Borgo San Dalmazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borgo San Dalmazzo
Image illustrative de l'article Borgo San Dalmazzo
Noms
Nom français Bourg-Saint-Dalmas
Nom occitan Lo Borg ou Lo Borg Sant Dalmatz
Nom piémontais Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Maire Gianpaolo Beretta
depuis 08/05/2012
Code postal 12011
Code ISTAT 004025
Code cadastral B033
Préfixe tel. 0171
Démographie
Gentilé borgarini ou borghigiani
Population 12 521 hab. (31-12-2010[1])
Densité 569 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 00″ N 7° 29′ 00″ E / 44.33333, 7.4833344° 20′ 00″ Nord 7° 29′ 00″ Est / 44.33333, 7.48333  
Altitude Min. 645 m – Max. 645 m
Superficie 2 200 ha = 22 km2
Divers
Saint patron San Dalmazzo
Fête patronale 5 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Borgo San Dalmazzo
Liens
Site web http://www.comune.borgosandalmazzo.cn.it/

Borgo San Dalmazzo (en piémontais, Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh) est une commune italienne, dans l'Italie nord-occidentale, dans la région Piémont. Cette commune urbaine est en continuité avec sa grande sœur Coni, capitale de la province de Coni. Elle est à la limite sud-ouest de ce pôle urbain. Elle est au bord de la montagne, encadré des deux débouchés des confluences des bassins-versant: à l'ouest la Vallée de la Stura (direction du département Français des Alpes-de-Haute-Provence) et au sud, la Vallée du Gesso (direction du département français méditerranéen des Alpes-Maritimes).

Administrativement séparé de Cunéo, elle se trouve la partie la plus orientale de la Communauté de commune "Comunità montana Valle Stura".

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • L'abbaye bénédictine de San Dalmazzo da Pedona[2], aurait été édifié là sur le lieu du martyre de saint Dalmas qui aurait eu lieu vers 304. Les débuts de l'abbaye serait lié à Théodelinde de Bavière, épouse du roi lombard Agilulf, vers 610-614. Dalmace, Dalmazzoou, Dalmace de Monza, Dalmatius fait, référence au saint évangélisateur "Dalmace de Pavie" († vers 254), né dans une famille païenne de Monza en Italie. Il se convertirait puis prêcherait en Gaule et en Italie du Nord, deviendrait évêque de Pavie, martyrisé sous l'empereur Maximien Hercule ; célébré le 5 décembre[3],[4]. Récit mythologique du martyre : << Passant par le col de Fenestre, il aurait été arrêté par des brigands qui l'auraient décapité au bord du Gesso. Il prit alors sa tête, traversa la rivière et mourut sur l'autre rive. Les brigands terrifiés auraient placé son corps sur un chariot tiré par deux génisses qui se sont arrêtées à Pédona>> [5].Ce théonyme ne fait donc pas référence a cet autre Saint Dalmas, l'Abbé à Constantinople (✝ 437). L'hagiographie du saint semble avoir été peu sérieusement établit et assez déformé au cours des siècles [6]. Stimulé par les fouilles, une nouvelle étude des représentations et des écrits est mené actuellement par les autorités locales. L’abbaye eut à souffrir des Sarrasins au Xe siècle. Ils la ravage en 906. C'est d'ailleurs la même année que des bandes sarrasines, en provenance du Dauphiné et passant le col de Montgenèvre[7], incendient et pillent l'importante Abbaye de la Novalaise autre passage des alpes plus au nord [8],[9]. Après un siècle de déclin elle reprend une net vigueur. Elle passe sous la responsabilité de l'évêque d'Asti et du marquis des Saluces en 1098.
  • À cette époque pour la ville, le nom "San Dalmazzo", remplace celui plus ancien Pedona [10]. D'autre lieu ont ce patronyme: 3 villages proches dans les hautes vallées de la Tinée et de la Roya (06, France). Ils semblent avoir acquis ce patronyme tardivement provenant des moines bénédictins de San Dalmazzo, installés en prieurés (dépendant) : - Saint Dalmas de Tende - Saint Dalmas Valdeblore (mentionnée en 1060) - Saint Dalmas le Selvage. Mais certains disent que c'est au cours des pérégrinations du saint que ces lieux acquérirent ce patronyme. Les fouilles archéologiques de Valdeblore ont donné un exemple architecturalement remarquable de l'influence des moines.
  • Borgo peut être traduit par Bourg.
  • Le nom de Borgo San Dalmazzo donne en piémontais Ël Borgh San Dalmass ou Ël Borgh et en occitan Lo Borg ou Lo Borg Sant Dalmatz. Le gentilé donne : borgarini. Ils ont pour surnom Taiagorge dont l'origine incertaine pourrait être "Taglia gole" (coupeurs de gorge).

