Wilaya de Naâma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 16′ N 0° 19′ E / 33.267, 0.317 ()

Wilaya de Naâma (45)
Localisation de la Wilaya de Naâma
Localisation de la Wilaya de Naâma
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Naâma
Daïras 7
Communes 12
Wali Mohamed Hamidou[1]
Code wilaya 45
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 192 891 hab. (2008[2])
Densité 6,5 hab./km2
Rang 45e
Géographie
Superficie 2 951 414 ha = 29 514,14 km2
Rang 11e
Liens
Site web http://www.wilaya-naama.dz

La wilaya de Naâma (en arabe : ولاية النعامة) est une wilaya algérienne située à l'ouest de l'Algérie, à la frontière avec le Maroc. Elle est voisine au nord avec les wilayas de Tlemcen et Sidi-Bel-Abbès, à l'est celle d'El-Bayadh et au sud celle de Béchar.

Géographie[modifier | modifier le code]

Diversité géographique extraordinaire, située à plus de 1 000 mètres d'altitude sur les hauts plateaux, la wilaya de Naâma est traversée par la chaîne de l'Atlas saharien avec des sommets qui dépassent les 2 000 mètres "Djebel mekfer" 2 200 mètres.

Le climat est continental aride avec des moyennes de -10 °C l'hiver et de plus de 45 °C l'été.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Naama recèle de magnifiques sites archéologiques, naturels et touristiques : les gravures rupestres (plus de 2000 figures), les vieux Ksours tels qu’Assela, Moghrara, Sfissifa et Tiout, la Kalaâ de Cheikh Bouamama, la tombe Eberhardt à Aïn Sefra, la source thermale d'Aïn Ouarka, la gigantesque dune de Mekther les palmeraies de Moghrara, Tiout et Assela. Les dinosaures : Depuis leur découverte en octobre 2000, les différents sites dinosaures à Rouis El Djir ne manquèrent pas d’attirer de nombreux touristes qui découvriront ce musée paléontologique à ciel ouvert abritant l’histoire de ces fossiles de dinosaures remontant à plus de 175 Millions d’années.

On trouve aussi à Naama quelques fêtes locales, tel la fête de Sidi Ahmed Medjdoub, de Sidi Brahim et de Sidi Moussa.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

On y trouve la vallée verdoyante de Moghrar et l'Oasis de "Tiout" à Ain Sefra, la chaîne de l'Atlas qui abrite une flore et une faune typique de la région : hyènes, coyottes, vautours, peu de gazelles (ces dernieres étant menacées d'extinction à cause de la chasse et la destruction de l'habitat naturel due à l'urbanisme et à l'élevage intensif).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Installation des walis » sur le site du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales.
  2. « Population résidente des ménages ordinaires et collectifs selon la wilaya de résidence et le sexe et le taux d’accroissement annuel moyen (1998-2008) ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]