Église simultanée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une église simultanée est une église qui accueille les cultes de deux confessions chrétiennes différentes, en général catholique et luthérienne, mais parfois luthérienne et réformée.

En France[modifier | modifier le code]

Il s’agit en France d’une spécificité alsacienne répondant à la mixité religieuse de bourgs et villages ne pouvant s’offrir deux églises, particulièrement nombreux dans le Bas-Rhin. Le partage, qui ne se vécut pas sans conflits, pouvait se faire selon des critères temporels (décalage des jours ou heures de culte) ou spatiaux (chœur aux uns et nefs aux autres).

Ce système dit Simultaneum fut tout d'abord mis en place dans le Palatinat du Rhin le 29 octobre 1698, pour favoriser le culte catholique en obligeant les protestants à lui ouvrir partiellement 240 églises. Le régime fut étendu à l'Alsace le 29 mars 1707.

Les articles organiques de 1802 prévoyaient d'y mettre fin mais ceci aurait obligé l’État à prendre en charge la construction de 150 nouveaux lieux de culte ; il fut donc conservé. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’augmentation de la population et l’amélioration du niveau de vie permirent à un certain nombre de villages de se doter par leurs propres moyens d’une seconde église. Néanmoins, il subsiste encore de nos jours une cinquantaine d'églises simultanées, le plus souvent des églises luthériennes ou réformées abritant occasionnellement un culte catholique.

Un trimultaneum (luthérien-réformé-catholique) a même existé dans le canton de Wissembourg, dont l’église de Rott est actuellement le seul vestige.

Au début des années 2000, il subsiste en Alsace une cinquantaine de localités dotées d'une église simultanée[1] :

Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

En Belgique[modifier | modifier le code]

En principauté de Liège le Simultaneum fut introduit dès 1649 à Olne par le ministre de la religion réformée, Henry Chrouet (1621-1691).

En Allemagne[modifier | modifier le code]

L'église simultanée la plus ancienne est la cathédrale Saint-Pierre de Bautzen en Saxe qui fonctionne selon cet usage de facto depuis 1524 et selon la loi depuis 1543.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Timotheus Wilhelm Roehrich, Das Simultaneum in den elsaessischen Kirchen, Strasbourg, 1846
  • (de) Christoph Schäfer, Das Simultaneum : ein staatskirchenrechtliches, politisches und theologisches Problem des Alten Reiches, P. Lang, Francfort, New York, 1995, 168 p. (ISBN 978-3-631-49090-7)
  • Octave Meyer, Le « Simultaneum », en Alsace : étude d'histoire et de droit, Impr. savernoise, Saverne, 1961, 212 p.
  • Claude Muller, « L'exercice du Simultaneum de Rothau (1802-1842) », L'Essor, n° 121-122-149
  • Claude Muller et Bernard Vogler, Catholiques et protestants en Alsace : le simultaneum de 1802 à 1982, Librairie Istra, Strasbourg, 1983, 270 p.