Ormstown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ormstown
Localisation de la municipalité dans la MRC de Le Haut-Saint-Laurent
Localisation de la municipalité dans la MRC de Le Haut-Saint-Laurent
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (Montérégie)
Comté ou équivalent Le Haut-Saint-Laurent
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Chrystian Soucy[2]
2013-2017
Code postal J0S 1K0
Constitution 26 janvier 2000
Démographie
Gentilé Ormstownien, ne
Population 3 673 hab. (2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 00″ N 74° 00′ 00″ O / 45.133338, -74.00000545° 08′ 00″ Nord 74° 00′ 00″ Ouest / 45.133338, -74.000005  
Superficie 14 233 ha = 142,33 km2
Divers
Fuseau horaire Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 829
Code géographique 69037
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Ormstown

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Ormstown

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Ormstown
Liens
Site web ormstown.ca

Ormstown, autrefois appelée Durham, est une municipalité québécoise située dans la municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent dans la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent en Montérégie[3]. La municipalité actuelle est le résultat de la fusion avec la municipalité de paroisse de Saint-Malachie-d'Ormstown le 26 janvier 2000 et, de ce fait, les habitants ont gardé le nom de St-Malachiens[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie totale du territoire d'Ormstown est de 143,92 km2 dont 142,33 km2 terrestres et 1,59 km2 en eau[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Ormstown n'a pas d'origine concrète. Le territoire de l'actuelle municipalité appartenait à la seigneurie de Beauharnois dirigé alors par Charles de Beauharnois. Par la suite, le territoire passa aux mains d'Alexander Ellice (1743-1805) en 1795. Cependant, aucun enfant d'Ellice ne se nommait Orms. C'est alors que l'hypothèse selon laquelle le nom serait d'origine américaine apparait, parce qu'il existe un endroit appelé Ormiston Corners dans l'État de New York. De plus, puisque la région fut peuplée par des gens venus d'Écosse et d'Irlande et que Ormiston est un patronyme dans ces deux patries. Il faut également ajouter qu'il existe une localité du nom d'Ormiston au sud-est d'Édimbourg. L'endroit a déjà porté le nom de Durham, vers 1860, sans motif connu.

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu aux quatre ans en bloc et sans district géographique[3]. Le poste de maire est actuellement vacant, après l'élection de Jean Côté avec 60,0 % des voix et un taux de participation de 44,3 % à l'élection de 2013[5]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise d'Huntingdon[6] et à la Chambre des communes du Canada par la circonscription fédérale de Beauharnois-Salaberry[7].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2009 2013 Jacques Lapierre    
2013 2014 Jean Côté    
2014 en cours Poste vacant    
Les données manquantes sont à compléter.
Composition du conseil municipal[5],[8]
2009-2013 2013-2017
Maire Jacques Lapierre[9] Jean Côté*
Poste vacant
Conseillers Florence Bédard
Jean Côté
Jacques Guilbault
Steven Lalonde
Michel Tudino
Stéphane Van Sundert
Jonathan Allen
Roger Dumont
Michelle Grieg
Jacques Guilbault
Stephen Ovans
Michel Tudino
* Élu mais non sortant. **Sortant mais non élu à l'élection générale.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Tendances de la population[10]

Année Population Variation (%)
2006 3 651 en augmentation0,1 %
2001 3 647 (+) en augmentation56,0 %
1996 1 604 en augmentation1,7 %
1991 1 577

(+) Fusion avec Saint-Malachie-d'Ormstown en 2000.

Langue[modifier | modifier le code]

Langue maternelle (2006)

Langue Population Pct (%)
Français seulement 2 220 62,89 %
Anglais seulement 1 205 34,13 %
Français et Anglais 50 1,42 %
Autres langues 55 1,56 %

Économie[modifier | modifier le code]

Au cours du XIXe siècle, Ormstown comptait sept compagnies spécialisées dans la fabrication de la brique. Ces nombreuses industries lui conférèrent le titre de centre québécois de l'industrie de la brique.

Société[modifier | modifier le code]

Ormstown est également l'endroit où se déroule annuellement une foire ayant débuté en 1910[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Ormstown », 69037, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 19 février 2014), sauf :
    a. Région (CRÉ) : Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 mai 2013).
    b. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec,‎ 10 mai 2013 (consulté le 2 octobre 2013).
  2. Poste vacant suivant les renseignements sur le Répertoire des municipalités du MAMROT et sur le site officiel de la municipalité, consultés le 14 février 2014.
  3. a, b et c Gouvernement du Québec lien auteur=Gouvernement du Québec, « Ormstown », 69037, sur Répertoire des municipalités, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (consulté le 19 février 2014).
  4. Toponymie : Ormstown
  5. a et b a. Gouvernement du Québec, « Ormstown (Municipalité d') », 69037, sur Élections municipales 2009 - Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 13 février 2014 (consulté le 19 février 2014).
    b. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Ormstown », 69037, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 21 novembre 2013 (consulté le 19 février 2014).
  6. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 2 août 2013).
  7. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 7 juillet 2013)
  8. a. Municipalité d'Ormstown, « Mot du maire et conseil municipal », c2 (consulté le 19 février 2014).
    b. Jacques Lapierre, « Mot du maire », La voix de Ormstown, vol. 4, no 6,‎ octobre 2013, p. 3 (lire en ligne).
  9. Les renseignements du MAMROT sur les résultats des élections de novembre 2013 indiquent que Jean Côté est maire sortant. Toutefois, Jacques Laperrière signe le mot du maire d'octobre-novembre 2013 dans le bulletin d'information municipal.
  10. Statistique Canada: Recensements de 1996, 2001 et 2006
  11. Site officiel de la foire d'Ormstown.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Stanislas-de-Kostka,
Godmanchester
Saint-Louis-de-Gonzague Rose des vents
N Très-Saint-Sacrement
O    Ormstown    E
S
Hinchinbrooke Franklin