Saint-Louis-de-Gonzague (Beauharnois-Salaberry)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Louis-de-Gonzague.
Saint-Louis-de-Gonzague
Localisation de la municipalité de paroisse dans la MRC de Beauharnois-Salaberry
Localisation de la municipalité de paroisse dans la MRC de Beauharnois-Salaberry
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (Montérégie)
Comté ou équivalent Beauharnois-Salaberry
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Yves Daoust
2013 - 2017
Code postal J0S 1T0
Constitution 1er juillet 1855
Démographie
Gentilé Gonzaguois, e
Population 1 417 hab. (2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 00″ N 73° 59′ 00″ O / 45.200005, -73.983338 ()45° 12′ 00″ Nord 73° 59′ 00″ Ouest / 45.200005, -73.983338 ()  
Superficie 7 852 ha = 78,52 km2
Divers
Code géographique 70035
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Louis-de-Gonzague

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Louis-de-Gonzague

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Louis-de-Gonzague

Saint-Louis-de-Gonzague, anciennement Rocqueville, est une municipalité de paroisse dans la municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry au Québec (Canada), situé dans la région administrative de la Montérégie[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La localité est la plus vaste de la MRC, mais elle est également la moins populeuse. Le canal de Beauharnois (voir Voie maritime du Saint-Laurent) et la rivière Saint-Louis traverse ses terres. Son vaste territoire est essentiellement composé d'exploitations agricoles, entre autres dans le domaine des fermes laitières, domaine dans lequel travaillent environ 80 % de la population. Les routes 132, 138 et 201 traversent la municipalité[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son territoire fut, au début de la colonisation, surtout habité par des familles d'immigrants écossais d'abord établies à Saint-Timothée, aux Cèdres et à l'île Perrot. L'endroit fut jadis appelé Rocqueville (Rocque-ville ou Larocqueville) en l'honneur d'un commerçant, Charles Larocque qui y construit le premier magasin du village. En 1845, la paroisse est créée des suites du démembrement des paroisses voisines de Saint-Timothée et de Saint-Clément-de-Beauharnois. Quelques années plus tard, en 1855, est officiellement érigée la municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague. Le choix du nom de Louis Gonzague, qui donna sa vie pour guérir les pestiférés et qui fut canonisé par le pape Benoît XIII en 1726, n'est cependant pas justifié[4].

Administration[modifier | modifier le code]

L'élection du conseil municipal se fait en bloc et par district électoral. La municipalité est rattachée à la MRC du Haut-Saint-Laurent et donc à la conférence régionale des élus de la Vallée-du-Saint-Laurent[2],[5]. À l'élection de 2013, l'ensemble du conseil municipal est élu sans opposition[6]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise de Beauharnois[2],[7] et à la Chambre des communes du Canada par la circonscription fédérale de Beauharnois-Salaberry[8].

Composition du conseil municipal
2009-2013 2013-2017
Maire Yves Daoust Yves Daoust
District 1 François Leduc François Leduc
District 2 Jules Julien Jean-François Poirier
District 3 Daniel Pitre Daniel Pitre
District 4 Lucien Mercier Christian Brault
District 5 Maurice Montcalm Mélanie Genesse
District 6 Paul Lavallière Paul Lavallière

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Louis-de-Gonzague est compris dans la région touristique de la Montérégie-Ouest[3].

Culture[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Louis-de-Gonzague possède des murs extérieurs en pierres grises. Elle s'étend sur une longueur de 126 pieds, une largeur de 66 pieds et une hauteur approximative de 28 pieds. Bâtie selon un style traditionnel québécois, elle est composée d'une large nef rétrécissante au niveau du chœur afin de laisser place à deux petites chapelles. Repeinte en 1987, elle est décorée avec des couleurs pastels.

Société[modifier | modifier le code]

Les catholiques peuvent pratiquer le culte à l'église Saint-Viateur[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de l'infobox proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Saint-Louis-de-Gonzague », 70035, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 3 mai 2013), sauf exceptions suivantes :
    a. Superficie terrestre : Statistique Canada. Saint-Louis-de-Gonzague, Québec (Code 2470035) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 3 août 2013.
    b. Région (CRÉ) : Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 avril 2013)
    c. Code postal : Postes Canada, « Trouver une adresse : J0S 2C0 », Québec,‎ 10 mai 2013 (consulté le 2 août 2013).
  2. a, b et c Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Louis-de-Gonzague », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 21 mars 2011)
  3. a, b et c Municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague, « Portrait de la municipalité » (consulté le 25 novembre 2013).
  4. Commission de toponymie du Québec
  5. Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 avril 2013)
  6. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Saint-Louis-de-Gonzague », 70035, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 21 novembre 2013 (consulté le 22 novembre 2013).
  7. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 2 août 2013).
  8. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 7 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Salaberry-de-Valleyfield Beauharnois Rose des vents
Saint-Stanislas-de-Kostka N Saint-Étienne-de-Beauharnois
O    Saint-Louis-de-Gonzague    E
S
Ormstown Très-Saint-Sacrement