Géographie[modifier | modifier le code]

On peut accéder à Borgo San Dalmazzo par Vintimille (Italie), st Michelle, Breille sur Roya (vallée de la Roya), Tende, puis le tunnel de Tende, on passe en Italie, puis la ville de Limone (station de ski), puis Vernante (l'endroit où est né Pinocchio!), et enfin Borgo st. Dalmazzo. (route de Cunéo, (it)). Source; Ange Gabriel COMPAGNO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 6 août 1162 meurt à Borgo San Dalmazzo le prince aragonais et catalan, Raimond-Bérenger IV, comte de Barcelone, qui devait rencontrer à Turin l'empereur Frédéric Barberousse.

Le canton a fait partie de l'arrondissement de Coni durant l'Empire napoléonien.

Camp de concentration dans la caserne[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, après le 8 septembre 1943, 349 juifs de France fuyant les Nazis furent pris par les SS et enfermés dans l'ancienne caserne de Borgo San Dalmazzo, d'où ils furent déportés en novembre vers Auschwitz. Seuls neuf survécurent[11].

La population locale, menée par son curé Raimondo Viale, tenta de porter un peu d'aide aux prisonniers, mais surtout dissimula la centaine qui avait réussi à échapper aux SS grâce aux réseau d'aide DELASEM.

Le 28 avril 1945, la 1re DFL pénètre dans Borgo San Dalmazzo. L'offensive française sur le front des Alpes, menée par le général Doyen, s'arrête là sur ordre du commandement américain en Italie.

Le 20 septembre 1998 une place reçut le nom de Raimondo Viale, nom qui figure comme Juste parmi les nations à l'institut Yad Vashem de Jérusalem[12].

Accès, voies et transports[modifier | modifier le code]

  • Il y a un site spécialisé Wikivoyage sur Borgo en italien.
  • Bus et cars : deux lignes passent là : Borgo - Valle Stura et Roccavione - Cuneo.
  • Tramways : entre 1877 et 1948, Borgo San Dalmazzo a été desservie par le tramway Cuneo - Borgo San Dalmazzo - Demonte.
  • Chemins de fer : la ville est desservie par une gare située sur le chemin de fer Cuneo - Limone - Vintimille ; entre 1887 et 1960, la station était le terminus du chemin de fer Cuneo - Boves - Borgo San Dalmazzo.
  • Routes : la ville est à la confluence de deux grands axes routiers menant en France : la SS 21, à travers la vallée de la Stura et col de la Magdalena (Larche) et la SS 20 à travers la vallée de Vermenagna et le col de Tende. La ville peut être atteinte de la SS20 qui relie la Ligurie à Turin, on peut aussi rejoindre l'A6 : Marene, Fossano et Cuneo.
  • En avion : la ville et à 30 km de l'aéroport international de Cuneo.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une cimenterie du groupe Italcementi[13].

Culture[modifier | modifier le code]

Vous pouvez voir sur place le musée de l'abbaye.

Evénement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

  • 5 décembre: Fête hiveranle du Saint patron. La principale fête de la ville avec un marché étendu à toute la vieille ville.
  • Mars: Un Village de chocolat.
  • Chaque vendredi en juillet: Soirée de Borgo.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
6 june 2002 7 mai 2012 Pierpaolo Varrone liste civique  
8 mai 2012 en cours Gianpaolo Beretta liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Beguda, Madonna Bruna, Sant'Antonio Aradolo, Tetto Miola

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Boves (Italie), Coni, Gaiola, Moiola, Roccasparvera, Roccavione, Valdieri, Vignolo

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Jumelages[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) San Dalmzzo di Pedona : Museo dell'abbazia
  3. Nominis : Saint Dalmace
  4. Forum orthodoxe.com : saints pour le 5 décembre du calendrier ecclésiastique
  5. Longue note en fin d'article sur https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Dalmas_de_Saint-Dalmas-le-Selvage
  6. http://nominis.cef.fr/contenus/saint/9478/Saint-Dalmace.html
  7. Claude Muller, Les Mystères du Dauphiné, Éditions de Borée,‎ 2001, 423 p. (ISBN 978-2-84494-086-5), p. 111-112.
  8. 1989 direction P.A. Février, "La Provence des origines à l'an mil", p. 491.
  9. Léon Menabrea, Des origines féodales dans les Alpes occidentales, Imprimerie royale,‎ 1865, 596 p., p. 111.
  10. Nouvel Almanach Du Comte de Nice Par ISNARD Marguerite et Roger, Marguerite Isnard, Roger Isnard ISBN 978-2-86410-461-2 Éditeur :Serre, Parution :2006
  11. Alberto Cavaglion, Nella notte straniera. Gli ebrei di Saint Martin Vésubie, 8 settembre – 21 novembre 1943 (L’Arciere: Cuneo 2003).
  12. Israel Gutman, Bracha Rivlin et Liliana Picciotto, I giusti d'Italia: i non ebrei che salvarono gli ebrei, 1943-45, Mondadori, Milan 2006, p. 235-236.
  13. (en) Italcimenti