[82]
8 mardi 20 h 55 « Climat : le grand bluff des multinationales » Jean-Baptiste Renaud Marché du carbone, Engie, Total, Lafarge, Écoblanchiment 2 659 000[83] 12,4 %[83]
9 lundi 22 h 40 « Dopage : ça roule toujours » Sophie le Gall Dopage, Sportif, Bernard Sainz (Docteur Mabuse) 1 051 000[84] 7,6 %[84]

Saison 5 (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Cette saison voit l'arrivée de Cash Impact, qui vise à prendre le relais des enquêtes de Cash Investigation, et analyser les conséquences de l'enquête en France et dans le monde.

Date Heure Titre Réalisateur Sujet, commentaires Audience (téléspectateurs) Part d'audience
1 mardi
20 h 55 « Industrie agro-alimentaire : business contre santé » Sandrine Rigaud Nitrite, étiquetage nutritionnel, ANIA 2 764 000[85] 13,3 %
2 mardi
20 h 55 « Marchés publics : le grand dérapage » Loïc Tanant, Nolwenn Le Fustec Partenariat public-privé, Vinci, Microsoft, Pôle emploi 2 901 000[86] 13,5 %
3 mardi
20 h 55 « Razzia sur le bois, les promesses en kit des géants du meuble » Marie Maurice IKEA, déforestation en Roumanie, Holzindustrie Schweighofer, APP 3 130 000[87] 13,6 %
4 mardi
23 h 00 « Cash Impact : les nouvelles révélations des Panama Papers » Benoît Bringer Suite et conséquences de l'enquête sur les Panama Papers 714 000[88] 10,1 %
5 mardi
20 h 50 « Pédophilie dans l'Église : le poids du silence » Martin Boudot Pédophilie, prêtre, Église catholique 2 175 000[89] 9,8 %

Saison 6 (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Date Heure Titre Réalisateur Sujet, commentaires Audience (téléspectateurs) Part d'audience
1 mardi
20 h 55 « Travail, ton univers impitoyable » Lidl, Free
2 mardi
22 h 55 Cash impact : « Diesel : est-ce que les constructeurs nous enfument ? » Suite et conséquences de l'enquête consacrée au diesel

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Louise-Weiss 2012, dans la catégorie décryptage[90].
  • Grand prix des médias 2013, de CB News, catégorie « Meilleure émission de TV info et doc »[91].
  • Grand Prix de la Presse Internationale (Télévision) 2014[92].
  • Le Laurier du magazine TV, le 17 février 2014[93] décerné par le "Club Audiovisuel de Paris"[94].
  • Prix Éthique 2015 de l'association Anticor[95].
  • Prix de l'investigation au festival européen DIG Awards (it) 2015 pour « Les secrets inavouables de nos téléphones portables »[96] (DIG est l'acronyme de "Documentari Inchieste Giornalismi").
  • Finaliste du prix Albert-Londres 2015 pour "Les secrets inavouables de nos téléphones portables"[97].
  • Prix SCAM de l'investigation au Festival International du Grand Reportage d'Actualité[98] pour "Mon président est en voyage d'affaires".

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Économie :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de l'émission », sur Premières Lignes (consulté le 8 novembre 2014)
  2. « Avec "Cash Investigation", France 2 renouvelle l’enquête télé », sur Television.telerama.fr (article mise en ligne et consulté le 12 mai 2012)
  3. Élise Lucet contre le mur de la com', sur fakirpresse.info.
