Victoria Kent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Victoria Kent (Malaga, 6 mars 1898 - New York, 25 septembre 1987) est une avocate et femme politique radicale socialiste de la Seconde République espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Affiliée au Parti républicain radical socialiste, elle entre au Parlement de la Seconde République espagnole lors des élections de 1931 en même temps que la républicaine Clara Campoamor et qu'une poignée de femmes dans les années qui suivent[1]. Victoria Kent, qui a en charge la direction générale des prisons jusqu'en 1934, exerce alors un rôle dans le processus de réformes carcérales de l'Espagne des années 1930.

La députée prend position pour les antisuffragistes dans les débats parlementaires de 1931. Son opposition au droit de vote des femmes (qui est cependant voté en octobre cette année-là, à l'instigation notamment de Campoamor) reprend l'argument d'autres radicaux selon lequel les idéaux féministes doivent céder devant le risque d'un vote féminin conservateur orienté par le clergé espagnol[2].

En poste à Paris en 1936 lorsqu'éclate la guerre d'Espagne, elle organise l'accueil des réfugiés espagnols pour le compte du gouvernement espagnol. De son passage en France, elle tire en 1948 un ouvrage à caractère autobiographique publié sous le titre Cuatro años en París [3]. Après la guerre d'Espagne, Victoria Kent s'exile au Mexique, puis aux États-Unis. Installée à New York jusqu'à la fin de sa vie, elle publie une revue consacrée aux expatriés politiques, Ibérica, dont les numéros se succèdent de 1954 à 1974[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Miguel Ángel Villena, Victoria Kent, una pasión republicana, Barcelone, Debate, 2007, 336 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Danièle Bussy-Genevois, « Les femmes de la Cause », Clio, n°5, 1997, « Guerres civiles ».
  2. Yannick Ripa, « Féminin/masculin : les enjeux du genre dans l'Espagne de la Seconde République au franquisme », Le Mouvement Social, Éditions de l'Atelier, 2002/1, n° 198, p. 111-127.
  3. Victoria Kent, Cuatro años en París (1940-1944) [Quatre ans à Paris], 1948. Autobiographie à la troisième personne dont le personnage principal est un alter ego de Victoria Kent, bloquée en France par le Gouvernement de Vichy pendant la durée de la guerre.
  4. (es) Ibérica : por la libertad, Catálogo biblioteca del Instituto Cervantes de Nueva York.