Maurice Jaubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jaubert.

Maurice Jaubert est un compositeur français né à Nice le 3 janvier 1900 et mort pour la France, à l'hôpital de Baccarat, le 19 juin 1940.

Maurice Jaubert est particulièrement connu pour ses nombreuses partitions pour le cinéma, Zéro de conduite et L'Atalante de Jean Vigo, Quatorze juillet de René Clair, Un carnet de bal et La Fin du jour de Julien Duvivier, Drôle de drame, Hôtel du Nord, Le Quai des brumes et Le jour se lève de Marcel Carné.

Georges Truc, Pierre Vellones, Henri Médus. Au piano: Maurice Jaubert (1937)

Œuvres pour le concert[modifier | modifier le code]

  • Cinq chants sahariens (1924) pour voix et petit ensemble ;
  • Contrebande (1927) : opéra de chambre ;
  • Suite française (1932) pour orchestre ;
  • Nativité (1935) : cantate pour soli, chœurs et orchestre ;
  • Concert flamand (1936) pour orchestre ;
  • Intermèdes (1936) pour orchestre à cordes ;
  • Géographies (1937) pour chœurs et orchestre ;
  • Jeanne d'Arc (1937) : symphonie concertante ;
  • Saisir (1939) : cinq mélodies pour soprano et petit orchestre ;
  • Trois Psaumes pour le temps de guerre (1940), pour chœur de femmes, harpe et piano.

Musiques de scène[modifier | modifier le code]

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Maurice Jaubert a joué un petit rôle de chef d'orchestre dans La Nuit de décembre de Kurt Bernhardt, réalisé en 1939.

Musiques de films (posthumes)[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Suite Française, Intermèdes et autres œuvres orchestrales par l'orchestre de chambre de Nice dirigé par Jacques-Francis Manzone, et pièces pour piano par Yoko Sawai, Disques Cinémusique (enregistré en 1989, P 2009). Voir la présentation en ligne.
  • 25 ans de musique de cinéma français, orchestre dirigé par Serge Baudo : Extraits de partitions, chansons de cinéma et quelques pièces pour piano par Yoko Sawai, Disques Cinémusique DCM 122, (enregistré en 1956, P 2009). Le tiers du programme est consacré à Maurice Jaubert. Voir la présentation en ligne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Porcile : Maurice Jaubert, musicien populaire ou maudit ?, Éditeurs français réunis, 1971

Liens externes[modifier | modifier le code]