Natalia Vodianova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Natalia Vodianova
Natalia Vodianova en 2008.
Natalia Vodianova en 2008.

Naissance (32 ans)
Gorki (auj. Nijni Novgorod)
Drapeau de la Russie Russie
Physique
Cheveux Bruns
Yeux Bleus
Taille 1,76 m
Mensurations (EU) 86,5-61-86,5 ; (US) 34-24-34
Carrière
Agence(s) DNA Model Management
Viva Models (en) - Paris
Why Not Model Agency (en) - Milan

Natalia Mikhailovna Vodianova (en russe : Наталья Михайловна Водянова), est un mannequin et une actrice russe, née le . Issue d'une famille pauvre, elle débute le mannequinat vers l'âge de quinze ans. Souvent photographiée par Mario Testino ou encore par le duo Mert and Marcus, elle apparaît dans de multiples magazines de mode, dont de nombreuses éditions internationales de Vogue. Natalia Vodianova est également connue pour avoir joué dans le film Belle du Seigneur et pour être la compagne d'Antoine Arnault.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Gorki (actuellement Nijni Novgorod), la quatrième ville de Russie, elle a une enfance difficile, en raison d'une situation financière précaire[1]. En effet, depuis l'âge de onze ans, elle avait pour habitude d'aider sa mère à tenir son commerce de fruits et légumes[2]. À l'âge de quinze ans, elle emménage dans son propre appartement et lance son propre commerce de fruits[3], ce qui lui permet d'aider ses sœurs, dont l'une est handicapée[2],[n 1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Natalia Vodianova au lancement de sa collection de lingerie pour Etam.

Encouragée par son petit-ami de l'époque[5], elle s'inscrit dans une école locale de mannequinat[3], et commence à rechercher des contrats. Un agent de mode lui dit alors qu'elle s'assurerait un avenir brillant en apprenant l'anglais en trois mois[3]. Convaincue qu'elle pourrait améliorer sa vie ainsi, elle apprend l'anglais rapidement, s'installe à Paris[4], et signe un contrat avec l'agence française Viva (en) à dix-sept ans.

En 2001, elle rencontre Justin Portman, rentier anglais et demi-frère du 10e vicomte Portman[3] (héritier de l'une des familles les plus riches du Royaume-Uni et figurant parmi les premières dynasties immobilières de Londres). Elle se mariera avec Justin Portman en novembre 2001 et une seconde fois en septembre 2002 à Saint-Pétersbourg[3],[2]. Ensemble, ils auront trois enfants. Le couple se séparera après plus de neuf ans de mariage[6],[7].

Dès ses débuts, le photographe Steven Meisel l'appelle « Baby »[3] ; puis les médias l'affublent de divers autres surnoms[8]. Celui de « SuperNova »[2],[5] s'imposera. Enceinte, elle réalisera avec le photographe Juergen Teller une campagne publicitaire pour la collection Printemps 2002 de Marc Jacobs[3]. Quelques semaines après la naissance de son premier enfant, elle ouvre le défilé prêt-à-porter de la marque Yves Saint Laurent, et devient alors incontournable[3]. Rapidement, les campagnes s’enchaînent : Vuitton par Mert and Marcus, les parfums Gucci par Mario Testino. Elle apparait pour la première fois en couverture du magazine Vogue Teen américain en 2001 [3],[n 2]. Durant cette période, elle fait une brève apparition dans le film de Roman Coppola, CQ (produit en 2001), avec Billy Zane.

Elle pose ensuite pour sa première campagne publicitaire Calvin Klein (collection Printemps/Été 2003), et signe un contrat d'exclusivité avec cette même marque en 2004; succédant ainsi à Kate Moss, Christy Turlington et Brooke Shields[3].,[n 3].

En juillet 2003, elle devient le nouveau visage de L'Oréal[10]

Toujours en 2003, elle réalise des photos avec Annie Leibovitz pour Vogue[3]. Puis, l'année suivante, elle travaille pour ce même magazine avec Steven Meisel, ainsi qu'avec Patrick Demarchelier pour le Vanity Fair.

Natalia Vodianova pose devant l'objectif de Bruce Weber pour le calendrier Pirelli de 2003, ainsi que pour l'édition de 2006 réalisée par le duo Marcus Piggot et Mert Alas[11].

