Nathanaël de Rincquesen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nathanaël de Rincquesen
Nathanaël de Rincquesen (cropped).jpg
Nathanaël de Rincquesen en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Nathanaël de Willecot de RincquesenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour

Nathanaël de Willecot de Rincquesen dit Nathanaël de Rincquesen, né le à Paris, est un journaliste et présentateur de télévision français. Il est notamment connu pour avoir présenté pendant plusieurs années Télématin.

Origines et études[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille qui tient l'origine de son nom d'une ancienne seigneurie[1] de la commune de Samer dans le Pas-de-Calais, ayant de fortes attaches à Châlus en Limousin[2], Nathanaël de Rincquesen est le fils d'Olivier de Rincquesen, ancien journaliste à Europe 1 et le frère de Victoire de Rincquesen, également journaliste. Ancien élève du collège Langevin-Wallon à Saint-Gratien dans le Val-d'Oise et ancien élève d'Assas (Université Paris II), Nathanaël de Rincquesen sort diplômé de l'École supérieure de journalisme de Paris en 1995[3]. En 1990, Nathanaël de Rincquesen devient champion de France junior d'escrime par équipe avec ses coéquipiers du club de Saint-Gratien : Cyril Faucher, Arnaud Laborde, Frédéric Levilain et Hugues Obry[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Nathanaël de Rincquesen commence sa carrière de journaliste à la rédaction de France 2 au service des sports, pour lequel il suit le Tour de France[5] et les grandes compétitions internationales d'escrime[6]. En 1997, il intervient comme chroniqueur sport dans l'émission Télématin, la matinale de la chaîne, avant de revenir quelques années plus tard[précision nécessaire] pour présenter la revue de presse[7].

Durant l'été 2008, il couvre pour France Télévision les épreuves d'escrime aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin[8], en compagnie de Philippe Boisse et Jean-François Lamour[9]. De au , il présente les journaux dans Télématin, assurant les éditions de h et de h du lundi au vendredi à la suite d'Olivier Galzi tandis que Sophie Le Saint présente les journaux de h 30, h 30 et 9 h 00[7]. Il est remplacé à compter du par Julien Benedetto, son ancien joker. À partir de l'été 2009, il remplace Élise Lucet puis Marie-Sophie Lacarrau à la présentation du journal de 13 heures, longtemps en alternance avec Sophie Le Saint[10].

En , lors de sa revue de presse sur Télématin, Nathanaël de Rincquesen prononce mal l'acronyme MMORPG en parlant de « meuporg » (/mø.pɔʁg/) et l'épèle ensuite « MMMPORPG ». La séquence est largement relayée sur Internet et devient l'objet d'un mème[11]. Deux ans après, Nathanaël de Rincquesen témoigne avoir reçu des critiques de ses services et des menaces de mort à cause de cette séquence[12].

En 2012, il commente aux côtés de Brice Guyart et de Jean-François Lamour les épreuves d'escrime aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres. En 2016, il commente de nouveau les épreuves d'escrime aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio aux côtés de Brice Guyart. À partir de , il est le remplaçant de Marie-Sophie Lacarrau pour les journaux du 13 h de France 2.

Le , il rejoint la chaîne France Info et la tranche d’information du soir du lundi au vendredi (21 heures à minuit), intitulée France Info Soir.

Il partage fin , par le biais de plusieurs médias, avoir été victime d'un AVC le et soigné avec une thrombolyse[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « LISTE DES FIEFS ROUSSEL », sur preville.perso.libertysurf.fr (consulté le 9 février 2020)
  2. « Site de la Communauté de communes des Monts de Châlus », sur www.montsdechalus.fr (consulté le 9 février 2020)
  3. « ESJ Paris | Ecole de Journalisme | Ecole de radio, tv, presse ecrite et internet - anciens ESJ DA à DH » [archive du ], sur École supérieure de journalisme de Paris (consulté le 9 février 2020)
  4. « Palmarès », sur Escrime Saint-Gratien (consulté le 9 février 2020)
  5. Vidéos du tour sur le site de l'INA
  6. « Escrime Info - Diffusion des JO et des épreuves d’escrime sur les chaines françaises - Jeux Olympiques 2004 - Reportages », sur www.escrime-info.com (consulté le 9 février 2020)
  7. a et b « Le vivier de Télématin », Le Parisien/Aujourd'hui en France, 20 juillet 2009.
  8. Franck LOISEL, « JO PEKIN 2008 : ESCRIME - Sélection française et Calendrier », sur www.sport-tv.org (consulté le 9 février 2020)
  9. Paperblog : Le dispositif de France Télévisions pour les Jeux Olympiques
  10. « France 2 : Les jokers de l'info en ordre de bataille », sur Première.fr, .
  11. Andréa Fradin, « Meuporg, j'écris ton nom », sur Libération, (consulté le 18 février 2020)
  12. David Legrand, « France Télévisions, les JO, les réseaux sociaux… le drame », sur Next INpact, (consulté le 21 février 2020)
  13. François Rousseaux, « Nathanaël de Rincquesen, victime d’un AVC : « Chaque minute compte » », sur Le Parisien, (consulté le 9 février 2020)
  14. « « J'ai grillé mon joker » : Nathanaël de Rincquesen se confie sur son AVC », sur Le Point, (consulté le 9 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]