Frederic Prokosch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frederic Prokosch est un écrivain américain de langue anglaise, né le 17 mai 1908 dans le Wisconsin, décédé le 6 juin 1989 à Grasse, dans le sud de la France, où il s'était retiré. Romancier, poète, critique littéraire, il était aussi traducteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prokosch est né à Madison (Wisconsin), dans une famille d'intellectuels. Son père Eduard Prokosch était un immigrant autrichien, professeur d'allemand à l'Université Yale jusqu'à sa mort en 1938[1]. Précocement brillant, Frederic Prokosch étudia d'abord au Haverford College de Yale, puis en Angleterre, à King's College (Cambridge). Il était aussi joueur de tennis, et représenta Yale aux Championnats de squash de l'État de New York en 1937[2].

Il rencontra le succès dès les années 1930 avec ses romans Les Asiatiques (1935) et Sept fugitifs (1937).

Durant la Seconde Guerre mondiale, Prokosch fut attaché de la légation américaine en Suède et au portugal, et il resta en Europe à la fin des hostilités. Il mena une vie itinérante, surtout en Europe, rencontra beaucoup de figures littéraires de son temps, dont certaines apparaissent dans ses mémoires Voices: A Memoir, publié en 1984. Ce livre le remit en lumière et Les Asiatiques et Sept fugitifs furent réédités avec beaucoup de succès.

Outre la littérature, il s'intéressait au tennis, au squash et aux papillons.

Il est mort à Grasse, dans le quartier du Plan, en 1989.

Publications[modifier | modifier le code]

Recueils de poèmes
  • The Somnambulists, 1933.
  • The Assassins, 1936.
  • The Carnival, 1938.
  • Death at Sea, 1940.
  • Sunburned Ulysses, 1941 (Ulysse brûlé par le soleil, traduit de l'anglais et présenté par Michel Bulteau, coll. « Orphée », Éditions de la Différence, 2012).
  • Chosen Poems, 1945.
Romans
  • Les Asiatiques (The Asiatics), 1935 (Gallimard 1946 et 1984)
  • Sept Fugitifs (The Seven Who Fled), 1937 (réédition Gallimard 2005)
  • Nuit des humbles (Night of the Poor), 1938 (réédition Gallimard 1999)
  • "Ciels d'Europe" (The Skies of Europe), 1941
  • Les Conspirateurs (The Conspirators), 1943 (réédition Gallimard 2011) (adapté au cinéma en 1944 par Jean Negulesco : Les Conspirateurs [1])
  • The Age of Thunder, 1945
  • Pas de quatre (The Idol of the cave), Gallimard 1952.
  • La Tempête et l'écho (Storm and Echo), 1948 (Gallimard 2000)
  • Hasards de l'Arabie heureuse (Nine days to Mukalla), 1953 (Gallimard 1993)
  • Béatrice Cenci (A Tale for Midnight), 1955 (Gallimard 1958)
  • Un chant d'amour (A Ballad of Love), 1960 (Arthème Fayard 1961 - collection Babel n° 39)
  • Les Sept Sœurs (The Seven Sisters), 1962 (Stock 1966)
  • Le Manège d'ombre (The Dark Dancer), 1964 (Stock 1967)
  • Le Naufrage de la Cassandra (The Wreck of the Cassandra), 1966
  • Le Manuscrit de Missolonghi (The Missolonghi Manuscript), 1968
  • Ma sauvage Amérique (America my wilderness), 1972 (Phébus 2003)
Traductions en anglais
Essais et mémoires
  • Voix dans la nuit (Voices: A Memoir), 1984 (Phébus 2004).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Squires, Radcliffe (1964) Frederic Prokosch. New York: Twayne Publishers.
  • Max, Peter (1969) Frederic Prokosch, ein Romantiker des 20. Jahrhunderts: Mit bes. Berücks. d. Romane « The Asiatics » u. « The Seven who fled ». Winterthur: Schellenberg.
  • Barker, Nicolas (1987) The Butterfly Books: an Enquiry into the Nature of Certain Twentieth Century Pamphlets. London: Bertram Rota.
  • Vidal, Gore (2000) « The Collector », in The Last Empire (Essays 1952-2000). Vintage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Editors (12 août 1938) « Prokosch of Yale Is Killed in Crash. » New York Times. p. 17.
  2. Editors (16 janvier 1937) « Adams Turns back Foulke in 5 games. » New York Times. p. 23.