  4. « Blog de Cash Investigation », sur blog.francetvinfo.fr
  5. Maxime Vaudano, « « Panama Papers »  : une plongée inédite dans la « boîte noire » des paradis fiscaux », Le Monde, 3 avril 2016
  6. « Cash Investigation. "Panama Papers" : enquête sur les sociétés offshore et les paradis fiscaux », sur francetvinfo.fr,
  7. « Trop «cash», l'investigation ? », sur marianne.net,
  8. Petitionduweb.com, « Pétition : participez et signez la pétition Soutenons cash investigation », sur petitionduweb.com,
  9. Le Zapping du PAF, « Cash Investigation s'invite en prime le 11 juin sur France 2 », sur lezappingdupaf.com,
  10. « France 2 commande une troisième saison du magazine "Cash Investigation" », sur jeanmarcmorandini.com, ajouté et consulté le 20 décembre 2013
  11. « Cash Investigation », sur YouTube (consulté le 24 septembre 2016)
  12. « CASH Investigation - Journal | Facebook », sur facebook.com,
  13. a et b Jérôme Lefilliâtre, « Qui se cache derrière le succès de "Cash Investigation" ? », Challenges,‎ (lire en ligne)
  14. « Audience : belle performance pour Cash Investigation (revoir l'émission du 11 juin) », sur leblogtvnews.com,
  15. « Qui se cache derrière le succès de "Cash Investigation" ? », sur challenges.fr,
  16. a et b « Cash investigation : Élise Lucet en légère hausse en prime time », sur toutelatele.com,
  17. « Cash investigation : une belle audience pour une enquête édifiante. », sur leblogtvnews.com,
  18. « Cash investigation : Elise Lucet réussit son pari face à Esprits criminels », sur toutelatele.com,
  19. Jean-Baptiste de Montvalon, « cash-investigation-magazine-sans-concession », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  20. Télérama - Avec Cash investigation, France 2 renouvelle l'enquête télé, 12 mai 2012
  21. Le Nouvel obs - "Cash Investigation" : France 2 revisite l'enquête télé, 18 mai 2012
  22. Esclavage, croissance, capitalisme... Le changement, c'est pour quand ?, 22 mai 2012
  23. a, b et c Pascal Riché, « À la télé, tout n’est pas à jeter : il y a Cash investigation », Rue89,‎ (lire en ligne)
  24. http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/de-cash-investigation-a-trash-investigation-600527.html
  25. https://www.challenges.fr/media/la-verite-sur-les-methodes-de-cash-investigation-le-magazine-d-enquetes-de-france-2_426834
  26. http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2614
  27. http://www.leblogducommunicant2-0.com/humeur/cash-investigation-elise-lucet-doit-on-parler-de-journalisme-ou-de-marketing-editorial/
  28. http://www.lexpress.fr/actualite/medias/cash-investigation-decouvre-le-marketing-comme-s-ils-avaient-trouve-la-vie-sur-mars_1723221.html
  29. « "Cash investigation" : WWF poursuit France 2 en justice. » (consulté le 9 juin 2012)
  30. « Formation Pro - Jardiland et les dérives de la formation professionnelle », France Télévisions,‎ (lire en ligne)
  31. Morgan Leclerc, « Mis en cause par France 2, Jardiland conteste "une enquête fantaisiste" sur les dérives de la formation », LSA Conso,‎ (lire en ligne)
  32. « Formation Pro - Jardiland et les dérives de la formation professionnelle », France Télévisions,‎ (lire en ligne)
  33. « Rachida Dati répond à Elise Lucet : "Je n'ai rien à cacher" », sur francetvinfo.fr,
  34. « Secret des affaires : la directive européenne qui veut taire la vérité », sur humanite.fr,
  35. Avec Élise Lucet, l’indépendance défendue sans relâche (interview). L'Humanité 7 septembre 2015
  36. http://www.liberation.fr/desintox/2015/09/22/et-si-hortefeux-avait-raison-contre-elise-lucet_1387926
  37. « Cash Investigation et les pesticides : quand des contrevérités sont diffusées en prime time… », communiqué de l'AFIS, 9 février 2016.
  38. « Que valent les chiffres de « Cash Investigation » sur les pesticides ? », sur Le Monde.fr (consulté le 1er juin 2016)
  39. « Comment les téléspectateurs ont été abusés par Cash Investigation », 2 mars 2016.
