Peine de mort à Singapour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La peine de mort constitue le châtiment suprême à Singapour, qui l'utilise couramment, par pendaison. Les exécutions ont lieu traditionnellement le vendredi matin.

Avec 5,3 millions d'habitants, Singapour a le taux d'exécution capitale par habitant le plus élevé au monde avec environ quatre cent vingt détenus pendus entre 1991 et 2004, selon Amnesty International[1].

Crimes capitaux[modifier | modifier le code]

  • Meurtre ;
  • Tentative de meurtre par un condamné à la prison à perpétuité ;
  • Parjure ayant entraîné l'exécution d'un innocent ;
  • Provocation au suicide d'un mineur ou d'une personne vulnérable ;
  • Atteintes à la personne du président de la République (trahison) ;
  • Mutinerie ;
  • Piraterie dangereuse pour la vie humaine ;
  • Faire la guerre ; tenter de faire la guerre ou comploter en vue de faire la guerre au gouvernement de Singapour
  • Enlèvement ou abus sexuel en relation avec un meurtre ;
  • Vol en bande organisée suivi de mort ;
  • Possession de drogue (dans le cas d’une détention de plus de 500g de cannabis, de 30g de cocaine ou de 15g d'héroine, son application est alors obligatoire) ;
  • Possession illégale d'armes à feu.

Statistiques par année[modifier | modifier le code]

Nombre d'exécutions depuis 1991 - Répartition par année[2]
1991 92 93 94 95 96 97 98 99 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
26 21 12 76 73 50 15 28 43 21 27 28 14 6+ 8 ? 2 1+ 1 0 4 0 0 2

Actualité récente[modifier | modifier le code]

En 2012, Singapour a adopté un adoucissement législatif inédit de sa loi en la matière, autorisant notamment le juge à prononcer la prison à vie au lieu de la peine de mort pour trafic de drogue dans certaines circonstances, notamment en cas coopération avec les autorités. Les exécutions avaient été suspendus afin de permettre cette réforme. Elles ont repris dès 2014 [3].

Opinion publique[modifier | modifier le code]

Selon le journal The Straits Times, 95 % des Singapouriens sont partisans de la peine de mort[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]