En septembre 2004, elle fait la couverture du Vogue américain.

La même année, elle crée la fondation Naked Heart Foundation (ce qui, en français, signifie, littéralement, « Le cœur nu »)[12], fondation à visée philanthropique à destination des enfants russes[13].

En 2005, elle est de nouveau dans les pages de Vogue, photographiée par Steven Klein[3].

Le début de l'année 2006 marque la naissance de sa fille.

Elle est photographiée à plusieurs reprises par Mario Testino pour Vogue. En juillet 2007, elle est de nouveau en couverture du Vogue américain, elle est alors le seul mannequin à apparaître en première page de ce magazine au cours de cette année.

En 2007, Natalia Vodianova devient l'un des mannequins les mieux payés du monde. D'après le magazine économique Forbes, son revenu annuel est estimé à 4,5 millions de dollars[14],[3].

La même année, elle défile[3] dix jours après l'arrivée de son troisième enfant.

En 2008, elle ouvre et ferme le défilé du couturier italien Valentino durant la saison Printemps/Été[15]. Avec Valentino Garavani, elle participera à divers dîners de charité en Russie pour les besoins de sa fondation. Par ailleurs, le Vogue russe lui dédie entièrement son numéro de mars. Durant cette période, elle décide de se retirer des podiums[2], ne les pratiquant plus qu'occasionnellement[5].

Elle coprésente ensuite les demi-finales du Concours Eurovision de la Chanson 2009 à Moscou. Cette même année, elle signe un contrat avec la marque Etam[16] et crée sa propre ligne de lingerie Natalia pour Etam[3],[17]. Elle devient également le visage du parfum Shalimar de la marque Guerlain[13],[3].

En 2010, elle débute une carrière d'actrice et incarne le rôle de Méduse dans le film Le Choc des Titans. Natalia affirme au magazine Vanity Fair « avoir toujours rêvé de faire du cinéma ». Elle ajoute : « C'est pour moi la suite logique dans ma carrière qui, je l'espère, ne fait que commencer dans le monde du cinéma ».

Cette même année, elle est photographiée par Paolo Roversi, Peter Lindbergh ou encore par Patrick Demarchelier, et ouvre le défilé-anniversaire de Roberto Cavalli[3],[18]. Depuis 2010, elle pose pour différentes collections de Stella McCartney, campagnes publicitaires réalisées par le duo Mert and Marcus[19]. Elle défile pour Givenchy[20], marque pour laquelle elle a déjà travaillé[21]. Elle apparaît de nombreuses fois dans divers magazines, tels que le Tatler Magazine (en) russe[22], le Elle français[23] ou L'Officiel français[24] et ukrainien[25], ainsi que dans plusieurs éditions internationales de Vogue[26],[27],[28],[29]

Au cours de l'année 2011, elle entame une relation avec Antoine Arnault, fils de l'industriel Bernard Arnault[7]

Entre 2011 et 2012, son revenu annuel est estimé à 8,6 millions de dollars[5],[30].

En 2012, elle joue Ariane dans Belle du Seigneur, d'après le roman d'Albert Cohen[31], aux côtés de Jonathan Rhys-Meyers, Ed Stoppard et Maria Bonnevie. En février 2014, dans l'émission C à vous, elle indique ne pas vouloir poursuivre sa carrière d'actrice préférant se concentrer sur le caritatif, le mannequinat et sa famille[32].

Après diverses couvertures pour les magazines Vogue (États-Unis[33], France[34], Royaume-Uni[35], Russie[36],[37]), Elle (France[38]), Jalouse[39], et une série de photos dans le magazine W en fin d'année[40], Natalia Vodianova apparaît en 2013 en couverture de L'Officiel français[41] et du Glamour français[42].

