Wilaya de Ghardaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

32° 29′ N 3° 40′ E / 32.483, 3.67

Wilaya de Ghardaïa (47)
Beni Isguen dans la vallée du M'zab.
Beni Isguen dans la vallée du M'zab.
Localisation de la Wilaya de Ghardaïa
Localisation de la Wilaya de Ghardaïa
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Ghardaïa
Daïras 9
Communes 13
Président d'APW Omar Dadi Adoun[1] (RND)
2012-2017
Wali Abdelhakim Chater
Code wilaya 47
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 363 598 hab. (2008[2])
Densité 4,2 hab./km2
Rang 40e
Géographie
Superficie 8 610 500 ha = 86 105 km2
Rang 7e
Liens
Site web Site officiel

La wilaya de Ghardaïa (en arabe : ولاية غرداية) est une subdivision administrative algérienne se trouvant dans la partie nord du Sahara algérien et englobe dans la vallée du Mzab qui fait partie du patrimoine mondial[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Ghardaïa est située au centre de la partie Nord du Sahara algérien, elle est délimitée[a 1] :

Reliefs[modifier | modifier le code]

La wilaya de Ghardaïa se caractérise par trois principales zones géographiques[a 2] :

  • le Grand Erg Oriental : dont les dunes peuvent atteindre une hauteur de 200 m ;
  • la hamada : un plateau caillouteux ;
  • la vallée du Mzab, c’est dans le creux de l’Oued M’zab, que sont construites les cinq cités du Mzab[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la wilaya est de type désertique saharien ; il se caractérise par des étés très chauds et des hivers doux et une grande différence entre les températures de jour et de nuit, d’été et d’hiver. La période chaude commence au mois de mai et dure jusqu’au mois de septembre[a 3]. Les précipitations sont très faibles et irrégulières[a 3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La destruction de Tahert par les Kutamas en 909, est suivie par la fuite de population dans le désert. Les réfugiés s'établissent à Sedrata près d’Ouargla. Puis, ils atteignent le Mzab. Au xie siècle, ils batissent plusieurs villes dans la région : Ghardaïa, Melika, Beni Isguen, Bounoura et El Atteuf[5]. Deux autres villes plus récentes ont été fondées : Gourara en 1631 et Berriane en 1690[5].

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation de la wilaya de Ghardaïa.

Daïras de la wilaya de Ghardaïa[modifier | modifier le code]

La wilaya de Ghardaïa compte 9 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Ghardaïa.

Communes de la wilaya de Ghardaïa[modifier | modifier le code]

La wilaya de Ghardaïa compte 13 communes :

Article détaillé : Communes de la wilaya de Ghardaïa.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la wilaya est concentrée dans les grandes agglomérations, chefs lieux des communes. La vallée du Mzab regroupe plus de la moitié de la population[6]. En 2008, la population de la wilaya de Ghardaïa était de 363 598 habitants contre 215 955 en 1987. 6 communes dépassaient alors la barre des 30 000 habitants[7] :

Évolution démographique
1987 1998 2008
215 955 296 926 363 598
(Source : recensement[8])


Commune Population[7] Taux de croissance annuel 2008/1998[7]
Ghardaïa 93 423 en augmentation   0,7 %
El Guerrara 59 514 en augmentation   2,1 %
Metlili 40 576 en augmentation   1,9 %
El Menia 40 195 en augmentation   3,4 %
Bounoura 35 405 en augmentation   2,5 %
Berriane 30 200 en augmentation   2,0 %

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Deux zones industrielles à Gourara et Bounoura ont été créées respectivement en 1969 et 1970[4].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

El Atteuf, la plus ancienne ville du M'zab.

la Vallée du Mzab qui englobe cinq ksour, constitue une civilisation sédentaire et urbaine qui a su conservé depuis le XIe siècle le même mode d'habitat et les mêmes techniques de construction et fait partie du patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco[3]. Les ksour et les palmeraies de la vallée dont : Ghardaïa, Melika, Beni Isguen, Bounoura et El Atteuf[3].

La wilaya abrite une zone humide : le lac Hassi El Gara à El Ménéa[a 4] et deux stations des eaux thermales à Zelfana[a 5].

Les mosquées des cités de la vallée sont surmontées d’un minaret pyramidal dont celui de Ghardaïa qui mesure 22 m. La ville d’El Atteuf possède deux mosquées dont les minarets se dressent concurremment ce qui signifie deux villes réunies[4]. En dehors de la vallée, la wilaya abrite d'autres ksars comme ceux de Metlili et d'El Golea (la Citadelle), construit vers le IXe siècle et le Xe siècle par les Berbères Zénètes[4].

Références[modifier | modifier le code]

Monographie de la wilaya de Ghardaïa sur le site de l'Anvredet[PDF]
  1. page2
  2. page5
  3. a et b page9
  4. page13
  5. page15

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]