Collège Rognoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rognoni.
Collège Rognoni
Image illustrative de l'article Collège Rognoni
L'École des enfants du spectacle
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 50′ 54″ N 2° 21′ 11″ E / 48.848354, 2.35306248° 50′ 54″ Nord 2° 21′ 11″ Est / 48.848354, 2.353062  
Adresse 24, rue du Cardinal-Lemoine
75005 Paris
Site internet http://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s1_107241/accueil
Cadre éducatif
Type horaires aménagés
Proviseur Madame De Beauvivier
Population scolaire 250
Formation Collège
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le Collège Rognoni (appelé également « École des enfants du spectacle » en raison de la présence de deux classes élémentaires) est un collège fondé en 1924, d'abord sous la forme d'une association à but non lucratif, ensuite sous la forme d'un établissement d'État à partir de 1945. Situé à Paris dans le 5e arrondissement (au 24, rue du Cardinal-Lemoine), il a la particularité de proposer des "horaires aménagés" à des enfants qui pratiquent une activité extra-scolaire intensive (sport, arts, etc.). Tous les enseignements sont dispensés, sauf le sport et la technologie. Les cours ont lieu tous les jours de la semaine (du lundi au vendredi, et même le mercredi), par demi-journée.

Le Collège Rognoni porte le nom de son fondateur, Raymond Rognoni (1892-1965), sociétaire de la Comédie-Française, qui s'inquiétait de voir les "enfants du spectacle" échapper aux rigueurs scolaires. Au début, les cours n'ont lieu que l'après-midi, pour laisser aux enfants engagés dans les spectacles de la Capitale l'occasion de rattraper leur nuit.

Organisation[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2009, l'établissement comptait 200 inscrits[1]: 48 collégiens en 6e, 48 collégiens en 5e, 48 collégiens en 4e, 48 collégiens en 3e, et 8 collégiens en ULIS.

La langue étudiée de la 6e à la 3e est l'anglais. À partir de la 4e, une deuxième langue obligatoire s'ajoute à l'ensemble des matières: l'élève a le choix entre l'allemand et l'espagnol. Le latin et le grec sont enseignés à titre optionnel.

Le mi-temps pédagogique est organisé par demi-journée: les classes du matin (6eA, 5eA, 4eA, 3eA) ont cours de h 25 à 12 h 50; les classes de l'après-midi (6eB, 5eB, 4eB, 3eB) ont cours de 12 h 55 à 17 h 20.

La restauration scolaire est assurée.

L'afflux de demandes d'inscription est tel (300 demandes par an pour 48 places en 6e) qu'un recrutement spécifique est mis en place: dossier, audition.

Une section élémentaire est également proposée: deux classes à double niveau (CM1, CM2) accueillent une quarantaine d'élèves, soit le matin, soit l'après-midi.

Témoignage[modifier | modifier le code]

« Dans la salle des professeurs, mais aussi dans la loge de la gardienne, dans la salle des surveillantes et parfois dans le préau, sont déposés, les instruments de musique les plus encombrants, parfois des violoncelles, ou des patins à glace, pour que les deux activités, scolaire et artistique, puissent s'enchaîner sans perte de temps ; personne ne songe à se plaindre de l'encombrement et chacun slalome entre ces objets pour le moins incongrus dans une école. L'autonomie et le sens des responsabilités des élèves surprennent aussi : les arrivées s'échelonnent pendant une heure avant les cours le matin ou à midi, car les aléas des trajets et du double emploi du temps des élèves ainsi que les disponibilités des accompagnateurs ne permettent pas toujours d'assurer une précision rigoureuse dans les horaires d'arrivée. Ce n'est pas grave, la porte d'entrée reste entrouverte et chacun arrive, salue l'adulte qui l'accueille et s'occupe à sa façon jusqu'au début des cours : on s'installe pour finir un travail sur les tables du préau ou on joue dans la cour après avoir demandé les balles en mousse qui sont prêtées par la gardienne. Je n'ai jamais vu un établissement scolaire fonctionner avec autant de souplesse et si peu de problèmes. Les réticences que j'ai éprouvées au début devant ces méthodes surprenantes ont vite cédé. On regarde, on écoute les enfants et les adultes qui ne cessent de répéter « qu'ici, c'est différent », et très vite, on regrette que les enfants de toutes les écoles ne puissent bénéficier de cette organisation si peu contraignante et pourtant efficace ». (Marie-Thérèse Naudon, ancienne directrice[2])

Anciens Élèves[modifier | modifier le code]

De nombreux élèves sont maintenant devenus acteurs professionnels. Ils exercent notamment dans le milieu du doublage.

Détails et statistiques[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par les stations de métro Cardinal Lemoine, Jussieu et Maubert - Mutualité.

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Taux de réussite au Brevet[3]
92 %
89 %
98 %
94 %
89 %
90 %
92 %
2003 Arrondissements
proches
(5e, 12e, 14e)
Autres
arrondissements
de Paris
Autres
(Île-de-France)
Autres
Origine géographique des élèves[2]
28 %
31 %
40 %
1 %
2003 Cadres supérieurs et professions libérales Artisans commerçants Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités et autres Sans emploi
Origine sociale des élèves[2]
61 %
5 %
22 %
6 %
3 %
2 %
2 %

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site officiel du collège
  • Site officieux du collège

Références[modifier | modifier le code]

  • Bichat (Jean-Marcel), 2004. L'enseignement des disciplines artistiques à l'école. Rapport du Conseil économique et social. Disponible sur www.conseil-economique-et-social.fr
  • Marland-Militello (Muriel), 2005 (dir.). La politique des pouvoirs publics dans le domaine de l'éducation et de la formation artistiques. Rapport d'information de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée nationale. Disponible sur www.assemblee-nationale.fr
  • Naudon (Marie-Thérèse), 2002. L'École des enfants du spectacle. Historique de la réalisation d'une utopie. Saint-Étienne: Jean-François Naudon éditeur, 165 pages