  40. a et b Cash Investigation, « Cash investigation - Produits chimiques : nos enfants en danger / intégrale (à 8:09) », (consulté le 19 octobre 2016)
  41. « Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales | Autorité européenne de sécurité des aliments », sur www.efsa.europa.eu (consulté le 1er octobre 2016)
  42. CSA, « CSA.fr - Emission "Cash investigation" du 2 février 2016 : intervention auprès de France Télévisions », sur csa.fr (consulté le 13 septembre 2016)
  43. « Résidus de pesticides dans les aliments: le risque pour les consommateurs reste faible | Autorité européenne de sécurité des aliments », sur www.efsa.europa.eu (consulté le 2 décembre 2016)
  44. (en) European Food Safety Authority, « The 2014 European Union Report on Pesticide Residues in Food », EFSA Journal, vol. 14, no 10,‎ , n/a–n/a (ISSN 1831-4732, DOI 10.2903/j.efsa.2016.4611, lire en ligne)
  45. http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/18/lise-lucet-christian-estrosi-clash-cash-investigation/
  46. http://www.eglise.catholique.fr/espace-presse/communiques-de-presse/436506-cash-investigation/
  47. « Les vendeurs de maladies », sur television.telerama.fr
  48. « Cash investigation : marketing vert, le grand maquillage », curable.info,
  49. « Paradis fiscaux : les petits secrets des grandes entreprises », sur television.telerama.fr
  50. « Toxic fringues », sur television.telerama.fr
  51. « Neuromarketing : votre cerveau les intéresse », sur television.telerama.fr (consulté le 24 septembre 2016)
  52. « La mort programmée de nos appareils », sur television.telerama.fr
  53. « Débat Alimenteurs sur Public Sénat », sur stephanehorel.fr,
  54. « La finance folle », sur television.telerama.fr
  55. « Gavés de sucre », sur television.telerama.fr
  56. Cash investigation - Le scandale de l'évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent - Mardi 11 juin 2013 à 20h45, programme.tv .
  57. Affaire HSBC : comment Jérôme Cahuzac a protégé la banque de son frère, sur Médiapart (article mise en ligne et consulté le 12 juin 2013)
  58. François, « Audience : belle performance pour Cash Investigation (revoir l'émission du 11 juin) », sur Leblogtvnews.com (article mise en ligne et consulté le 12 juin 2013)
  59. Benoît Speybrouck, « La face cachée du foot business » sur L'Équipe, 11 septembre 2013
  60. « Audience : 1,4 million de téléspectateurs pour "Cash Investigation", à 22h15, sur France 2 », sur Jeanmarcmorandini.com (article mise en ligne et consulté le 12 septembre 2013)
  61. « Audiences : 1,3 million de téléspectateurs pour "Cash Investigation", à 22h30, sur France 2 », sur Jeanmarcmorandini.com (article mise en ligne et consulté le 19 septembre 2013)
  62. Alexandre Raveleau, « Le diesel ne booste pas les audiences de Cash investigation », sur Toutelatele.com (article mise en ligne et consulté le 26 septembre 2013)
  63. Juliette Warlop, « Formation professionnelle, le grand détournement », Télérama,‎ (lire en ligne)
  64. « Formation Pro - Jardiland et les dérives de la formation professionnelle », France Télévisions,‎ (lire en ligne)
  65. Alexandre Raveleau, « Cash investigation : une fraude massive synonyme de record d’audience », sur Toutelatele.com (article mise en ligne et consulté le 3 octobre 2013)
  66. Toutelatele.com, « France 2 : l’audience de Cash investigation partie en fumée ? », sur toutelatele.com,
  67. Marie-Hélène Soenen, « Les secrets inavouables de nos téléphones portables », Télérama,‎ (lire en ligne)
  68. « Audiences TV : TF1 écrase ses concurrents avec « Mentalist »… 18.000 tweets pour « Cash Investigation », sur 20Minutes.fr (article mise en ligne et consulté le 5 novembre 2014)