Natalia Vodianova en juin 2013 au festival du film de Cabourg.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Ma sœur est née avec un autisme avancé » précise t-elle[4].
  2. Cela fait plusieurs années qu'elle apparaît dans les pages de Vogue ; pour le numéro de mai 1999 de l'édition américaine, Steven Meisel réalise une série notable avec Natalia[9]. La même année, elle apparaît également dans le Vogue russe[4]. Elle fera la couverture du Vogue américain, en septembre 2004 et juillet 2007.
  3. À la question de savoir qu'elle a été « la chance de sa vie professionnellement », elle cite Calvin Klein[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Peggy Frey, « Business modèle : ces tops qui font de l'or », sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,‎ 26 juillet 2012 (consulté le 28 juillet 2012)
  2. a, b, c, d et e (en) Hannah Kane, « Natalia Vodianova: Supermodel Supernova », sur cnn.com, Cable News Network,‎ 7 mai 2009 (consulté le 28 juin 2013) : « Her success has earned her the nickname Supernova. »
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q (en) Natalia Vodianova sur Voguepedia.
  4. a, b, c et d Raphaël Cioffi, « Natalia à cœur ouvert », L'Officiel de la mode, Éditions Jalou, no 973,‎ mars 2013, p. 198 à 209 (ISSN 0030-0403)
  5. a, b, c et d (en) Luke Leitch, « On the school run with Natalia Vodianova », sur telegraph.co.uk, The Daily Telegraph,‎ 10 octobre 2012 (consulté le 28 juin 2013) : « "SuperNova", as she is known around the world »
  6. « Natalia Vodianova et Justin Portman ont annoncé leur séparation au titre ES magazine », pure people, nouvelle publiée le 24 juin 2011 à 14:27, lien
  7. a et b « Antoine Arnault, nouveau compagnon de Natalia Vodianova », sur lexpress.fr, L'Express,‎ 17 août 2011 : « Le fils de Bernard Arnault, membre du Conseil d'Administration du groupe LVMH est le nouveau compagnon du mannequin Natalia Vodianova. »
  8. (it) Patrizia Gatti, « Natalia Vodianova », Magazine, sur vogue.it, Vogue Italia,‎ 22 février 2011 (consulté le 28 juin 2013) : « I suoi due soprannomi, Cinderella e Supernova, creati dai media e dai fan, identificano il percorso della sua carriera. »
  9. Nathalie Herschdorfer (préf. Todd Brandow), Papier glacé : un siècle de photographie de mode chez Condé Nast [« Coming into fashion »], Paris, Thames & Hudson,‎ 2012, 296 p. (ISBN 978-2-87811-393-8, présentation en ligne), p. 13
  10. « Natalia Vodianova », sur tendances-de-mode.com,‎ 19 septembre 2007 (consulté le 17 juillet 2013)
  11. « Jennifer Lopez pose dans le calendrier Pirelli », People, sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ 25 novembre 2005 (consulté le 28 juin 2013)
  12. Katell Pouliquen, « Natalia Vodianova super-icône », Style, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 11 octobre 2010 (consulté le 26 juin 2013)
  13. a et b Emmanuelle Courrèges, « Natalia Vodianova, impératrice de Russie », Style, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 24 novembre 2009 (consulté le 26 juin 2013)
  14. http://www.forbes.com/2007/07/09/models-media-bundchen-biz-media-cz_kb_0716topmodels1_slide_8.html
  15. Mathilde Gardin, « Haute couture: le "ciao" du maestro Valentino », Actualités, sur lepoint.fr, Le Point,‎ 23 janvier 2008 (consulté le 26 juin 2013) : « Le top model russe Natalia Vodianova, qui ouvrait et fermait le défilé »
  16. Audrey Levy, « Etam, les dessous d'un succès français », Économie, sur lepoint.fr, Le Point,‎ 19 avril 2012 (consulté le 26 juin 2013) : « Sa sirène, ou plutôt son arme de séduction massive, c'est elle : visage d'ange, regard de velours, fine silhouette, une Russe qui se nomme Natalia Vodianova, la reine des podiums que le monde s'arrache, l'égérie qu'il a dégotée voilà quatre ans, »
  17. Fabrice léonard, « Dr Haushka, Natalia Vodianova, Kitsuné, Chevignon... », Tendances, sur lepoint.fr, Le Point,‎ 12 mars 2009 (consulté le 26 juin 2013) : « Le mannequin Natalia Vodianova devient styliste chez Etam. Le spécialiste de la lingerie a donné carte blanche au top model russe pour des collections de lingerie et maillots de bain. »
