Neustadt an der Weinstraße

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neustadt an der Weinstraße
Neustadt an der Weinstraße
Blason de Neustadt an der Weinstraße
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Neustadt (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
9
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Hans Georg Löffler CDU
Partis au pouvoir CDU
Code postal 67433, 67434, 67435
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 3 16 000
Indicatif téléphonique 06321, 06327
Immatriculation NW
Démographie
Population 53 506 hab. (2006)
Densité 457 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ N 8° 09′ E / 49.35, 8.1549° 21′ Nord 8° 09′ Est / 49.35, 8.15  
Altitude 136 m
Superficie 11 710 ha = 117,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Neustadt an der Weinstraße

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Neustadt an der Weinstraße
Liens
Site web www.neustadt.eu

Neustadt an der Weinstraße, en français francisé Villeneuve sur la route du vin (de 1414 à 1950 Neustadt an der Haardt dans différentes orthographes, hormis de 1935 à 1945 où le nom actuel était déjà utilisé), est un chef-lieu et un arrondissement, situé dans le Land de Rhénanie-Palatinat.

Elle compte 53 000 habitants ; la ville est surnommée Perle du Palatinat. Au début octobre s’y tient une importante fête du vin. Le climat privilégié de cette région est propice à la vie animée qui règne sur la place du marché avec sa grande fontaine et dans les rues commerçantes piétonnes. De nombreuses petites places sont décorées de fontaines modernes. La ville, comme son nom l’indique (…Weinstraße), cultive du raisin et produit du vin. Chaque année a lieu l’élection et le couronnement de la Reine des Vins (die Weinkönigin).

Le château de Hambach est un château situé non loin de Neustadt. Il est accessible en voiture mais aussi par un sentier forestier traversant une forêt de châtaigniers. Il est le symbole de la démocratie allemande. En 1832, de nombreux personnes montèrent vers le château pour revendiquer leur droit à la liberté et aux droits du citoyen (Fête de Hambach). Le château a été entièrement restauré. Il est intéressant à visiter pour son histoire mais abrite également des manifestations culturelles : expositions de peintures, concerts… et la fête de l'anniversaire de 1832 (das Hambacher Fest).

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Situation de la ville dans le Land de Rhénanie-Palatinat.

Neustadt an der Weinstraße dans le Land de Rhénanie-Palatinat :

Son emplacement privilégié offre un micro-climat favorable au vignes et aux amandiers (cf. Mandelring).

Parties[modifier | modifier le code]

Neustadt an der Weinstraße est également un arrondissement-ville (Kreistadt), composé de la ville chef-lieu centrale (Zentrum) et de villages plus ou moins proches (Ortsteile), plus ou moins soudés entre eux. Chaque partie peut prendre la particule an der Weinstraße. Le code couleur est une référence à la carte des parties et n'a rien d'officiel.

parties
la Haardt

Chacun de ces villages a conservé son identité propre, tandis que d'autres anciennes parties sont devenus des quartiers de la ville-centre (le chef-lieu de l'arrondissement) et n'ont plus eux-mêmes de statut administratif légal car ils ont fusionnés avec elle. En adoptant le statut d’arrondissement-ville, la périphérie restante rurale est dorénavant gérée par la ville-centre en une même collectivité, qui donc enclave les autres villages dans la nouvelle entité pour former l'arrondissement complet.

À découvrir notamment[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La Reine des Vins allemande
Le château de Hambach
Le château de la Haardt
Le château fort Winzingen

Bâtiments[modifier | modifier le code]

  • Hambacher Schloß (de) (château de Hambach, aujourd'hui musée, restaurant, lieu de conférences, de mariage et salle des fêtes), reconstruit – Hambach
  • Haardter Schloß (de) (château de la Haardt)[1] et, à l'arrière, Burg Winzingen (de) (château fort Winzingen) – Haardt
  • Villa Böhm (style néorenaissance) – chef-lieu
  • Saalbau (hall du bâtiment, lieu-dit, style classique), salle des fêtes et bâtiment culturel – chef-lieu
  • Stiftskirche (église principale) – chef-lieu

Fontaines[modifier | modifier le code]

  • Paradiesbrunnen (fontaine du paradis) – chef-lieu
  • Markt- oder Königsbrunnen (fontaine du marché ou -du roi) – chef-lieu
  • Elwetritsche-Brunnen (fontaine des Elwetritsche) – chef-lieu

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Welsch-Terrasse (terrasse de Welsch), balcons fleuris surplombant la ville – Haardt[2]
  • Park der Villa Böhm (parc de la Villa Böhm) – chef-lieu
  • Bahnhofsvorplatz (parvis de la gare) – chef-lieu

Divers[modifier | modifier le code]

  • Les vignes, divisées par de nombreux sentiers et coupées par une longue route, la Probstgasse – Haardt
  • Weinbiet (Domaine du vin, lieu-dit), montagne boisée – Mußbach, Gimmeldingen et Haardt
  • Mandelring, une longue rue agrémentée de fontaines naturelles et située sur une colline au pied d'une montagne boisée – Haardt
    Le long de cette route, on trouvera le château de la Haardt, le château fort Winzingen, un chemin menant directement dans la forêt du Weinbiet, un autre à la Welsch-Terasse ainsi qu'un troisième menant directement à la ville principale. C'est aussi un endroit proche des vignes de l'arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire ancienne[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces de peuplement humain indiquent que les Celtes vivaient sur le territoire de Neustadt. Parmi les vestiges, on trouve des murs circulaires, de la poterie, des pièces de monnaie et des armes, qui sont datés à la période autour de 150 avant Jésus-Christ. Probablement autour de l'an 20 de notre ère, les Romains ont pris possession de la zone. Vers l'an 400, le pays fut conquis par les Alamans, puis vers l'an 500 par les Francs. Les connaissances manquent sur la période qui suit la fin de l'Empire romain et sur le haut moyen-âge, mais il est certain qu'il y avait déjà des villages avant la "ville nouvelle" (signification de "Neustadt"): Winzingen, qui est aujourd'hui un quartier de la ville, est mentionné en 774. Les districts Mußbach, Lachen-Speyerdorf, Geinsheim, Duttweiler et Hambach sont significativement plus anciens que le centre de la ville. L'histoire de Neustadt est étroitement liée à l'histoire générale du Palatinat à cette époque.

Droit de cité[modifier | modifier le code]

Juste quelques décennies après que la nouvelle ville eut été fondée au début du XIIIe siècle, elle reçut officiellement le statut de ville le 6 avril 1275, suivant l'exemple de Spire, de la part de l'empereur Rodolphe de Habsbourg.

Divisions religieuses[modifier | modifier le code]

Pendant la Réforme, Louis le Pacifique a gouverné le Palatinat jusqu'à 1544 et s'est efforcé de promouvoir la réconciliation entre les religions. Son édit religieux de 1538 permettait aux luthériens de prêcher et de communier. Son frère et successeur, Frédéric le Sage, fut tout aussi raisonnable. En revanche, Frédéric III dit le pieux fut pris dans la controverse religieuse. Élevé catholique et soumis à de multiples influences, il décida d'étudier les questions théologiques lui-même, ce qui l'amena à adopter le point de vue réformé. Lorsqu'il mourut en 1576, il laissa une clause dans son testament stipulant que son fils luthérien, Louis VI ne devait pas hériter des fiefs de Kaiserslautern et de Neustadt, mais qu'ils devraient aller à son frère calviniste, Jean-Casimir. En 1578, le comte Palatin Jean Casimir, fils cadet de Frédéric III demeuré calviniste, fonde à Neustadt un collège, le Casimirianum, afin d'accueillir les professeurs de théologie calviniste que son frère luthérien Louis avait chassé de l'université de Heidelberg. Quand Jean Casimir s'installe à Heidelberg en 1583, après la mort de son frère, afin de prendre en charge la régence pour son fils encore mineur, il ramène les calvinistes à Heidelberg et c'est la fin de l'université de Neustadt.

La querelle religieuse s'envenima à l'échelle européenne au début du XVIIe siècle jusqu'à déclencher des hostilités, ce qui fit que le Palatinat fut ravagé à de multiples reprises. La ville de Neustadt fut conquise six fois au cours de la guerre de Trente Ans :

  • En 1622, par les Espagnols
  • En 1631, par les Suisses
  • En 1635, par les troupes impériales
  • En 1638, par les troupes du Duc Bernard de Saxe-Weimar
  • En 1639, par les Français sous le maréchal de guerre Duc de Longueville
  • En 1644, à nouveau par les Français

À chaque changement d’occupants changeaient également les confessions. C’est pourquoi, contrairement à d’autres villes du Palatinat, il y eut à peine de changement lors de la guerre de neuf ans (1688-1697).

