Borgo San Dalmazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borgo San Dalmazzo
Image illustrative de l'article Borgo San Dalmazzo
Noms
Nom français Bourg-Saint-Dalmas
Nom occitan Lo Borg ou Lo Borg Sant Dalmatz
Nom piémontais Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Maire Gianpaolo Beretta
depuis 08/05/2012
Code postal 12011
Code ISTAT 004025
Code cadastral B033
Préfixe tel. 0171
Démographie
Gentilé borgarini ou borghigiani
Population 12 521 hab. (31-12-2010[1])
Densité 569 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 00″ N 7° 29′ 00″ E / 44.33333, 7.48333 ()44° 20′ 00″ Nord 7° 29′ 00″ Est / 44.33333, 7.48333 ()  
Altitude Min. 645 m – Max. 645 m
Superficie 2 200 ha = 22 km2
Divers
Saint patron San Dalmazzo
Fête patronale 5 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo
Liens
Site web http://www.comune.borgosandalmazzo.cn.it/

Borgo San Dalmazzo (en piémontais, Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh) est une commune italienne d'environ 12 300 habitants située dans la province de Coni dans la région Piémont, dans l'Italie nord-occidentale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Borgo San Dalmazzo est en piémontais Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh et en occitan Lo Borg ou Lo Borg Sant Dalmatz.

Les habitants ont pour nom : borgarini et ont pour surnom Taiagorge dont l'origine incertaine pourrait être "Taglia gole" (coupeurs de gorge).

Géographie[modifier | modifier le code]

On peut accéder à Borgo San Dalmazzo par Vintimille (Italie), st Michelle, Breille sur Roya (vallée de la Roya), Tende, puis le tunnel de Tende, on passe en Italie, puis la ville de Limone (station de ski), puis Vernante (l'endroit où est né Pinocchio!), et enfin Borgo st. Dalmazzo. (route de Cunéo, (it)). Source; Ange Gabriel COMPAGNO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 6 août 1162 meurt à Borgo San Dalmazzo le prince aragonais et catalan, Raimond-Bérenger IV, comte de Barcelone, qui devait rencontrer à Turin l'empereur Frédéric Barberousse.

Le canton a fait partie de l'arrondissement de Coni durant l'Empire napoléonien.

Camp de concentration dans la caserne[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, après le 8 septembre 1943, 349 juifs de France fuyant les Nazis furent pris par les SS et enfermés dans l'ancienne caserne de Borgo San Dalmazzo, d'où ils furent déportés en novembre vers Auschwitz. Seuls neuf survécurent[2].

La population locale, menée par son curé Raimondo Viale, tenta de porter un peu d'aide aux prisonniers, mais surtout dissimula la centaine qui avait réussi à échapper aux SS grâce aux réseau d'aide DELASEM.

Le 28 avril 1945, la 1e DFL pénètre dans Borgo San Dalmazzo. L'offensive française sur le front des Alpes, menée par le général Doyen, s'arrête là sur ordre du commandement américain en Italie.

Le 20 septembre 1998 une place reçut le nom de Raimondo Viale, nom qui figure comme Juste parmi les nations à l'institut Yad Vashem de Jérusalem[3].

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une cimenterie du groupe Italcementi[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
6 june 2002 7 mai 2012 Pierpaolo Varrone liste civique  
8 mai 2012 en cours Gianpaolo Beretta liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Beguda, Madonna Bruna, Sant'Antonio Aradolo, Tetto Miola

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Boves (Italie), Coni, Gaiola, Moiola, Roccasparvera, Roccavione, Valdieri, Vignolo

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Jumelages[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Alberto Cavaglion, Nella notte straniera. Gli ebrei di Saint Martin Vésubie, 8 settembre – 21 novembre 1943 (L’Arciere: Cuneo 2003).
  3. Israel Gutman, Bracha Rivlin et Liliana Picciotto, I giusti d'Italia: i non ebrei che salvarono gli ebrei, 1943-45, Mondadori, Milan 2006, p. 235-236.
  4. (en) Italcimenti