Shalimar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shalimar

Description de cette image, également commentée ci-après

Flacon de Shalimar

Information
Marque Guerlain
Lancement 1925
Créateur Jacques Guerlain
Composition Citron, bergamote, rose, iris, jasmin, encens, vanille, opopanax[1]
Notes Ambré doux[2]
Cible Public féminin

Shalimar est un parfum de Guerlain. Élaboré en 1921 par Jacques Guerlain, il fut présenté seulement en 1925 lors de l'Exposition internationale des arts décoratifs de Paris, au Grand Palais[3].

Il a été créé en hommage à la jeune princesse indienne, d'origine persane, Mumtaz Mahal pour laquelle son époux, l'empereur moghol Shah Jahan, fit construire et lui dédia le plus emblématique des mausolées, le Taj Mahal. Shalimar est le nom donné par divers souverains moghols à des jardins, notamment en Inde, à Srinagar et à Khapurtala et au Pakistan à Lahore.

Le flacon, dessiné par Raymond Guerlain, est inspiré des vasques du fameux jardin. Son bouchon, bleu profond, en éventail, évoque un Orient sublimé.

Le parfum[modifier | modifier le code]

Ce parfum a comme base la Guerlinade, un composé de baumes d'iris et de vanille, créé à partir d'un ancien parfum Jicky, créé par Aimé Guerlain en 1889. En 1921, lors d'une impulsion créatrice, son neveu Jacques Guerlain, utilisa un flacon de Jicky dans lequel il versa « pour voir », une bonne dose d'éthylvanilline, une vanille de synthèse. Après suppression des aromates de bois et de la lavande il ajouta de la bergamote pour arriver à créer la Guerlinade, devenue un nouvel accord de parfumerie.

C'est cette base qui fut employée pour la première fois dans l'élaboration de nouveau parfum Shalimar, qui présente ainsi des notes d'agrumes — bergamote et citron — et de fleurs — vanille et opoponax.

Ce parfum a été rendu mythique par la chanson de Serge Gainsbourg : Initials B.B..

Ce parfum a servi de base d'inspiration pour :

Comme de nombreux best-sellers de la parfumerie, Shalimar est souvent copié par des parfums bas de gamme assez éloignés de l'original. Pour Shalimar, on peut citer « Celimar » ou « Sanarar ». Selon Guerlain, ces contrefaçons portent atteinte à sa réputation, et l'obligent à entamer des procès — une dizaine par an.

La vente[modifier | modifier le code]

Shalimar fut immédiatement un très grand succès. Après guerre, les GI's faisaient la queue devant la boutique pour rapporter aux États-Unis ce parfum déjà mythique.

Il se vend en moyenne 108 flacons de Shalimar par heure de par le monde. Quatre-vingt-dix ans après son lancement, le parfum fait toujours partie des dix meilleures ventes mondiales de parfum[4].

La communication est assurée en 2008 par un film de Paolo Roversi dans lequel Natalia Vodianova dévoile sa nudité sur une musique de Serge Gainsbourg.

En 2013, un film promotionnel intitulé La Légende de Shalimar, avec Natalia Vodianova et Willy Cartier, est diffusé dans les cinémas français. Il est réalisé par Bruno Aveillan sur un extrait de la bande-originale du film Da Vinci Code, du compositeur Hans Zimmer. Cette publicité, dont la durée approche les six minutes, fait l'objet d'un "bad buzz"[5] auprès de spectateurs des salles de cinéma, des utilisateurs de réseaux sociaux et de la presse. Sa longueur[6], son esthétique (jugée vulgaire et vide de sens[7],[8],[9]) ainsi que son sexisme sous-jacent[10] font ainsi l'objet de nombreuses réactions de rejet[11],[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des parfums, p. 95.
  2. Dictionnaire des parfums, p. 218.
  3. [PDF] JP HALUK (2005) Les arbres à parfums. Bulletin de l'Académie Lorraine des Sciences 2005, 44 (1-4).
  4. Marion Vignal (photogr. Benjamin Bouchet), « Comment devient-on un classique ? : Spécial beauté/parfums », L'Express Styles, vol. supplément à L'Express,‎ 23 octobre 2013, p. 76 à 79
  5. "Shalimar" de Guerlain : quand la nouvelle pub agace les cinéphiles" sur atlantico.fr du 27 septembre 2013
  6. Shalimar de Guerlain, ce spot «insupportable» sur lesoir.be du 27 septembre 2013
  7. On a essayé de comprendre ce que pouvait bien raconter la pub Shalimar sur telerama.fr du 27 septembre 2013
  8. «La légende de Shalimar»: pitié ! sur liberation.fr du 24 septembre 2013
  9. Shalimar, le parfum de la détestation sur leprogres.fr du 27 septembre 2013
  10. Billet 26/09/2013 à 12h03 La pub « Shalimar » de Guerlain : insupportable et interminable sur rue89.com du 26 septembre 2013
  11. Une pub huée dans les salles de cinéma : Shalimar ou le parfum de l'infamie sur vodkaster.com du 25 septembre 2013
  12. Shalimar de Guerlain, la pub interminable qui exaspère les cinéphiles sur slate.fr du 25 septembre 2013
  13. Le Figaro retire un article trop « irrévérencieux » sur la pub Shalimar de Guerlain sur rue89.com du 27 septembre 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Dictionnaire des parfums - 10ème édition 1990-1991, Sermadiras,‎ 1990, 304 p.