Université Yale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yale)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Yale » redirige ici. Pour les autres significations, voir Yale (homonymie).
Université Yale
Image illustrative de l'article Université Yale
Devise אורים ותמים
Lux et veritas (Lumière et Vérité)
Nom original Yale University
Informations
Fondation 1701
Type Université privée
Régime linguistique Anglais
Dotation 22,5 milliards de $
Localisation
Coordonnées 41° 18′ 40″ N 72° 55′ 36″ O / 41.311111, -72.92666741° 18′ 40″ Nord 72° 55′ 36″ Ouest / 41.311111, -72.926667  
Ville New Haven
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Connecticut Connecticut
Direction
Président Peter Salovey
Chiffres clés
Personnel 8 169
Étudiants 11 250
Undergraduates 5 300
Divers
Affiliation AAU
Site web www.yale.edu/

Géolocalisation sur la carte : Connecticut

(Voir situation sur carte : Connecticut)
Université Yale

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Université Yale

L'université Yale (en anglais : Yale University, anciennement Collegiate School of Connecticut) est une université privée américaine située à New Haven dans le Connecticut. Fondée en 1701 par le révérend américain Abraham Pierson, elle est devenue l'un des établissements d'enseignement supérieur les plus prestigieux aux États-Unis et dans le monde. Membre de l'Ivy League, de même que sa grande rivale Harvard, elle est en particulier réputée pour sa faculté de droit. Elle tient son nom de son bienfaiteur Elihu Yale[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Yale retrouve ses origines dans un Act for Liberty to Erect a Collegiate School[2] (Loi pour la liberté d'ériger une école collégiale), adoptée par la Cour générale de la colonie du Connecticut le 9 octobre 1701 dans un effort de créer une institution pour former des cadres et les futurs dirigeants pour l'État du Connecticut[3]. Peu de temps après, un groupe de dix ministres congrégationalistes : Samuel Andrew, Thomas Buckingham, Israël Chauncy, Samuel Mather, James Noyes, James Pierpont, Abraham Pierson, Noadiah Russel, Joseph Webb et Timothy Woodbridge, qui étaient tous des anciens élèves de Harvard, s'est réuni à l'étude du révérend Samuel Russell à Branford dans le Connecticut, pour mettre en commun leurs livres afin de constituer la première bibliothèque de l'école. Le groupe, dirigé par James Pierpont, est maintenant connu sous le nom « Les Fondateurs ».

Appelé à l'origine Collegiate School, l'établissement ouvrit dans la maison de son premier recteur, Abraham Pierson, à Killingworth (maintenant Clinton). L'école déménagea à Saybrook, puis à Wethersfield. En 1718, le Collège déménagea dans la deuxième plus grande ville de l'État du Connecticut à New Haven et fut renommée Yale College en l'honneur d'un bienfaiteur du nom d'Elihu Yale[3].

Pendant ce temps, un fossé se formait à Harvard entre son sixième président Increase Mather et le reste du clergé de Harvard, dont Mather, ecclésiastique considéré comme de plus en plus libéral et trop large dans ses fonctions. La querelle a entraîné Mathers à défendre le succès de la Collegiate School, dans l'espoir qu'elle permettrait de maintenir l'orthodoxie religieuse puritaine d'une autre manière qu'à Harvard.

Ses liens avec le congrégationalisme garantissaient le puritanisme de l’enseignement et le mode de fonctionnement de Yale.

Les étudiants et professeurs devaient prononcer une profession de foi à leur entrée dans l’établissement, et pouvaient être renvoyés si leur sincérité était sérieusement mise en doute. À ce puritanisme s’ajoutait un élitisme forcené : les étudiants étaient classés, dès leur arrivée à Yale, non pas en fonction de leurs capacités, mais de la position sociale de leurs parents. En tête de classe, les fils ou petit-fils de gouverneurs et de vice-gouverneurs. Puis venaient les membres des familles de juges de la Cour suprême. Plus bas dans le classement, on trouvait les fils de pasteurs et d’anciens élèves et, en queue de peloton, les fils de fermiers, de marchands et d’artisans. Ce classement décidait de la place attribuée à chaque élève dans les salles de classe, à la chapelle et à la cantine.

Ce classement d’entrée dépendant du statut social de la famille de l’élève était chose courante dans beaucoup d’universités au XVIIIe siècle. De plus, il n’évoluait pas durant la scolarité ; ainsi, Yale devenait l’exemple typique d’une institution reproduisant les élites et leur hiérarchie interne. Le déclassement était en général occasionné par un manquement disciplinaire, et sanctionnait le fait que l’élève ait ainsi entaché l’honneur de sa famille.

