Liste des cantons de la Dordogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le département de la Dordogne compte 50 cantons entre 1973 et 2015. À partir de 2015, ce nombre est réduit à 25 à la suite du redécoupage cantonal de 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cantons de la Dordogne disparus entre 1801 et 1973[modifier | modifier le code]

Les cantons suivants, ayant constitué une circonscription électorale de la Dordogne, ont disparu[1] :

Découpage cantonal de 1973[modifier | modifier le code]

Depuis le remplacement en 1973 de l'ancien canton de Périgueux par trois cantons (cantons de Périgueux-Centre, Périgueux-Nord-Est et Périgueux-Ouest[3]) et le remplacement du canton de Bergerac par deux cantons (Bergerac-1 et Bergerac-2[4]), et jusqu'en 2015, le département de la Dordogne compte 50 cantons.

Liste des 50 cantons du département de la Dordogne, par arrondissement :

Il y a une homonymie pour le canton de Neuvic avec un autre canton de Neuvic, situé en Corrèze.

En revanche, il n'y a pas d'homonymie pour les cantons de la Force, Mareuil, Montignac, Saint-Astier et Saint-Cyprien, alors même qu'il en existe une pour chacune des communes chefs-lieux.

Redécoupage cantonal de 2015[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales de mars 2015, le nombre de cantons est divisé par deux, passant de 50 à 25. En 2013, des discussions ont eu lieu entre le Conseil général et le préfet afin de définir le nouveau découpage électoral[5]. La nouvelle répartition prévoit[6] :

À partir des élections de 2015, il n'y a plus de chef-lieu de canton, mais un bureau centralisateur. Les élus de la Dordogne ont proposé de renommer certains cantons non pas en fonction du bureau centralisateur mais avec des noms d'entités géographiques (par exemple : Périgord vert nontronnais, Sud-Bergeracois, Vallée de la Dordogne, etc.)[7].

Le décret no 2014-218 du 21 février 2014[8] entérine le nouveau découpage en 25 cantons. La liste officielle est la suivante (avec nom du bureau centralisateur entre parenthèses, si nécessaire):

Par rapport aux préconisations du Conseil général, le décret a juste modifié deux éléments : le rattachement de la commune de Trémolat au canton du Périgord central et la validation du nom du canton de Terrasson-Lavilledieu, en lieu et place de « canton de Terrasson et Pays de Fénelon », qui avait été demandé[9].

Répartition par arrondissement[modifier | modifier le code]

Contrairement à l'ancien découpage où chaque canton était inclus à l'intérieur d'un seul arrondissement, le nouveau découpage territorial de 2014/2015 s'affranchit des limites des arrondissements. Certains cantons peuvent être composés de communes appartenant à des arrondissements différents. Dans le département de la Dordogne, c'est le cas pour sept cantons (Brantôme, Haut-Périgord noir, Isle-Loue-Auvézère, Montpon-Ménestérol, Périgord central, Thiviers et Vallée de l'Isle) dont les communes sont réparties sur deux arrondissements.

Le tableau suivant présente la répartition des cantons et de leurs communes par arrondissement :

Canton Bergerac Nontron Périgueux Sarlat-la-Canéda
1 Bergerac-1 Fraction Bergerac
2 Bergerac-2 9 + fraction Bergerac
3 Brantôme 23 19
4 Coulounieix-Chamiers 4
5 Haut-Périgord noir 26 8
6 Isle-Loue-Auvézère 9 22
7 Isle-Manoire 12
8 Lalinde 49
9 Montpon-Ménestérol 1 18
10 Pays de la Force 14
11 Pays de Montaigne et Gurson 20
12 Périgord central 22 16
13 Périgord vert nontronnais 28
14 Périgueux-1 Fraction Périgueux
15 Périgueux-2 Fraction Périgueux
16 Ribérac 35
17 Saint-Astier 11
18 Sarlat-la-Canéda 13
19 Sud-Bergeracois 42
20 Terrasson-Lavilledieu 28
21 Thiviers 20 4
22 Trélissac 8
23 Vallée Dordogne 47
24 Vallée de l'Isle 1 20
25 Vallée de l'Homme 26
- 557 159 80 196 122

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Bonin (dir.), Claude Langlois (dir.), Daniel Nordman, Marie-Vic Ozouf-Marinier et Alexandra Laclau, Le territoire : Les limites administratives, vol. 5, t. 2, Paris, Édition de l'École des hautes études en sciences sociales, coll. « Atlas de la Révolution française »,‎ , 128 p. (ISBN 978-2713209420), p. 92.
  2. a et b Décret du 13 juillet 1973.
  3. Notice communale de Périgueux sur Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 3 mai 2014.
  4. Notice communale de Bergerac sur Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 3 mai 2014.
  5. Adrien Vergnolle, 2015, le grand puzzle, Sud Ouest édition Dordogne du 7 février 2013, p. 14.
  6. Adrien Vergnolle, Dans quel canton vivrez-vous en 2015 ?, Sud Ouest édition Dordogne du 13 novembre 2013, p. 20b-20c.
  7. Adrien Vergnolle, Feu vert cantonal, Sud Ouest édition Dordogne du 14 novembre 2013, p. 13.
  8. Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne sur Légifrance, consulté le 26 février 2014.
  9. Vivre en Périgord no 41, mars 2014, p. 4. consulté le 26 mars 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]