Wilaya de Médéa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

36° 16′ 00″ N 2° 45′ 00″ E / 36.2667, 2.75 ()

Wilaya de Médéa (26)
Vue sur la commune d'Oued Harbil
Vue sur la commune d'Oued Harbil
Localisation de la Wilaya de Médéa
Localisation de la Wilaya de Médéa
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Médéa
Daïras 19
Communes 64
Wali Brahim Merad[1]
Code wilaya 26
Wilaya depuis 1962
Démographie
Population 819 932 hab. (2008[2])
Densité 92 hab./km2
Rang 15e
Géographie
Superficie 886 600 ha = 8 866 km2
Rang 22e
Liens
Site web Site officiel

La wilaya de Médéa (en arabe : ولاية المدية) est une wilaya algérienne ayant pour chef-lieu la ville du même nom.

Elle est située entre les régions des Hauts Plateaux et du Tell sur un territoire appelé sous l'administration ottomane le Titteri.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Médéa est située dans le centre du pays au cœur de l'Atlas tellien, elle consiste une zone de transit et un trait d'union entre le Tell et le Sahara, et entre les Hauts Plateaux de l'Est et ceux de l'Ouest[a 1]. Elle est délimitée[3] :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Médéa
Blida
Aïn Defla, Tissemsilt wilaya de Médéa M'Sila, Bouira
Djelfa

Relief[modifier | modifier le code]

Tablat

La wilaya de Médéa est située dans l'Atlas tellien et se caractérise ainsi par une altitude élevée et un relief mouvementé enserrant quelques plaines de faible extension. Au sud, elle s'étend aux confins des hautes plaines steppiques[3]. La wilaya se caractérise par quatre principales zones géographiques[a 2] :

  • Le Tell montagneux : région forestière au relief marqué, au climat rude et peu peuplée, ceinturant la wilaya à l’Ouest et au Nord, depuis l’Ouarsenis jusqu’au massif de Tablat[a 2] ;
  • Le Tell collinien : région de peuplement à vocation agricole, située dans le centre de la wilaya[a 2] ;
  • Les plaines du Tell : situées à l’intérieur du Tell collinien, elles sont consacrées à la céréaliculture, toutefois la polyculture est récemment implémentée[a 2] ;
  • Le piémont méridional du Tell : zone de transition vers les hautes plaines steppiques, il est caractérisé par une pluviométrie irrégulière[a 2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Médéa se distingue par des caractéristiques dues à sa position sur les monts de I'Atlas tellien et son altitude qui atteint 1240 m ainsi qu'à son exposition aux vents et aux vagues de courants venant de I'Ouest[a 3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2008, la population de la wilaya de Médéa est de 819 932 habitants contre 475 847 en 1977[4]. Avec la wilaya de Tizi Ouzou, c'est la wilaya d'Algérie qui enregistre le plus faible taux d’accroissement annuel moyen sur la période 1998-2008 (0.2 % contre 1.6 %, la moyenne nationale)[2]. 7 communes dépassaient alors la barre des 25 000 habitants[5] :

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
475 847 652 863 802 078 819 932
(Source : recensement[4])


Commune Population[5] Taux de croissance annuel 2008/1998[5]
Médéa 138 355 en augmentation   1,2 %
Ksar Boukhari 67 813 en augmentation   2,4 %
Berrouaghia 60 152 =   0,2 %
Beni Slimane 33 779 =   0,7 %
Tablat 27 919 en diminution   - 0,1 %
Chellalet El Adhaoura 27 300 en augmentation   1,7 %
Aïn Boucif 26 042 =   0,7 %

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale de la wilaya de Médéa

Daïras de la wilaya de Médéa[modifier | modifier le code]

La wilaya de Médéa compte 19 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Médéa.

Communes de la wilaya de Médéa[modifier | modifier le code]

La wilaya de Médéa compte 64 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya de Médéa.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Achir

La wilaya dispose d’importantes sources thermales (Touanza, Chebika, Djerdani) et d'un patrimoine culturel diversifié, les sites les plus importants sont : le monument de Dar El Amir, la forteresse de Boghar et les ruines romaines de Rapidum[3].

Sept sites et monuments historiques ont été restaurés : le village antique de Rapidum (à Djouab), la cité musulmane d'Achir, capitale des Zirides, la résidence de l'Emir Abdelkader à Médéa, les minarets de la mosquée Hannafite et la mosquée «rouge», bâtis au XVIIIe siècle, le mausolée de Sidi-Sahraoui, l'un des saints patrons de la ville de Médéa, ainsi que le fortin de M'sallah, un ancien poste militaire ottoman[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Installation des walis » sur le site du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales.
  2. a et b « Population résidente des ménages ordinaires et collectifs selon la wilaya de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. a, b et c Présentation de la wilaya de Médéa, sur le site du ministère Algérien de l'Intérieur et des collectivités locales.
  4. a et b (en)Population d'Algérie (City population)
  5. a, b et c [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Médéa, sur le site de l'ONS.
  6. Patrimoine : Sept sites historiques restaurés, Info Soir du 29/01/2008
Monographie de la wilaya de Médéa sur le site de l'ANDI[PDF]
  1. page4
  2. a, b, c, d et e page10
  3. page11

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]