Peine de mort en Biélorussie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La peine de mort en Biélorussie constitue le châtiment suprême dans ce pays, elle s'exécute par une balle dans la nuque du condamné au moment où celui-ci ne s'y attend pas. La sentence est exécutée à la prison de Minsk.

Situation politique et statistique[modifier | modifier le code]

La Biélorussie est le seul et unique pays européen à mettre à exécution la peine de mort. Le choix de la peine appartient à un panel de trois personnes (un juge et deux jurés), elle doit être confirmée par la Cour suprême du pays et par le président avant d'être exécutée. La peine de mort n'est appliquée qu'aux hommes de 18 à 65 ans coupables de meurtre aggravé. Les condamnés ne peuvent faire appel de ce jugement, mais ont le droit de demander la grâce du Président de la République.

En 1996, un référendum donna plus de 8 Biélorusses sur 10 en faveur du maintien de la peine de mort, même si à l'époque, la perpétuité n'existait pas. Depuis 2006, le code pénal fait état de la nature temporaire de l'utilisation de la peine de mort. Le gouvernement biélorusse s'est abstenu lors du vote de la résolution de l'ONU 62/149 appelant à un moratoire sur la peine de mort en vue de son abolition. Selon le président de la cour constitutionnelle, la peine de mort ne peut être abolie autrement que par référendum[1]. Le président Alexandre Loukachenko partage également cet avis. En janvier 2012, il déclare qu'il abolira la peine de mort dès que les États-Unis le feront[2].

Exécutions depuis 2007[modifier | modifier le code]

Date Résumé Présidence
2007 Exécution d'un ex-policier qui a assassiné plusieurs femmes et commis viols et vols d‘armes à feu. Alexandre Loukachenko
2008 Serguéi Morozov, Valeri Gorbaty et Igor Dantchenko, membres de l’organisation criminelle Morozov[3] qui avait terrorisé pendant plusieurs années la ville de Gomel en commettant des meurtres, viols, vols et actes de banditisme[4].
2010 Vasil Yazepchuk, homme illettré de 30 ans, pour le meurtre et le vol de 6 personnes âgées[5] et Andreï Jouk pour sa participation au meurtre de deux personnes dans le cadre d'un vol[6]. Avaient été condamnés à mort tous deux en 2009[7].
20 juillet 2011 Oleg Grichkovets âgé de 28 ans et Andreï Bourdyka âgé de 29 ans, reconnus coupables d'un triple meurtre commis un an avant leur exécution[8].
18 mars 2012 Dmitri Konovalov et Vladislav Kovalev, âgés tous deux de 25 ans, avaient été condamnés à mort en 2011 pour avoir perpétré un attentat à la bombe dans la station de métro Oktiabrskaïa de Minsk le 11 avril 2011, attentat qui avait causé la mort de 15 personnes et blessé plus de 160 autres voyageurs[9].
4 novembre 2014 Aliaksandr Hrunou avait été condamné pour avoir, le 20 septembre 2012 poignardé de plus de 100 coups de couteau Natallia Yemelyanchykava, une étudiante de l'université d'Homel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]