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

En 1722, on construisit une route pour relier Neustadt à Mannheim (c'est aujourd'hui la route B38), ce qui imposa de percer le mur d'enceinte nord. Les fortifications,devenues obsolètes au plan militaire, furent toutes détruites au cours du XVIIIe siècle, ce qui fit perdre à la ville son aspect moyenâgeux.

En 1744, un recensement indiquait que les 2496 habitants de la ville se répartissaient entre 1676 réformés, 620 catholiques et 200 luthériens. Il y avait aussi des juifs mais ils ne furent pas recensés.

Après la conquête du Palatinat par les troupes révolutionnaires françaises, en 1797/1798, Neustadt devint un modeste chef-lieu de canton, faisant partie de l'arrondissement de Spire, au sein du Département du Mont-Tonnerre. Dans le cadre de l'organisation du système judiciaire, un tribunal fut établi à Neustadt sous l'autorité d'un juge de paix, comme dans tout chef-lieu de canton.

La fête républicaine de Hambach[modifier | modifier le code]

Hambacher Fest, mai 1832 (lithographie contemporaine)

Le traité de Vienne de 1815 ayant attribué le Palatinat au Royaume de Bavière – ce que les habitants de la région ne comprennent pas, les habitants du Palatinat ayant été soumis à une forte influence des idées de la Révolution française au même titre que les Alsaciens (que rien n'avait jamais séparé du Palatinat avant 1815), tout cela prédispose le Palatinat à être le centre de l'opposition républicaine allemande. Ce mouvement à la fois libéral et national culmine avec les fêtes républicaines de Hambach le 27 mai 1832 (du nom du château qui domine la ville de Neustadt). Les principales revendications des quelque trente mille participants sont la liberté d’association, d'opinion et de pratique religieuse et un nouvel ordre en Europe basé sur le respect et l'égalité entre peuples. Les questions de citoyenneté, l'aspiration à une unité nationale allemande sont très présentes. Les drapeaux tricolores noir-rouge-or (et non noir-blanc-rouge comme), symbole de liberté, d'unité et de droit des citoyens dans une Allemagne unie et républicaine, sont portés en grand nombre par les manifestants. Le drapeau principal de la fête porte l'inscription "Deutschlands Wiedergeburt" soit "renaissance de l'Allemagne". Actuellement, ce drapeau flotte en permanence sur le château[3]. Cette agitation républicaine est immédiatement et durement réprimée. L'unité allemande réclamée à Hambach se fera donc non dans un cadre républicain mais dans un cadre impérial en 1871 sous l'impulsion du chancelier prussien Otto von Bismarck. L'élan collectif vers l'unité allemande, la liberté et la démocratie font de cet événement un moment fondateur de l'Histoire de la République fédérale d'Allemagne.

Garnison française de 1945 à 1992[modifier | modifier le code]

Une importante garnison des Forces françaises en Allemagne de l'Armée française était présente à Neustadt an der Weinstraße jusqu'en 1992. La dernière unité importante de la garnison qui a remplacé en 1978 le 6e Régiment de Dragons, était le 2e groupe de chasseurs. Plusieurs quartiers répartis dans la ville, un magasin appelé les économats leur étaient réservés. La Direction de l'enseignement français en Allemagne y entretenait une école primaire. Les élèves allant au collège devaient toutefois prendre un bus scolaire militaire et fréquenter le collège Hoche de Landau, une ville voisine dans laquelle l'armée française avait également des régiments.

Du côté allemand, il y avait même une revue allemande de jeunesse éditée en français : Bussi l'ours (Bussi bär).

Source : article wikipédia allemand Neustadt an der Weinstraße.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

À Neustadt an der Weinstraße sont nés :

Y est mort :

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Neustadt n'est pas moins le nom de plusieurs dizaines de villes et des quartiers[4] (comme peuvent l'être de façon similaire Villeneuve ou Néouvielle en français, et Villanova ou Vilanova dans d’autres langues latines) ; c'est pourquoi on évite généralement de traduire tous ces toponymes originaux et on conserve leurs suffixes de précision, sauf pour l'usage local où il n'y aurait pas d'ambiguïté.
  1. Le château de la Haardt est actuellement un petit hôtel, consulter son site web.
  2. Site web du Parc de la Welsch-Terrasse à Haardt
  3. (de) « Schwarz, Rot, Gold », sur Site officiel du château de Hambach,‎ (consulté le 30 décembre 2011)
  4. Voir aussi : Neustadt (homonymes), Neustadt (homonymes, Wikipédia allemand), Neustadt en Europe (carte des lieux, Wikimedia Commons)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :