Wilaya de Tamanrasset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

22° 47′ 00″ N 5° 31′ 00″ E / 22.78333333, 5.51666667 ()

Wilaya de Tamanrasset (11)
ولاية تمنراست
Paysage du Hoggar
Paysage du Hoggar
Localisation de la Wilaya de Tamanrasset
Localisation de la Wilaya de Tamanrasset
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Tamanrasset
Daïras 7
Communes 10
Wali Chater Abdelhakim[1]
Code wilaya 11
Wilaya depuis 1974
Démographie
Population 176 637 hab. (2008[2])
Densité 0,32 hab./km2
Rang 46e
Géographie
Superficie 55 790 600 ha = 557 906 km2
Rang 1e

La wilaya de Tamanrasset (arabe : ولاية تمنراست) est une wilaya algérienne située au centre du Sahara, dans l’extrême Sud algérien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tamanrasset est la plus grande wilaya de l'Algérie en termes de superficie (superficie équivalente à celle de la France). Elle est délimitée :

Relief[modifier | modifier le code]

La géomorphologie de la wilaya distingue le plateau du Tidikelt au nord, recouvert de sable et au climat très rude et le Hoggar (Ahaggar) au sud, massif montagneux où les températures sont plus clémentes. La wilaya abrite le plus haut sommet d'Algérie, le mont Tahat à 3 003 m d'altitude situé dans le massif montagneux du Hoggar.

La ville de Tamanrasset est le chef-lieu de la wilaya et constitue un carrefour important d’échange commercial avec les pays du Sahel. Située dans le centre du Hoggar, à 1 400 mètres d'altitude, Tamanrasset bénéficie d'un climat tempéré et sec, les températures oscillant entre -8 degrés et 35 degrés Celsius.

Transport[modifier | modifier le code]

Le réseau routier de la wilaya de Tamanrasset totalise 6 308 km et se compose comme suit:

  • Routes nationales (RN): 2 578 km.
  • Chemins de Wilaya (CW) : 472 km.
  • Piste: 3 358 km.

La wilaya dispose de deux aéroports en exploitation (à In Salah et à Tamanrasset). Par ailleurs, un troisième aéroport est en projet à In Guezzam.

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tamanrasset a été créée à l'issue du découpage administratif de 1974.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la wilaya de Tamanrasset est de 176 637 habitants d'après le recensement de 2008[3]. La population nomade est estimée à environ 18 000 personnes.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale

La wilaya est composée de sept dairas et de dix communes.

Daïras[modifier | modifier le code]

Communes[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

En matière d'enseignement primaire et secondaire, la wilaya de Tamanrasset comprend pour l'année scolaire 2011/2012: 139 écoles primaires, 135 collèges d'enseignement moyen (CEM) et 14 lycées. Quant aux élèves scolarisés, le nombre à la rentrée 2011 est estimé à 51554 inscrits dont 27486 dans les écoles primaires, 18152 dans les CEM et 5907 dans les lycées[4].

Infrastructures énergétiques[modifier | modifier le code]

La wilaya possède deux centrales électriques, trois micro-centrales et 1 584 km de réseau électrique. Ce qui permet d'avoir un taux de raccordement électrique d'environ 90 %. En outre, la wilaya dispose de huit villages solaires qui aliment 460 foyers.

En matière de gaz de ville, seule In Salah est alimentée en gaz naturel. Ce qui donne un taux global de raccordement au gaz de ville de 11 % pour toute la wilaya de Tamanrasset.

Infrastructures hydrauliques[modifier | modifier le code]

Il existe à travers le territoire de la wilaya de Tamanrasset pas moins de 293 forages dont 202 en service; ce qui permet d'avoir un taux de couverture en alimentation en eau potable (AEP) de 95 %. Pour l'assainissement, le taux est de 91 %.

Projet de transfert d'eau In Salah-Tamanrasset[modifier | modifier le code]

Mégaprojet lancé en 2008 par le président Bouteflika qui prévoit le transfert d'eau sur une distance dépassant les 700 km entre In Salah et Tamanrasset. D’un coût global de 3 milliards de dollars, cet ouvrage pourrait atteindre une capacité de transfert de 100 000 m3/jour. Il n'utilisera qu'une petite partie des immenses ressources hydriques dont recèle les profondeurs du Sahara algérien. Il est également prévu la création plusieurs unités urbaines tout au long du tracé de ce projet qui coïncide avec le tracé de la Route nationale 1 (RN1).

La réalisation de cette infrastructure a été confiée à deux groupements d'entreprises : Cosider-Zakhem-Erciyas (Algérie, Liban, Turquie) et CGC-SIPSC (Chine). Il comprend dans son ensemble 48 forages, deux (02) conduites parallèles de 750 km chacune, six (06) stations de pompage, deux (02) grands réservoirs de 50 000 m3 chacun, et une station de déminéralisation d'une capacité de 100 000 m3[5].

Une première partie de ce projet a été livrée et inaugurée au mois de mars 2011.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tamanrasset dispose de 05 hôtels, 11 campings et 67 agences de voyage et de tourisme. Par ailleurs, la wilaya comprend deux zones d'extension touristique: 46,7 ha au niveau de Tamanrasset et 23 ha à Idles. Le nombre de touristes étrangers ayant séjourné dans la wilaya s'élève à 8 643 personnes en 2005 (contre 3 237 en 2000).

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'élevage au niveau de la wilaya comprend des camelins, des ovins et des caprins. La wilaya possède une surface agricole limitée. On peut citer la phoeniciculture (agriculture oasienne) qui couvre 5 559 ha et l'arboriculture (1 227 ha).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]