Frankenthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frankenthal (homonymie).
Frankenthal
Frankenthal (Pfalz)
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Blason de Frankenthal
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Rhineland-Palatinate.svg Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Frankenthal
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Theo Wieder
Code postal 67227
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 3 11 000
Indicatif téléphonique 06233
Immatriculation FT
Démographie
Population 46 874 hab. (31/12/2009)
Densité 1 071 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ N 8° 13′ E / 49.32, 8.21 ()49° 19′ Nord 8° 13′ Est / 49.32, 8.21 ()  
Altitude 96 m
Superficie 4 376 ha = 43,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Frankenthal

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Frankenthal
Liens
Site web www.frankenthal.de

Frankenthal est une ville allemande et un arrondissement historique aujourd'hui inexistant, située dans le Land de Rhénanie-Palatinat, en Allemagne. C'est une ville sans appartenance à un arrondissement (all: Kreis ou Landkreis) - donc on parle en allemand d'une kreisfreie Stadt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Frankenthal a été mentionnée dès 772. En 1119 un monastère Augustin y est construit, dont les ruines (connues, sous le nom de Erkenbertruine) se dressent encore aujourd'hui dans le centre-ville.

Dans la seconde moitié du XVIe siècle, des réfugiés des Pays-Bas, persécutés pour leurs croyances religieuses, se sont installés à Frankenthal. Ils ont, par leur travail, apporté la prospérité économique de la ville. Certains d'entre eux étaient des tisseurs de tapis, des bijoutiers et des artistes grâce auxquels la Frankenthaler Malerschule ("l'école de Frankenthal de la peinture», dont font partie Gillis van Coninxloo et Anton Mirou) a acquis une certaine notoriété. En 1577, la commune a été élevée au rang de ville par le comte Jean Casimir du Palatinat.

En 1600, Frankenthal est transformée en forteresse. En 1621, elle est assiégée par les Espagnols pendant la guerre de Trente Ans, puis successivement occupée par les troupes des parties adverses. Le commerce et l'industrie sont détruits et la ville n'est reconstruite qu'en 1682.

La ville est prise en 1688 par Vauban[1]. En 1689, la ville est brûlée par les troupes françaises dans la Guerre de la Ligue d'Augsbourg.

Toutefois, en 1750, en vertu de la règle de l'électeur (Kurfürst) Charles-Théodore, Frankenthal est officialisée en tant que centre de l'industrie. De nombreuses usines sont ouvertes et des mûriers sont plantés pour la production de soie. En 1755, la célèbre manufacture de porcelaine de Frankenthal est ouverte, elle produit jusqu'en 1800.

En 1797, la ville passe sous occupation française pendant les guerres de la Révolution française. Elle est intégrée à l'État de Bavière en 1816.

Les débuts de l'industrialisation moderne commencent en 1859.

En 1938, la synagogue, construite en 1884, est brûlée au cours de la Nuit de Cristal.

En 1943, lors d'un bombardement, le centre-ville est presque complètement détruit. En 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ses industries en ruines, elle est occupée d'abord par les Américains, puis par les Français.

Depuis 1946, Frankenthal fait partie du Land de Rhénanie-Palatinat. Aujourd'hui, la ville est, à nouveau, le site de certaines moyennes industries.

Villes jumelées[modifier | modifier le code]

Villes associées et partenaires :

Personnalités natives de la ville[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant. Vauban - L’intelligence du territoire. Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, ISBN 2-35039-028-4, p. 167

Sur les autres projets Wikimedia :