Wilaya de Djelfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 40′ 30″ N 3° 15′ 30″ E / 34.675, 3.25833 ()

Wilaya de Djelfa (17)
Le mouton, symbole de la Wilaya
Le mouton, symbole de la Wilaya
Localisation de la Wilaya de Djelfa
Localisation de la Wilaya de Djelfa
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Djelfa
Daïras 12
Communes 36
Wali Abdelkader Djellaoui[1]
Code wilaya 17
Wilaya depuis 1974
Démographie
Population 1 491 370 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Rang 3e
Géographie
Superficie 3 225 635 ha = 32 256,35 km2
Rang 9e

La Wilaya de Djelfa (en arabe : ولاية الجلفة) est une wilaya algérienne située dans les hauts-plateaux, à 300 km au Sud d'Alger.

Elle s'étale sur les vastes plaines steppiques qui rattrapent le piémont Sud de l'Atlas tellien et ses limites sont; au Nord les wilayas de Tissemsilt et Médéa ; à l'Est les wilayas de M'Sila, Biskra et El Oued ; à l'Ouest les wilayas de Laghouat et Tiaret et au Sud la wilaya de Ouargla et Ghardaïa.

La wilaya se compose de 12 daïras et 36 communes. Elle est connue pour la qualité de son mouton et les vastes espaces d'alfa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vaste de 32 256,35 km2, son climat continental est marqué par des hivers froids et humides et des étés secs et chauds. Néanmoins, les paysages et les reliefs y sont relativement variés. Les forêts y occupent notamment 8 % du territoire. C'est un département à vocation pastorale ; la steppe y domine et le cheptel ovin est le plus important du pays (certains l'estiment à plus de 4 millions de têtes). Le marché de Djelfa est l'un des principaux marchés ovins d'Algérie.

Relief[modifier | modifier le code]

Assurant la transition entre le Nord et le Sud de l'Algérie, la Wilaya de Djelfa se caractérise par 4 zones inhomogènes qui succèdent au piémont de l'Atlas tellien. La plaine de Ain Oussera, zone plane de 500 000 ha, dont l'altitude va de 650 à 850 m précède la dépression des chotts, Zahrez Gharbi et Zahrez Chergui. Puis la chaîne montagneuse des Ouled Naïl orientée Sud-Ouest - Nord-Est dont les principaux monts sont les djebel Senalba, djebel Zerga et djebel Azreg, avec des plaines dont les plus importantes sont celles de Maâlba et Ain Mouilah. Enfin au Sud le plateau désertique appelé aussi "plateau saharien" qui plonge dans la dépression formée par l'oued Djeddi considéré comme la limite naturelle du Sahara.

Le point culminant du département est situé à l'Est de Benyagoub dans la daïra de Charef avec une altitude de 1613 m et le plus bas 150 m à l'extrême Sud de la wilaya.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Hydrologie de type endoréique sauf dans l'extrême Nord du département avec les oueds Ourak et Touil. Il existe trois grandes nappes, Aïn Oussera, Djelfa et Zahrez. A Djelfa le débit moyen est de 400 hm3 par an.

Climatologie[modifier | modifier le code]

La Wilaya de Djelfa jouit d'un climat semi-aride caractérisé par des hivers froids et rigoureux et des étés chauds et secs.

L'amplitude thermique est élevée. Le département reçoit en moyenne 350 mm d'eau de pluie par an mais de façon irrégulière du Nord au Sud; plus élevées dans les régions agricoles de Ain Oussera et Hassi Bahbah que dans le plateau saharien du Sud de la wilaya. L'enneigement est de 4 à 13 jours en moyenne.

Les vents sont caractérisés par leur intensité et leur fréquence. D'orientation Nord-Est et Sud-Est d'origine océanique et nordique. A noter la fréquence des siroccos d'origine désertique dont la durée varie de 20 à 30 jours par an.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la wilaya est de 1 491 370 habitants, concentrés pour l'essentiel dans les villes de Djelfa, Ain Oussera, Messaad, El-Idrissia et Hassi Bahbah. Elle est la quatrième wilaya en importance de population. De plus elle figure parmi les wilayas algériennes ayant un taux de croissance démographique élevé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Djelfa a accédé au rang de département (wilaya) depuis 1974. Sa population est principalement arabophone, notamment issus des tribus Ouled Naïl. Elle a connu un accroissement considérable de population, notamment après les années 1960.

Djelfa recèle quelques traces d'un patrimoine historique romain, berbère et arabe.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Djelfa compte 12 daïras :

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Djelfa.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Djelfa compte 36 communes :

Article détaillé : Communes de la wilaya de Djelfa.

Potentialités touristiques[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

  • Gravures rupestres de Zaccar
  • Vestiges romains de Messaad
  • Le rocher de Sel
  • La forêt de Senalba
  • Le chott Zahrez Gharbi
  • Le cordon dunaire de Hassi Bahbah

Artisanat[modifier | modifier le code]

Le travail de la laine et le tissage des kachabias; tapis et burnous de la région de Messaad sont réputés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le président Bouteflika procède à un mouvement dans le corps des walis », sur le site d'Algérie Presse Service,‎ 24 octobre 2013 (consulté le 25 octobre 2013).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Achour Cheurfi, Dictionnaire des localités algériennes, Casbah Éditions, Alger, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]