Organisation et administration[modifier | modifier le code]

Liste des présidents de l'université[modifier | modifier le code]

Recteur Mandat Nom
1 Le Rev. Abraham Pierson (1641–1707) (1701–1707) Collegiate School
2 Le Rev. Samuel Andrew (1656–1738) (1707–1719)
3 Le Rev. Timothy Cutler (1684–1765) (1719–1726) Yale College
renommée en 1718
4 Le Rev. Elisha Williams (1694–1755) (1726–1739)
5 Le Rev. Thomas Clap (1703–1767) (1740–1745)
Président
5 Le Rev. Thomas Clap (1703–1767) (1745–1766)
6 Le Rev. Naphtali Daggett (1727–1780) (1766–1777)
7 Le Rev. Ezra Stiles (1727–1795) (1778–1795)
8 Le Rev. Timothy Dwight IV (1752–1817) (1795–1817)
9 Le Rev. Jeremiah Day (1773–1867) (1817–1846)
10 Theodore Dwight Woolsey (1801–1899) (1846–1871)
11 Le Rev. Noah Porter III (1811–1892) (1871–1886)
12 Le Rev. Timothy Dwight V (1828–1916) (1886–1899) Yale University
renommée en 1887
13 Arthur Twining Hadley (1856–1930) (1899–1921)
14 James Rowland Angell (1869–1949) (1921–1937)
15 Charles Seymour (1885–1963) (1937–1951)
16 Whitney Griswold (1906–1963) (1951–1963)
17 Kingman Brewster, Jr. (1919–1988) (1963–1977)
18 Hanna Holborn Gray (1930– ) (1977–1977)
19 A. Bartlett Giamatti (1938–1989) (1977–1986)
20 Benno C. Schmidt, Jr. (1942– ) (1986–1992)
21 Howard R. Lamar (1923– ) (1992–1993)
22 Richard C. Levin (1947– ) (1993–2013)
23 Peter Salovey (1958– ) (depuis 2013)

Bienfaiteurs[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Connecticut Hall à New Haven
Emblème de la société Skull and Bones
Vincent van Gogh, Café de nuit, 1888 ; conservé à la Yale University Art Gallery

De nos jours, Yale possède une dotation de plus de 22,5 milliards de dollars, ce qui en fait la deuxième plus riche université du monde derrière Harvard. Elle possède également plusieurs bibliothèques qui regroupent au total plus de 11 millions de livres.

L'université Yale regroupe trois cursus :

  • Yale College
  • la Graduate School of Arts and Science
  • 10 écoles professionnelles :
    • Architecture : School of Architecture (créée en 1972), élèves : Norman Foster, Richard Rogers, Eero Saarinen, George Nelson, enseignants : Zaha Hadid, Cesar Pelli, David Chipperfield
    • Art dramatique : School of Drama (1955),
    • Beaux Arts : the School of Fine Arts (1869),
    • Commerce (MBA) : School of Management (1974),
    • Droit : Law School (1843),
    • Environnement : School of Forestry & Environmental Studies (1900),
    • Science infirmière : School of Nursing (1923),
    • Médecine : Medical Institution (1810),
    • Musique : School of Music (1894),
    • Théologie : Divinity School (1822).

Au total, Yale accueille approximativement 11 250 étudiants.

L'université Yale est aussi connue pour sa célèbre société secrète d'étudiants des Skull and Bones.

En septembre 2007, le département d'archéologie de Yale a décidé de restituer plus de 350 pièces archéologiques au Pérou[4]. La prestigieuse université américaine finance par ailleurs une grande exposition itinérante ainsi que la construction d'un musée dans la ville de Cuzco.

Bibliothèques[modifier | modifier le code]

La bibliothèque de l'université Yale fait partie des plus importantes au monde, avec près de 11 millions de volumes. Sa section patrimoniale, la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits possède des collections d'une richesse exceptionnelle, dont une Bible de Gutenberg.

Musée[modifier | modifier le code]

L'université Yale possède de riches collections abritées dans les bâtiments de la Yale University Art Gallery.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

L'université Yale compte parmi ses anciens étudiants (surnommés les Yalies) de très nombreuses personnalités, en particulier trois des derniers présidents des États-Unis : George Walker Bush, Bill Clinton et George Bush (père) ainsi que le candidat démocrate aux élections de 2004 : John Kerry. Tous trois, à l'exception de Bill Clinton, sont d'anciens membres de la Skull and Bones.

