Cinca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 25′ 44″ N 0° 20′ 58″ E / 41.4289, 0.349327

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CINCA.
Cinca
Le Río Cinca dans la vallée de Pineta.
Le Río Cinca dans la vallée de Pineta.
Bassin du río Cinca dans le bassin collecteur de l'Èbre
Bassin du río Cinca dans le bassin collecteur de l'Èbre
Caractéristiques
Longueur 170 km
Bassin 9 000 km2
Bassin collecteur Èbre
Débit moyen ?
Cours
Confluence Sègre
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Espagne Espagne

Le Cinca est une rivière du nord de l'Espagne et un sous-affluent de l'Èbre par la Sègre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source dans les Pyrénées sur les flancs du Mont Perdu dans le Parc national d'Ordesa et du Mont-Perdu et se jette dans le Sègre, à Fraga, dans la province de Huesca tout près du confluent avec l'Èbre.

Cette rivière au débit généreux a permis l'implantation de barrages hydro-électriques. Elle reçoit les eaux des rivières Alcanadre et Ésera. Elle arrose la riche région agricole de Monzón, Fraga et leurs alentours.

La rivière Cinca est une des plus grandes parmi les affluents de l'Ebre. Son bassin recouvre 9.699 km² et son débit est de 3.903 hm³.

La rivière trouve sa source dans les Pyrénées dans le cirque de Pineta. Elle commence sa course en torrent et cascades et traverse le massif des Tres Sorores dont les cimes sont le Marboré, le Cylindre et le Mont Perdu. Sur ce parcours, elle reçoit les eaux de nombreux torrents et ruisseaux, comme le Larri. Plus bas, elle récupère les eaux de la rivière Cinqueta.

Le Cinca traverse ainsi les vallées de Pineta et de Bielsa. Il reçoit à cette occasion les eaux de la rivière Ara et de son affluent, l'Arazas. L'eau sillonne par un canyon profond, parallèle à la chaîne de montagnes. À cet endroit, les bois épais, les prairies et les cascades dessinent le Parc national d'Ordesa et du Mont-Perdu.

Les barrages supérieurs de Mediano, puis de El Grado, symbolisent l'union de l'Ara et du Cinca.

Cascade

Par la suite, le Cinca reçoit les eaux de l'Ésera, son affluent le plus important. Ce dernier voit son débit régulé par le barrage de Joaquín Costa, permettant l'irrigation des terres via le Canal d'Aragon et de Catalogne.

En aval, le Cinca s'unit au Vero à Barbastro, puis la Sosa lors de son passage à Monzón. Après avoir rejoint son dernier affluent, l'Alcanadre, la rivière se jette dans la Sègre à Mequinenza.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence ancienne de l'homme n'a pas été démontrée autour de la source de la rivière. Par contre, des témoignages anciens font état d'une occupation en moyenne montagne et sur la partie médiane du cours d'eau. Les peuples migrateurs de l'âge de fer utilisaient la vallée intérieure de la Cinca. Ainsi, les ilergetes finirent par peupler cette zone.

La rivière aurait été baptisée par Jules César, ainsi qu'il le relate dans ses écrits sur la Guerre Civile. Mais on trouve une dénomination bien différente pendant la période arabe, quand elle reçoit le nom de Az Zaytum signifiant Oliveraies ou Olives.

Écologie[modifier | modifier le code]

Les rives de la rivière comprennent une zone de forte richesse écologique, les sotos de Monzón.

Au niveau de la flore, en particulier dans les anciens lits du cours d'eau, on recense des saules, des peupliers (blancs et noirs) et des frênes. Dans le sous-bois, particulièrement dense, poussent lianes et ronces. Les joncs et les laîches occupent les zones humides.

Quant à la faune, 166 espèces d'oiseaux y ont été recensées, la plupart sédentaires.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Localités traversées[modifier | modifier le code]

  1. Bielsa
  2. Aínsa-Sobrarbe
  3. El Grado
  4. Monzón
  5. Fraga
  6. Mequinenza

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]