Wilaya de Tlemcen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 53′ 00″ N 1° 19′ 00″ O / 34.88333333, -1.31666667

Wilaya de Tlemcen (13)
Siège de la wilaya de Tlemcen
Siège de la wilaya de Tlemcen
Localisation de la Wilaya de Tlemcen
Localisation de la Wilaya de Tlemcen
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Tlemcen
Daïras 20
Communes 53
Président d'APW Chaif Okacha[1] FLN
2012-2017
Wali Ahmed Abdelhafidh Saci[2]
Code wilaya 13
Wilaya depuis 1962
Démographie
Population 949 135 hab. (2008[3])
Densité 105 hab./km2
Rang 10e
Géographie
Superficie 906 100 ha = 9 061 km2
Rang 21e

La wilaya de Tlemcen (en arabe : ولاية تلمسان) est une wilaya algérienne située à l'extrême ouest de l'Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya se situe à l’extrémité nord-ouest du pays et occupe l'Oranie occidentale, elle s’étend du littoral au Nord à la steppe au Sud[4]. Elle est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Tlemcen
Méditerranée
Maroc wilaya de Tlemcen Sidi-Bel-Abbès, Aïn Témouchent
Naâma

Relief[modifier | modifier le code]

La wilaya constitue un paysage diversifié ou on rencontre quatre ensembles physiques distincts du nord au sud[4]:

  • La zone Nord est constituée des Monts des Trara et Sebâa Chioukh apparaît comme un massif caractérisé par une érosion assez remarquable et des précipitations peu importantes.
  • Un ensemble de plaines agricoles, avec à l’ouest la plaine de Maghnia et au centre et à l’est un ensemble de plaines et plateaux intérieurs appelé bassin de Tlemcen: les basses vallées de Tafna, Isser et le plateau de Ouled Riah. Au sud de cet ensemble, le chef-lieu de la Wilaya est établie. Cet ensemble est caractérisé par de fortes potentialités agricoles, un tissu urbain dense, un bon réseau routier et une importante activité industrielle.
  • Les monts de Tlemcen qui font partie de la grande chaîne de l’Atlas tellien qui traverse l’Algérie d’Est et en Ouest, et s’érigent en une véritable barrière naturelle entre les hautes plaines steppiques et le Tell.
  • La zone sud constituée par les hautes plaines steppiques. La couverture végétale étant la réplique conditions climatiques (300 mm), les sols peu profonds pauvres en humus sont sensibles à l’érosion, la nappe alfatière constitue un potentiel économique en cellulose pour la fabrication de la pâte à papier couvrant une superficie de 154 000 ha.

Secteur forestier[modifier | modifier le code]

Monts de Tlemcen.

La wilaya de Tlemcen couvre une superficie forestière de l’ordre de 225,000 ha composée de forêt, maquis et broussaille ajouter à cela une nappe alfatière de 154 000 ha. Avec un taux de boisement de 24 % la Wilaya de Tlemcen est considérée comme étant à vocation forestière. Mais la couverture forestière est inégalement répartie, plus de 80 % du potentiel sylvicole est concentré dans les Monts de Tlemcen[4].

Les principaux peuplements forestiers sont dominés par les espèces suivantes par ordre d’importance décroissante des superficies concernées: le pin d’Alep, le chêne vert, le thuya, le genévrier oxycèdre, le chêne-liège et diverses autres espèces[4].

Les communes les plus boisées, avec une couverture forestière allant du tiers aux deux tiers de leur territoire, se situent en bordure occidentale (Beni Boussaid, Beni Snous, Beni Bahdel, Azails, Bouhlou) et orientale (Oued Lakhdar, Beni Semiel, Aïn Tallout) des Monts de Tlemcen, mais aussi à l’est des Monts de Traras (Beni Khellad, Beni Ouarsous)[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Cet agencement géologique va servir de couloir à l'air marin qui va tempérer la rigueur des hivers et la chaleur des étés. La région de Tlemcen s'inscrit comme un ilot arrosé au milieu des zones arides de la Moulouya marocaine à l'Ouest, semi-arides de Sidi-Bel-Abbès et Mascara à l'Est et steppique d'El Aricha au Sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Sur l'emplacement de Tlemcen, une vieille cité Pomaria (les vergers) était à la fin du IIe siècle sous les Antonins et jusqu'au Ve siècle, un poste fortifié tenu par une cavalerie d'éclaireurs romains à l'extrémité occidentale du limes d'Afrique.

Au VIIe siècle, l'Islam est arrivé dans la région par Abou el Mouhadjir. Peu après une petite royauté Kharidjite (schismatique) s'y établit sous la règne d'Abou Qorra.

Par la suite la région a connu la règne des Almoravides puis les Almohades. Après l'effondrement de l'empire almohade, les Zianides prennent la région et font de la ville de Tlemcen leur capital. Cette dynastie (1236-1555) qui régna sur le Maghreb central, de la Moulouya, au-delà d'Oujda jusqu'au méridien de Bejaia. Elle comptera vingt-sept rois qui auront, avec des fortunes inégales, le souci de la chose publique. Qui protégeront le commerce, seront parfois de grands bâtisseurs avec un sens averti de l’urbanisme. Ils exercent aussi un généreux mécénat en attirant, dans leur capitale, les hommes de science et de piète. Les plus remarquables furent le roi-fondateur Yghomracen Ibn Zyan (1236 -1283) et Abou Hammou Moussa II (1353-1389), le roi poète et aussi le restaurateur de la dynastie un moment évincé.

Mais la dynastie Zianide disparaît au XVIe siècle et Tlemcen et sa région sont rattachés à la Régence d'Alger. Au début de la conquête française, le traité de Tafna en 1837 reconnaît Tlemcen parmi les territoires relevant de la souveraineté de l'Emir Abd El Kader.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, la population de la wilaya de Tlemcen était de 949 135 habitants contre 707 453 en 1987. 5 communes dépassaient alors la barre des 40 000 habitants[5]:

Évolution démographique
1987 1998 2008
707 453 846 942 949 135
(Source : recensement[6])


Commune Population Taux de croissance annuel 2008/1998
Tlemcen 140 158 en augmentation   0,6 %
Maghnia 114 634 en augmentation   1,8 %
Mansourah 49 150 en augmentation   3,3 %
Chetouane 47 600 en augmentation   3,1 %
Remchi 46 999 en augmentation   1,8 %

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale de la wilaya de Tlemcen

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen compte 20 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Tlemcen.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tlemcen compte 53 communes

Article détaillé : Communes de la wilaya de Tlemcen.

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

l'agriculture est un secteur important dans l'économie de la wilaya de Tlemcen, les plaines de Maghnia, Remchi, Hennaya, les bassins de Beni Ouarsous sont les principaux producteurs des produits agricoles: pommes de terre, agrumes, céréales, légumes...etc.

Industrie[modifier | modifier le code]

Région connue pour la fabrique de ciment, mais aussi de carburant, on peut aussi y remarquer une forte activité d'échanges illégaux à la frontière marocaine, pratiquée par les "hallabas". Cette activité est motivée par la grande différence du coût du carburant (nettement plus bas en Algérie).

Tourisme[modifier | modifier le code]

La wilaya est en train de connaître la naissance d'une activité touristique favorisée par le fait d'être une wilaya côtière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]