Orazio Gentileschi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Joueuse de Luth
Annonciation

Orazio Lomi Gentileschi, né à Pise en 1563, mort à Londres en 1639, est un peintre italien caravagesque de compositions religieuses.

Carrière[modifier | modifier le code]

Influencé par Le Caravage dont il a été le disciple direct, il est le plus vieux des peintres caravagesques[1]. Il a mis dans ses œuvres de plus en plus d'accents personnels, dont une pureté des formes ; son style propre est élégant et raffiné, en oubliant les artifices de composition du maître (personnages à mi-corps, pas de perspective mais des plans successifs, ténébrisme...).

Après une période romaine (1587-1612), il travaille dans la région des Marches (1613-1619), il passe à Gênes puis retourne en Toscane (1621-1624).

Après un séjour en France (1624-1626), il se met au service de Charles Ier d'Angleterre.
Charles Ier, depuis son accession au trône en 1625, n'avait eu de cesse de faire venir en Angleterre les plus grands peintres étrangers de l'époque. Le style d'Orazio y devient de plus en plus conventionnel, mais ses œuvres sont appréciées pour leur classicisme par l'aristocratie anglaise.
Orazio Gentileschi a reçu la charge de la décoration d'un plafond (Allégorie du Triomphe de la Paix et des Arts) dans la Casa delle Delizie de la reine Henriette Marie à Greenwich. Sa fille, Artemisia Gentileschi, elle même peintre reconnu, l'y a rejoint à l'invitation du roi en 1638. Après tant de temps, père et fille se trouvent à nouveau liés par cette collaboration artistique, mais rien ne laisse penser que le motif du voyage londonien d'Artemisia fût uniquement de venir affectueusement porter secours à son vieux père. Elle fut néanmoins auprès de lui lors de sa mort à Londres en 1639.

Van Dyck l'a inclus dans sa série de portraits de cent hommes illustres.

Il est le collègue d'Agostino Tassi. Il a influencé notablement le peintre espagnol Juan Bautista Maíno.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Salita al Calvario (1600-1605 env.), huile sur toile, 138,5 × 173 cm, Vienne, Kunsthistorisches Museum.
  • San Francesco e un angelo (1603 env.), huile sur toile, 126 × 98 cm, Madrid, musée du Prado.
  • Paesaggio con san Cristoforo che traghetta il Bambino (1605-1610), huile sur toile, 21 × 28 cm, Berlin, Staatliche Museen.
  • Madonna che allatta il Bambino (1609 env.), huile sur toile, Bucarest, Collezioni del National Museum of Romenia.
  • Davide contempla la testa di Golia (1610 env.), huile sur toile, 173 × 142 cm, Rome, Galleria Spada.
  • Judith et la servante avec la tête d'Holopherne (1611-1612 env.), huile sur toile, 123 × 142 cm, Vatican, musées du Vatican.
  • Giovanne donna con un violino (1612 env.), huile sur toile, 83,5 × 97, Détroit, Institute of Arts.
  • San Francesco sorretto da un angelo (1612-1613), huile sur toile, 133 × 98 cm, Rome, palais Barberini, Galleria Nazionale d'Arte Antica.
  • Vierge à l'Enfant, Rome, Palais Corsini, Galleria Nazionale d'Arte Antica.
  • Visione di santa Francesca Romena (1615-1619), huile sur toile, Urbino, Galleria Nazionale delle Marche.
  • Madonna con Bambino in un paesaggio (1615-1620), huile sur toile, Gênes, Palazzo Rosso.
  • Circoncisione (1616-1620 env.), huile sur toile, 390 × 252 cm, Ancône, Pinacoteca civica Francesco Podesti.
  • Due donne allo specchio (1620 env.), huile sur toile, 132,5 × 154,5 cm, Munich, Alte Pinakothek.
  • Ritratto di giovane donna come Sibilla (1620 env.), huile sur toile, 82,5 × 73 cm, Houston, Texas, Museum of Fine Arts.
  • Santa Cecilia, san Valeriano e Tiburzio (1620 env.), huile sur toile, 350 × 218 cm, Milan, pinacothèque de Brera.
  • Danae (1621 env.), huile sur toile, 163,5 × 228,5 cm, Cleveland, Ohio, Museum of Art.
  • Lot e le figlie (1621 env.), huile sur toile, 120 × 168,5 cm, Madrid, musée Thyssen-Bornemisza.
  • Lot ubriacato dalla figlie (1622 env.), huile sur toile, 59 × 74 cm, Los Angeles, J. Paul Getty Museum.
  • Annunciazione (1623 env.), huile sur toile, 286 × 196 cm, Turin, Galerie Sabauda.
  • La Felicità (1624), huile sur toile, 268 × 170 cm, Paris, musée du Louvre.
  • Suonatrice di liuto (1626 env.), huile sur toile, 144 × 130 cm, Washington, National Gallery of Art.
  • Santa Maria Maddalena penitente (1626-1628 env.), huile sur toile, 163 × 208 cm, Vienne, Kunsthistorisches Museum.
  • Giuseppe e la moglie di Putifarre (1626-1630, huile sur toile, 204,9 × 261,9 cm, Windsor, Royal Collection.
  • Riposo durante la fuga in Egitto (1628), huile sur toile, Paris, musée du Louvre.
  • Lot e le figlie (1628 env.), huile sur toile, 226 × 282 cm, Bilbao, Museo de Bellas Artes.
  • Cupido e Psiche (1628-1630), huile sur toile, 137 × 160 cm, Saint-Pétersbourg, Musée de l'Ermitage.
  • Mosè salvato dalle acque (1630 env.), huile sur toile, 257 × 301 cm, Londres, National Gallery.
  • Il ritrovamento di Mosè (1630-1633), huile sur toile, 242 × 281 cm, Madrid, musée du Prado.
  • Una Sibilla (1635-1638 env.), huile sur toile, 59 × 68,7 cm, Windsor, Royal Collection.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (it) Laura Bartoni, Francesca Cappelletti, Caravaggio e i caravaggeschi : Orazio Gentileschi, Orazio Borgianni, Battistello, Carlo Saraceni, Bartolomeo Manfredi, Spadarino, Nicolas Tournier, Valentin de Boulogne, Gerrit van Honthorst, Artemisia Gentileschi, Giovanni Serodine, Dirck van Baburen, Cecco del Caravaggio, Milan, Il Sole 24 Ore Libri,‎ 2007, 335 p.

Sur les autres projets Wikimedia :