  69. « Quand les actionnaires s'en prennent à vos emplois ! Cash investigation le 3 mars. », sur Le Blog TV News, (consulté le 12 février 2015)
  70. « Audiences : "Person of Interest" en tête, "Cash Investigation" bat "Peplum", bon lancement pour "Adam recherche Eve" », sur PureMédias, (consulté le 4 mars 2015)
  71. « Cash investigation : Elise Lucet réussit son pari face à Esprits criminels » (consulté le 8 septembre 2015)
  72. « Cash Investigation. Santé : la loi du marché », sur francetvinfo.fr,
  73. « Audiences: 1,1 million de téléspectateurs pour "Cash Investigation", à 23h05, sur France 2 » (consulté le 15 septembre 2015)
  74. « Cash Investigation : Le business de la peur », sur francetvinfo.fr,
  75. « Cash Investigation. Marketing : les stratégies secrètes », sur francetvinfo.fr,
  76. « Apple et les opérateurs : les révélations de Cash Investigation », sur clubic.com,
  77. « La logique du capital mise à nu », sur humanite.fr,
  78. « Audiences TV du mardi 6 octobre : Mentalist séduit 36% des femmes, Jackpot pour D8 avec Ashton Kutcher », sur toutelatele.com,
  79. « Programme TV : Audiences télé sur Télé 7 Jours », sur www.programme-television.org (consulté le 3 février 2016)
  80. « Cash Investigation on Twitter », sur twitter.com,
  81. « Audiences TV du mardi 22 mars : Esprits criminels largement leader sur TF1, M6 à la peine avec The Island, France 3 en forme », sur toutelatele.com (consulté le 27 mars 2016)
  82. a et b « Audiences : Carton pour "Cash Investigation", flop pour "Les Enfants de la télé", "Nouvelle star" s'effondre », sur ozap.com (consulté le 6 avril 2016)
  83. a et b « Audiences : "Les Mystères de Laura" faible leader sur TF1 devant Céline Dion, D8 en forme », sur ozap.com (consulté le 25 mai 2016)
  84. a et b « Audiences: 3,5 millions de téléspectateurs pour "100 % Euro, l'après match" à 22h50 sur M6 », sur jeanmarcmorandini.com (consulté le 27 juin 2016)
  85. Kevin Boucher, « Audiences : "Blindspot" démarre bien, record pour "Capitaine Marleau", "Crossing Lines" en baisse », PureMédias,‎ (lire en ligne)
  86. Kevin Boucher, « Audiences : "Blindspot" faible leader devant "Cash Investigation", Arte et TMC au-dessus du million », PureMédias,‎ (lire en ligne)
  87. Kevin Boucher, « Audiences : France 3 leader devant "Cash Investigation", "Chicago Med" passe sous les 3 millions », PureMédias,‎ (lire en ligne)
  88. « Audiences 2e PS: Le film "The Green Hornet" attire 796.000 téléspectateurs à 23h30 sur TF1 », Le Blog de Jean-Marc Morandini,‎ (lire en ligne)
  89. Kevin Boucher, « Audiences : Enorme carton pour "Capitaine Marleau" sur France 3, TF1 faible avec "Colony" », PureMédias,‎ (lire en ligne)
  90. « Le prix Louise Weiss 2012 du journalisme européen, mention décryptage, décerné à Edouard Perrin (journaliste France 2) », sur leblogtvnews.com,
  91. CB News, « The Voice triomphe au Grand Prix des Médias », sur cbnews.fr,
  92. Atlasseo, « Le grand prix de la presse internationale », sur apepresseetrangere.org
  93. « Lauriers de la Télévision et de la Radio : le palmarès », sur programme-television.org, article mis en ligne le 18 février 2014
  94. « Lauriers de la Télévision et de la Radio : découvrez le palmarès », sur programme-television.org,
  95. Le blog du médiateur de l'info de France 2 - Cash Investigation, lauréat du Prix Éthique d'Anticor, 1er février 2015 (consulté le 28 avril 2015)
  96. « Vidéo du journalisme d'investigation », sur digaward.com
  97. « Grands Reporters - Prix Albert Londres : les finalistes. », sur grands-reporters.com (consulté le 1er juin 2016)
  98. « Palmarès du FIGRA 2016 - FIGRA », sur FIGRA (consulté le 1er juin 2016)