Daroca (Saragosse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daroca et Saragosse (homonymie).
Daroca
Vue générale
Vue générale
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Aragon
Province Saragosse
Comarque Campo de Daroca
Maire
Mandat
José Álvaro Blasco Martín (PSOE)
2007-aujourd'hui
Code postal 50360
Distance de Madrid 268 km
Démographie
Gentilé Darocense
Population 2 345 hab. (2008)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 06′ 55″ N 1° 24′ 50″ O / 41.115278, -1.413889 ()41° 06′ 55″ Nord 1° 24′ 50″ Ouest / 41.115278, -1.413889 ()  
Altitude 797 m
Superficie 5 220 ha = 52,2 km2
Rivière(s) Rivière Jiloca
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aragon

Voir sur la carte administrative d'Aragon
City locator 14.svg
Daroca

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Daroca

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Daroca

Daroca est une commune d’Espagne, dans la province de Saragosse, communauté autonome d'Aragon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle se situe dans la cuenca de Calatayud, dans la dépression de la rivière Jiloca, à 797 mètres d'altitude, entre Saragosse et Teruel, non loin du terroir viticole de Cariñena.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville a été celte, puis romaine, puis arabe, puis indépendante, pour enfin devenir espagnole.

D'après certains auteurs, on appelait « Darek » le premier peuplement d'origine celtibérique. Les Romains l'appelèrent « Agiria », et y construisirent une forteresse pour défendre la via Laminium qui passe par le centre du village, allant de Saragosse à Valence.

Les Arabes la nommèrent « Calat-Darawca » en 862 et la possédèrent durant 400 ans, jusqu'à ce qu'Alfonse Ier le Batailleur la conquiert en 1120. En 1141, il lui accorda ses premiers privilèges. Au XIIe siècle, Raimond-Bérenger IV lui concéda Fueros y Privilegios (Droits et privilèges) qui la convertirent en capitale de la fameuse Communauté de Daroca, de grande influence sociale et militaire durant tout le Moyen Âge.

Dans la ville coexistèrent trois groupes sociaux : chrétiens, juifs et musulmans, qui profitaient des mêmes fuero y privilegios, mais avec des organisations sociales et ethniques séparées.

Elle a été prise aux Maures en 1123.

Après la mort de Charles II, Daroca embrassa en 1706 la cause du pretendiente austríaco, l'archiduc Charles III, contre les intérêts de la France incarnés par le duc d'Anjou, Philippe V. Elle fut enfin soumise au roi, ce qui mit fin à six années d'autonomie municipale.

Durant la Guerre d'indépendance espagnole, les troupes de Napoléon entrèrent dans Daroca en juin 1808. Elles détruisirent quelques bâtisses catholiques et y laissèrent une garnison permanente. Daroca a été libérée en août 1813.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2004
2 351 2 335 2 212 2 155


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Fortifications médiévales (plus de 4 kilomètres, en hauteur, sur le pourtour du village.)
  • Portes des fortifications (Puerta Baja, Puerta Alta, Portal de Valencia y Arrabal).
  • Église San Miguel.
  • Église San Juan.
  • Église Santo Domingo.
  • Basílica de Santa María de los Sagrados Corporales.
  • Fontaine des 20 caños.

Miracle de l'eucharistie[modifier | modifier le code]

Daroca est également connue des catholiques, pour son histoire du miracle de l'eucharistie.

Le Capellán D.Mateo Martínez, de Daroca, célébrait une messe durant laquelle il consacrait six hosties destinées à la communion des six capitaines de troupes : Don Jiménez Pérez, Don Fernando Sánchez, Don Pedro, Don Raimundo, Don Guillermo, et Don Simone Carroz. Une attaque imprévue de l'ennemi obligea à suspendre la messe. Le capellán cacha les hosties qui étaient déjà consacrées enveloppées dans le corporal dans un éboulis de la montagne.

Les catholiques refoulèrent l'attaque et furent victorieux. Le père Mateo retrouva les six hosties couvertes de sang et collées au corporal.

Le pape reconnu le miracle de l'eucharistie de Daroca comme véritable, au même titre que le furent des miracles de l'eucharistie dans d'autres villes.

Une église fut construite à Daroca, spécialement pour les « saints corporaux » (Sagrados Corporales).

Le miracle de Daroca est relaté depuis 1340.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Música Antigua Daroca : festival de musique ancienne (au mois d'août)[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Pablo Bruna (1611-1679), organiste connu sous l'appellation el ciego de Daroca (l'aveugle de Daroca)[2].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel du festival
  2. Francis Chapelet, El organo barroco espanol (1992)
  3. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur Ministère des affaires étrangères (consulté le 18 avril 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]