Autres personnalités politiques :

Écrivains et artistes :

  • Jonathan Littell, né en 1967, prix Goncourt 2006, grand prix du roman de l'Académie française 2006.
  • Frederic Prokosch, écrivain (1908-1989).
  • David Duchovny, réalisateur, acteur, producteur exécutif et scénariste américain né le 7 août 1960 à New York.
  • Jodie Foster, de son vrai nom Alicia Christian Foster, actrice, réalisatrice et productrice américaine, née le 19 novembre 1962 à Los Angeles.
  • Christopher Higgins, joueur de hockey ayant déjà joué pour Yale.
  • Jennifer Beals, actrice et ancienne top model américaine née le 19 décembre 1963 à Chicago.
  • Claire Danes, actrice américaine d'origine danoise née le 12 avril 1979 à New York.
  • Henry Stephane Benaim
  • Meryl Streep, (M.F.A de Yale Drama School), née en 1949, actrice la plus nommée aux Oscars.
  • Don Gummer, né le 12 décembre 1946 à Louisville. C'est un sculpteur américain et aussi le mari de Meryl Streep.
  • Edward Norton, acteur.
  • Robert Prechter, auteur, né en 1949
  • Samuel Morse, artiste peintre et inventeur de l'alphabet homonyme.
  • Nicholas Fox Weber, historien d'art et critique d'art en même temps qu'auteur de nombreux essais d'art et de biographies dont celles de Balthus et de Le Corbusier (ces deux dernières ayant été traduites en français aux éditions Fayard). Il est également directeur de la fondation Josef et Anni Albers dans le Connecticut.

Sports[modifier | modifier le code]

Le Yale Bowl

Dans le domaine sportif, les Yale Bulldogs défendent les couleurs de l'université. La mascotte scolaire est Handsome Dan, le bouledogue de Yale célèbre pour la chanson de combat de Yale qui contient le refrain « Bulldog, bulldog, bow wow wow ».

Le stade Yale Bowl, construit en 1913, est le plus grand stade de football américain de toutes les universités de l'Ivy League.

Vie des étudiants[modifier | modifier le code]

Harkness Tower

Yale possède un système de 12 universités résidentielles mis en place en 1933, par un octroi du diplômé de l'université Edward S. Harkness qui admirait le système résidentiel des universités d’Oxford et de Cambridge. Chaque résidence a une structure d'appui soigneusement construite pour des étudiants, y compris un doyen, le maître, le corps enseignant, et des camarades résidents.

Chaque résidence, ou collège, est une « petite université » dans l'université. Chacune a ses propres aménagements, notamment une cafétéria, une bibliothèque et une salle de gym. Bien que les étudiants soient assignés par hasard dans les résidences, le maître de chacune de celle-ci y développe une culture distincte : certains sont ainsi plus ou moins studieux, ou tournés vers le sport. Néanmoins, après la suppression des dotations individuelles pour les collèges, il n’y a plus différences financières entre ceux-ci.

Les résidences sont :

  1. Berkeley College
  2. Branford College
  3. Calhoun College
  4. Davenport College
  5. Ezra Stiles College
  6. Jonathan Edwards College
  7. Morse College
  8. Pierson College
  9. Saybrook College
  10. Silliman College
  11. Timothy Dwight College
  12. Trumbull College

Yale dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans les Simpson, Mister Burns (Charles Montgomery Burns) est diplomé de Yale et il y verse un chèque de pension régulièrement.

Dans la série Gossip Girl, Blair Waldorf est candidate pour entrer à Yale, mais sera finalement refusée pour avoir harcelé moralement une de ses professeurs de lycée. Dans la saison 3 de Glee également, Quinn Fabray, interprétée par Dianna Agron, est admise à Yale.

Dans la série Moore's Haven, Natalie et Bethany sont toutes les deux à l'université de Yale. La famille Moore résidant à New Haven.

Dans Gilmore Girls, l'héroïne, Rory Gilmore, va à Yale à partir de la quatrième saison, bien qu’on en parle depuis la troisième saison.

Le roman Stover at Yale de Owen Johnson décrit la vie des étudiants à Yale au début du XXe siècle.

Dans le roman Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby) de Francis Scott Fitzgerald, les personnages Nick Carraway et Tom Buchanan sont des anciens de Yale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yale University.
  2. (en) The Yale Corporation : Charter and Legislation - Higher Education Resource Hub, page 7 [PDF]
  3. a et b (en) A Brief History of Yale - Site officiel de l'université
  4. Sylvain Cypel, « Yale et les trésors du Machu Picchu », dans Le Monde du 26-09-2007, [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]