Palais Corsini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Corsini
Palais Corsini alla Lungara
Image illustrative de l'article Palais Corsini
Présentation
Nom local Palazzo Corsini alla Lungara (italien)
Période ou style Baroque tardif
Type Palais
Architecte Ferdinando Fuga (restaurateur)
Date de construction XVe siècle
Commanditaire Famille Riario
Destination initiale Résidence nobiliaire
Destination actuelle Siège de la Galerie nationale d'art ancien (Rome)
Site web galleriacorsini.beniculturali.it/
Géographie
Pays Italie
Région Latium
Localité Rome
Localisation
Coordonnées 41° 53′ 36″ N 12° 28′ 00″ E / 41.893327777778, 12.46658611111141° 53′ 36″ Nord 12° 28′ 00″ Est / 41.893327777778, 12.466586111111  

Le Palais Corsini (ou Palais Corsini alla Lungara) est un palais romain du XVe siècle situé dans le quartier du Trastevere.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans le quartier du Trastevere (à Rome), juste en face de la Villa Farnesina, le Palais Corsini alla Lungara fut bâti au XVe siècle pour la famille Riario, neveux du Pape Sixte IV della Rovere.
Au XVIIe siècle, le palais fut habité par la reine Christine de Suède qui aurait tenu dans ses jardins les premières réunions de ce qui serait par la suite devenu, l'Académie d'Arcadie (dont le siège est aujourd'hui situé au Janicule).
En 1736, l'édifice et les jardins furent achetés par le Cardinal florentin Neri Maria Corsini, neveu du Pape Clément XII qui attribua les travaux de restaurations et de reconstruction sur l'ancien édifice à l'architecte Ferdinando Fuga qui travaillait déjà pour le Pape à la construction du Palazzo della Consulta et du Palais du Quirinal. Celui-ci doubla la taille du Palais et la transforma en ce qu'elle est aujourd'hui.

Pendant l'occupation de Rome par Napoléon Ier Bonaparte, le palais accueillit le frère de celui-ci, le roi Joseph Bonaparte.
Dans la partie supérieure de la Villa (le Casino des Quatre Vents) eut lieu le 3 juin 1849, pendant la République romaine l'un des plus terribles combats contre les français durant lequel Goffredo Mameli fut blessé. En 1856, une grande partie des jardins du Janicule furent uni à la Villa Doria Pamphilj et en 1883, la Prince Tommaso Corsini vendit le palais à l’État italien. C'est ainsi que le palais devint le siège des bureaux et de la bibliothèque de l'Académie des Lyncéens et de la Galerie nationale d'art ancien (Rome), l'autre partie de la collection étant exposée au Palais Barberini.
Le palais accueille aujourd'hui des œuvres de Pierre Paul Rubens et du Caravage et le jardin est devenu le Jardin botanique de Rome.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :