Philippe Charlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlier.

Philippe Charlier

alt=Description de l'image PhilippeCharlier.jpg.
Naissance 25 juin 1977 (37 ans)
Meaux (France)
Nationalité Drapeau : France française
Champs Médecine légale, anatomo-pathologie, paléopathologie
Institutions Hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches

Laboratoire d’Éthique Médicale de l'Université Paris 5
Renommé pour Travaux de paléopathologie sur les restes d'Agnès Sorel, de Foulque III Nerra d'Anjou, de Diane de Poitiers, de Richard Cœur de Lion, sur de fausses reliques de Jeanne d'Arc, sur la tête présumée d'Henri IV et du sang hypothétique de Louis XVI.

Émissions de télévision sur l'Histoire (Secrets d'histoireetc.).

Philippe Charlier, né le 25 juin 1977 à Meaux, est un médecin légiste, un anatomo-pathologiste et un paléopathologiste[1] français[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Charlier est né le 25 juin 1977 à Meaux, dans une famille bourgeoise. Son père est médecin de campagne, sa mère est pharmacien[2].

À 10 ans, Philippe Charlier fait sa première fouille près de la maison familiale, et y trouve un crâne[2].

Titulaire du baccalauréat à 16 ans et demi, Philippe Charlier rêve de devenir archéologue. Mais ses parents préfèrent l'inscrire en médecine. Obéissant mais obstiné, le jeune homme suit en parallèle des cours d'archéologie et histoire de l'art à l'Institut Michelet, tout en passant ses étés sur des sites de fouilles[2].

A 35 ans, Philippe Charlier est docteur en médecine, docteur ès-sciences (éthique) et docteur ès-lettres (EPHE IVe section).

Philippe Charlier est aujourd'hui Maître de Conférence des Universités et Praticien Hospitalier (MCU-PH) dans le service de médecine légale de l'Hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches (AP-HP, UVSQ)[3]. Il est également chercheur au Laboratoire d’Éthique Médicale de l'Université Paris 5[4]. Il dirige une équipe pluridisciplinaire travaillant dans les domaines de l'anthropologie médico-légale, du diagnostic rétrospectif, de la paléopathologie et de la pathographie. En revanche, depuis l'été 2013, Philippe Charlier ne fait plus partie du service de médecine légale du CHU de Garches (Hauts-de-Seine), dirigé par le professeur Lorin de la Grandmaison [5].

Il s'est spécialisé dans l'étude des restes humains anciens ou de momies, et tient la réputation de faire parler les morts et d'en percer leurs secrets. Pour lui, « chaque découverte amène plein de nouvelles questions et c'est toujours pareil en paléopathologie » ; de même, « un squelette est la partie émergée de l'histoire d'un individu, une momie est la totalité de l'iceberg de la vie de cet individu…, on peut aller beaucoup plus au fond des choses. »

Initiateur et organisateur des colloques internationaux de pathographie à Loches, Bourges, Saint-Jean-de-Côle et Bergues (dernier colloque en mai 2013), ses travaux ont porté sur l'étude des restes de Richard Cœur de Lion, d'Agnès Sorel, de Foulque III Nerra d'Anjou, de Diane de Poitiers, des fausses reliques de Jeanne d'Arc, et de la tête présumée d'Henri IV[4],[6],[7]. À ce titre, il est surnommé par la presse « l'Indiana Jones des cimetières »[4],[8].

Philippe Charlier est également connu du grand public pour avoir participé à plusieurs émissions de télévision sur l'Histoire, notamment Secrets d'histoire sur France 2[6], et sur la Médecine, notamment Le Magazine de la santé sur France 5.

Philippe Charlier est marié et père de 2 garçons; son épouse est radiologue[6].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Médecin des morts. Récits de paléopathologie », sur www.histoire.presse.fr,‎ 30 novembre 2006
  2. a, b, c et d « Comme un poisson dans l'os », sur www.liberation.fr,‎ 9 décembre 2006
  3. « Philippe Charlier, l'homme qui révèle le secret des morts », sur www.lefigaro.fr,‎ 28 juin 2011
  4. a, b et c (en) « After Liberté and Égalité, It's Autopsie », sur www.nytimes.com,‎ 6 juillet 2012
  5. « Polémiques sur le crâne supposé d'Henri IV », sur www.lemonde.fr,‎ 22 janvier 2014
  6. a, b et c « Philippe Charlier, le médecin des têtes couronnées », sur www.leparisien.fr,‎ 9 octobre 2011
  7. (en) Charlier P, Huynh-Charlier I, Poupon J, Keyser C, Lancelot E, Favier D, Vignal JN, Sorel P, Chaillot PF, Boano R, Grilletto R, Delacourte S, Duriez JM, Loublier Y, Campos P, Willerslev E, Gilbert MT, Eisenberg L, Ludes B, de la Grandmaison GL., « Multidisciplinary medical identification of a French king's head (Henri IV) », BMJ., no 341,‎ 2010, c6805. (PMID 21156748, DOI 10.1136/bmj.c6805, résumé)
  8. « On a retrouvé la tête du bon roi Henri IV », sur www.ladepeche.fr,‎ 16 décembre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]