Wilaya de Mascara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 24′ 00″ N 0° 08′ 00″ E / 35.4, 0.13333333

Wilaya de Mascara (29)
Vue des monts des Beni-Chougrane.
Vue des monts des Beni-Chougrane.
Localisation de la Wilaya de Mascara
Localisation de la Wilaya de Mascara
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Mascara
Daïras 16
Communes 47
Président d'APW ? (RND)
2012-2016
Wali Zitouni Ould-Salah[1]
Code wilaya 29
Wilaya depuis 1974
Démographie
Population 784 073 hab. (2008[2])
Densité 132 hab./km2
Rang 17e
Géographie
Superficie 594 100 ha = 5 941 km2
Rang 26e

La Wilaya de Mascara (en arabe : ولاية معسكر) est une wilaya algérienne située au Nord Ouest du pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mascara est délimitée :

Wilayas limitrophes de la wilaya de Mascara
Oran, Mostaganem
Sidi Bel Abbès wilaya de Mascara Tiaret, Relizane
Saïda

Relief[modifier | modifier le code]

Zones géographiques de la wilaya.

La wilaya de Mascara fait partie intégrante de la région du Tell. Sur le plan physique, elle présente quatre grandes zones distinctes[3]:

  • les plaines de Sig et de Habra au nord, couvrent 25 % du territoire de la Wilaya.
  • les monts des Beni-Chougrane en amont, couvrent 32 % du territoire de la Wilaya.
  • la hautes plaine de Ghriss au centre, couvrent 27 % du territoire de la Wilaya.
  • les monts de Saida au sud, couvrent 16 % du territoire de la Wilaya.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la Wilaya est de type méditerranéen avec une tendance à la semi aridité. Les chutes de pluies sont plus fréquentes à la fin de l’automne et au début du printemps. Le territoire de la Wilaya est aussi soumis au phénomène de la gelée qui dure en moyenne 22 jours par an[3].

Au nord dans les plaines, l’influence des vents marins régularise les pluies pendant une partie de l’année. On note également la présence de brouillard très épais à la fin du printemps. Au niveau des monts des Beni-Chougrane et des monts de Saida, l’influence de l’altitude et des vents d’ouest apporte à la région l'humidité. Dans le sud de la Wilaya, le climat est semi-aride dans les hautes plaines[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2008, la population de la wilaya de Mascara est de 784 073 habitants contre 407 663 en 1977[4]. 5 communes dépassaient alors la barre des 25 000 habitants[5] :

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
407 663 566 901 676 192 784 073
(Source : recensement[4])


Commune Population[5] Taux de croissance annuel 2008/1998[5]
Mascara 108 587 en augmentation   2,2 %
Mohammadia 84 700 en augmentation   1,8 %
Sig 70 499 en augmentation   1,5 %
Tighennif 62 210 en augmentation   1,1 %
Ghriss 28 823 en augmentation   2,7 %

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Daïras de la wilaya de Mascara[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mascara compte 16 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Mascara.

Communes de la wilaya de Mascara[modifier | modifier le code]

La wilaya de Mascara compte 47 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya de Mascara.

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[6].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La wilaya Mascara dispose d'un patrimoine naturel et culturel important. Plusieurs cités romaines ont été construites sur le territoire de la wilaya : Aqua Sirence (Bouhanifia ), Alami Liaria, Castra Nova (Mohammadia), Tasacora (Sig) et Sira (Hacine). La wilaya abrite également le site archéologique de la sablière de Tighennif[7].

D'autres sites historiques sont liés à la vie de l'Emir Abdelkader : l'arbre « Dardera de Ghriss » et la mosquée de Aïn El Beïda, dans lesquels ont eu lieu en 1832 et 1833, la réunion des notables, chefs de tribu et oulémas pour faire allégeance à l'Emir Abdelkader. La Zaouia de Sidi Mahiedine située à El Guetna à quelques kilomètres de Mascara, était dirigée par Cheikh Sidi Mahieidine, l'Emir Abdelkader y est né et a appris le Coran et les sciences[7].

La ville de Bou Hanifia est connue pour ses eaux thermales utilisées pour le traitement de plusieurs maladies[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]