  18. Jennifer Delattre, « Natalia Vodianova défile pour 50 000 euros », Mode, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 26 juin 2013) : « Le couturier Roberto Cavalli a vu les choses en grand pour le 40e anniversaire de sa griffe. Pour son défilé printemps-été 2011 à Milan, il s'est offert deux des tops les plus prisés: Natalia Vodianova et Laetitia Casta »
  19. [image] (en) « Natalia Vodianova Returns for Stella McCartney Spring 2013 Campaign by Mert & Marcus », sur fashiongonerogue.com,‎ 1er février 2013
  20. AFP, « Mode: nombre record de "people" au défilé Givenchy », sur lepoint.fr, Le Point,‎ 2 octobre 2011 (consulté le 26 juin 2013) : « Le spectacle s'est ouvert sur la top model russe Natalia Vodianova, cheveux lâchés, »
  21. Mathilde Laurelli, « Natalia Vodianova dans la nouvelle campagne Givenchy », Style, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 29 décembre 2009 (consulté le 26 juin 2013) : « Photographié par le célèbre duo Mert Alas et Marcus Piggott, le mannequin russe partage l'affiche de la nouvelle campagne de Givenchy avec quatre autres modèles »
  22. (en) « Natalia Vodianova Covers Tatler Russia June 2011 », sur fashiongonerogue.com,‎ 18 mai 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  23. (en) « Natalia Vodianova for Elle France May 27, 2011 (Cover) », sur fashiongonerogue.com,‎ 27 mai 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  24. (en) « Natalia Vodianova for L’Officiel Paris June/July 2011 (Cover) », sur fashiongonerogue.com,‎ 24 mai 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  25. (en) « Natalia Vodianova by Enrique Badulescu for L’Officiel Ukraine », sur fashiongonerogue.com,‎ 3 juillet 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  26. (en) « Natalia Vodianova for Vogue China June 2011 by Peter Lindbergh », sur fashiongonerogue.com,‎ 19 mai 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  27. (en) « Natalia Vodianova in Louis Vuitton for Vogue Germany July 2011 (Cover) », sur fashiongonerogue.com,‎ 15 juillet 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  28. (en) « Natalia Vodianova by Mert & Marcus for Vogue US September 2011 », sur fashiongonerogue.com,‎ 21 août 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  29. (en) « Natalia Vodianova by Cuneyt Akeroglu for Vogue Turkey September 2011 », sur fashiongonerogue.com,‎ 1er septembre 2011 (consulté le 26 juin 2013)
  30. « Qui est le top le mieux payé du monde ? », Mode, sur pourelles.yahoo.com,‎ 15 juin 2012
  31. Paola Genone, « Natalia Vodianova: "Je ne suis pas qu'un mannequin désireux de faire du cinéma" », Culture, sur lexpress.fr, L'Express,‎ 19 juin 2013 (consulté le 26 juin 2013)
  32. « Natalia Vodianova déçue par le métier d’actrice ? 28 février 2014 »
  33. (en) « Natalia Vodianova by Craig McDean for Vogue US May 2012 », sur fashiongonerogue.com,‎ 17 avril 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  34. (en) « Vogue Paris March 2012 Cover », sur fashiongonerogue.com,‎ 17 février 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  35. (en) « Natalia Vodianova Graces the December 2012 Cover of Vogue UK », sur fashiongonerogue.com,‎ 30 octobre 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  36. (en) « Natalia Vodianova Covers Vogue Russia June 2012 », sur fashiongonerogue.com,‎ 15 mai 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  37. (en) « Natalia Vodianova Gets Glam for the September Cover of Vogue Russia », sur fashiongonerogue.com,‎ 15 août 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  38. (en) « Natalia Vodianova Wears Summer Looks in Elle France’s June Cover Shoot », sur fashiongonerogue.com,‎ 19 juillet 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  39. (en) « Natalia Vodianova Plays Pin-Up for Jalouse July/August 2012 », sur fashiongonerogue.com,‎ 13 juillet 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  40. (en) « Natalia Vodianova is Sleepless for W Magazine December 2012 by Mert & Marcus », sur fashiongonerogue.com,‎ 6 décembre 2012 (consulté le 26 juin 2013)
  41. (en) « Natalia Vodianova Stars in L’Officiel Paris’ March 2013 Cover Shoot », sur fashiongonerogue.com,‎ 20 février 2013 (consulté le 26 juin 2013)
  42. (en) « Natalia Vodianova Rocks Red, White and Blue for Glamour France July 2013 Cover Story », sur fashiongonerogue.com,‎ 3 juin 2013 (consulté le 26 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :